Masters de golf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

33° 30′ 20″ N 82° 01′ 05″ O / 33.5056, -82.0181

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Masters.
Masters
Image illustrative de l'article Masters de golf
Informations sur le tournoi
Lieu Augusta, Georgie Drapeau des États-Unis
Fondation 1934
Parcours Augusta National Golf Club
Par 72
Longueur 7,445 yds
Tour PGA