Fontarrabie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fontarrabie
Hondarribia (eu) (officiel)
Fuenterrabía (es)
Blason de Fontarrabie
Héraldique
Drapeau de Fontarrabie
Drapeau
L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Maisons au centre ville. Partie de pelote sous les remparts de Fontarabie.
Sceau de la ville. Remparts de la ville.
Alarde.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Pays basque Pays basque
Province Guipuscoa Guipuscoa
Comarque Basse Bidassoa
Maire Borja Jauregi Fuertes (EAJ-PNV)
Code postal 20 280
Démographie
Gentilé Hondarribitarra
Population 16 795 hab. (2013)
Densité 587 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 00″ N 1° 48′ 00″ O / 43.366667, -1.843° 22′ 00″ Nord 1° 48′ 00″ Ouest / 43.366667, -1.8  
Superficie 2 863 ha = 28,63 km2
Localisation
Localisation de Fontarrabie

Géolocalisation sur la carte : Pays basque

Voir sur la carte administrative du Pays basque
City locator 14.svg
Fontarrabie

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Fontarrabie

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Fontarrabie
Liens
Site web www.hondarribia.org

Fontarrabie (nom officiel en basque : Hondarribia; en espagnol : Fuenterrabía) est une commune du Guipuscoa dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne située à la frontière française sur la rive gauche de l'estuaire de la Bidassoa, en face d'Hendaye, avec Irun, Pasaia et Lezo pour voisins.

Elle est baignée au nord par la mer Cantabrique et à l'est par la baie de Txingudi que forme l'embouchure de la Bidassoa entre la France et l'Espagne. La vieille ville fortifiée est basée sur un promontoire surplombant l'estuaire, face à la France. Fontarrabie est traditionnellement un port de pêche. C'est actuellement une station balnéaire appréciée pour sa plage sur l'estuaire et sa montagne plongeant dans la mer, le Jaizkibel. La ville possède le principal aéroport du Guipuscoa, à 20 km de Saint-Sébastien. Elle forme avec Hendaye et Irun, la communauté urbaine transfrontalière Bidasoa-Txingudi.

Hondarribia, qui signifie gué sableux en basque, est connue sous les noms espagnol de Fuenterrabía et français de Fontarrabie ou Fontarabie. La forme basque est stable depuis le Moyen Âge. Les formes romanes semblent être une latinisation tardive.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le nom de la ville est attesté sous diverses formes au cours des siècles : Hundarribia, Ondarribia, Ondarrabia. La plus ancienne mention écrite date du XIIe siècle, tandis que la forme actuelle apparaît pour la première fois dans un document de la fin du XVIIIe siècle. Actuellement, en parlant en euskara (langue basque), ses habitants appellent leur ville Honddarbi (prononcer « Onyarbi »), qui est une forme sincopée de Hondarribia.

Il signifie « gué de sable », nom qui est parfaitement identifiable par un contemporain bascophone et qui en outre, aux dire des historiens, pourrait avoir une relation avec la configuration de l'espace où on a situé la ville.

Par contre, le nom latinisé de la ville est mentionné un peu plus tard au début du XIIIe siècle sous la forme Fontem Rapidum ou Fontem Rapitum dans la lettre de la fondation de la ville. Évoluera postérieurement en roman vers Fuenterrabía en Espagnol et Fontarabie, en français, étant de Source Rrabya documenté dans le Moyen Âge. On a beaucoup spéculé sur la signification étymologique du nom castillan, comme étant le mot source clairement établi le premier élément du nom et le second étant l'élément plus obscur. Il y a quelques siècles on a étendu l'hypothèse[style à revoir] que ce second élément était rabbi, en laissant sous entendre une origine hébraïque de ses habitants. Actuellement la version la plus étendue entre les linguistes[Lesquels ?] est celle qui croit que le nom roman de la population est apparu comme une évolution du nom basque qui a perdu sa signification originale.[style à revoir]

Jusqu'en 1980 le nom officiel de la commune a été Fuenterrabía, en étant changé en Hondarribia durant cette année sur décision de la mairie elle-même. Depuis 1989 Hondarribia est reconnu comme la seule dénomination officielle de la commune et dans presque tous les indicateurs de route il apparaît uniquement avec cette dénomination. Cela n'est pas un obstacle pour que la population soit largement connue par son nom en espagnol, Fuenterrabía.

Les habitants de Fuenterrabía sont appelés fuentebirrenses en castillan et hondarribitarrak en basque. Toutefois, comme il peut être impliqué de l'inclusion des deux termes dans un moteur de recherche comme Google, ce qui est le gentilé d'origine basque est actuellement le seul utilisé de manière habituelle en espagnol. Il est aussi naturel que Fuenterrabía reçoive généralement le surnom de vikingos dû au fait qu'on dit qu'il y a davantage de personnes blondes à Fuenterrabía que dans les localités limitrophes, ce qui a renforcé la réputation d'héritage d'anciennes incursions vikings.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Fontarrabie et Hendaye

Fontarrabie est située sur la rive ouest de la baie de Chingoudy. Cette baie est formée par l'estuaire de la rivière Bidassoa qui prolonge la frontière internationale entre l'Espagne et la France que dessinait déjà la rivière Bidassoa dans son dernier tronçon. Autour de cette baie sont disposées les localités de Fontarrabie, Irun (pour la partie sud) et la localité basque-française d'Hendaye (sur la rive est) formant un consortium transfrontalier connu sous le nom de Bidasoa-Txingudi.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Village de pêcheurs
Bâtiment de l'armée espagnole à Fontarrabie
Rue de Fontarrabie

Fontarrabie a deux quartiers historiques qui forment la partie la plus ancienne et monumentale de son centre urbain : La Vieille Partie ou le Vieux Centre qui correspond au centre historique fortifié. C'est un ensemble de bâtiments d'un grand intérêt artistique et historique. Vivent ici plus de 1 500 personnes. Le quartier de la Marine ou du Port, qui était l'ancien quartier des pêcheurs situé hors de l'enceinte, présente une architecture à caractère populaire avec des maisons traditionnelles de pêcheurs de couleurs vives. Les autres quartiers de la ville sont :

  • Akartegi
  • Amute (quartier de l'aéroport) : on y compte plus de 630 habitants.
  • Arkolla
  • Arrantzale
  • Kosta : à proximité de la baie et de l'aéroport. Environ 350 habitants y sont dénombrés.
  • Mendelu
  • Gormutz, près du cap de Higuer
  • Jaizubia sur les flancs du Jaizkibel (quartier du golf) : on y compte environ 640 habitants.
  • Zimizarga : il y a 150 habitants.
  • Alde Zaharra : la vieille ville fortifiée qui comprend 1 500 habitants. C'est un ensemble des bâtiments artistiques et historiques.
  • Portua : Le vieux quartier de pêche. On y trouve des maisons traditionnelles de pêcheurs aux couleurs vives.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1900 1910 1930 1940 1950 1960 1970 1981 1991
4 345 5 175 6 181 5 994 7 363 8 581 10 471 11 276 13 524
2000 2005 - - - - - - -
14 946 15 955 - - - - - - -


La population augmente considérablement lors de la période estivale.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Fontarrabie est liée principalement au tourisme et à la pêche.

Fontarrabie continue à avoir un port de pêche actif, l'un des plus grands du Guipuscoa avec celui de Guetaria, bien que le secteur soit soumis à une forte crise depuis des décennies, ce qui fait que son importance décroît peu à peu. Le poids de la pêche dans l'économie locale diminue aussi avec le temps. Les postes de travail liés directement à la mer avoisinent actuellement 5 % de l'emploi dans la commune, et on peut dire que la pêche a un poids semblable dans l'ensemble de l'économie locale.

Le port de pêche de Fontarrabie est géré par la Confrérie de Mareantes de San Pedro, confrérie de pêcheurs dont l'origine remonte à 1321. Les installations portuaires sont modernes et disposent d'une salle d'adjudications, de chambres frigorifiques, de balances de pesage, de plates-formes pour la charge de camions, d'une usine de glace, etc.

La commune fait partie de l'Eurocité basque Bayonne - San Sebastian.

Histoire[modifier | modifier le code]

La place du Guipuscoa

La ville eut à subir, au cours de son histoire, de nombreux assauts :

Les découvertes archéologiques dans la baie de Fontarrabie attestent que le port existait à l'époque romaine. La ville est citée en 1150 dans la charte de ville accordée à Saint-Sébastien par le roi de Navarre Sanche le Sage. La charte de ville fut concédée à Fontarrabie par le roi de Castille Alphonse VIII en 1203, avec les coutumes de Saint-Sébastien. Unie à la couronne de Castille avec le Guipuscoa, la cité fut fortifiée en 1200 et eut, dans son histoire, à subir de nombreux sièges et assauts, dont le plus célèbre est celui des Français en 1638, à la suite de quoi, Fontarrabie reçut le titre de « ville très loyale et très valeureuse », en plus de celui de « ville très noble et très loyale » qu'elle possédait déjà. Son titre actuel est : "Très noble, très loyale, très valeureuse et toujours très fidèle"[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé : au 1 d'or à l'ange d'azur ailé d'argent, tenant en sa main droite une clef de sable ; au 2 d'argent au lion rampant de gueules ; au 3 d'azur au navire au naturel sur une onde de sinople dans laquelle nage une baleine de sable ; au 4 d'or à une sirène tenant un miroir, adossée à un triton tenant une grenade, l'ensemble au naturel sur une onde de sinople. Sur le tout, un écu d'azur au château d'argent accompagné en chef de deux étoiles d'or[3]..
Commentaires : Ces armoiries, respectant peu les règles héraldiques, sont notamment sculptées sur la Puerta de Santa Maria (1694) avec une orle de douze drapeaux et étendards et divers trophées militaires.

Culture[modifier | modifier le code]

Dans le centre historique de la ville, on a réhabilité l'ancienne poudrière qui datait du XVIIe siècle et à l'intérieur de laquelle se trouve actuellement un centre d'interprétation de la ville fortifiée.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

La tradition veut que le 25 avril (jour de la Saint-Marc), les marraines offrent à leurs filleuls une opila de San Marcos (biscuits).

Sports[modifier | modifier le code]

Fontarrabie possède une équipe de traînières (sorte d'aviron de mer très populaire sur toute la côte du golfe de Gascogne), le Hondarribia Arraun Elkartea avec sa traînière Ama Guadalupekoa. En 2005, Fontarrabie a gagné la prestigieuse Bandera de la Concha.

Elle possède également une équipe de basket féminine, Irun-Hondarribia dans la Liga Feminina.

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption et le château de Charles Quint.
Le Palacio de Zuloaga

Le centre historique de Fontarrabie a été déclaré Conjunto Monumental (monument historique). Il correspond au périmètre de l'enceinte fortifiée historique de la ville. Aujourd'hui, il subsiste encore une partie importante des murailles et des remparts, comme les deux portes d'accès à la place forte. À l'intérieur de la vieille ville, les rues pavées forment un plan rectangulaire dans lequel se trouvent de beaux édifices avec balcons en fer forgé. Sur les hauteurs de la vieille ville, se trouve le château de Charles Quint (la légende veut que son fondateur soit le roi de Navarre Sancho Abasco), à proximité de la Plaza de Armas et de l'église Santa Maria de la Asunción.

Festivités et traditions[modifier | modifier le code]

  • Fête de la Vierge de Guadeloupe : aux environs du 8 septembre on fête l'Alarde (es)
  • Lors de la semaine Sainte, une procession du Vendredi saint a lieu dans les rues de la vieille ville. Cette procession est appelée « procession du Silence », et c'est l'une des dernières processions de semaine Sainte qui ont été conservées dans la province du Guipuscoa.
  • Le 25 juillet, lors de la fête Santiago ont lieu les festivités de la Kutxa, qui célèbrent la prise de possession des charges de la Confrérie de Mareantes de San Pedro (confrérie de pêcheurs de Fontarrabie), qui sont annuellement renouvelées le 29 juin. Une procession monte généralement depuis le siège de la confrérie dans le quartier de la Marine jusqu'à l'église paroissiale située dans le vieux centre. Un jeune préside généralement le défilé en portant sur sa tête la poitrine (en basque kutxa), où on gardait les actes de la confrérie.
  • Le 15 août ont lieu les festivités du quartier de Jaizubia pour la fête de l'Assomption.
  • Le 4 octobre ont lieu les festivités du quartier d'Amute (Saint François d'Assise).

Personnalités[modifier | modifier le code]

Loisirs[modifier | modifier le code]

La plage de Fontarrabie est très vaste. Elle se situe entre les ports de plaisance et de pêche.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guides diamant, Biarritz, Bayonne, St. Jean de Luz, Hendaye, Fontarabie, Carnbo, St. Jean-Piéd-De-Port, Paris, Hachette,‎ 1921, 180 p. (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Folio, La citadelle et la place de Saint-Jean-Pied-de-Port, de la Renaissance à l’Époque Contemporaine, in Cahier du Centre d’études d’histoire de la défense n° 25 Histoire de la fortification, 2005 ISBN 2-11-094732-2, En ligne [1], consulté le 3 mars 2007 p 38
  2. Gérard Folio. op. cit. p 41
  3. a et b Revue d'études basques EKAINA, notamment le n° 40 contenant: Hubert Lamant-Duhart, armoiries en Pays basque, 1883-1884
  4. data BNF

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]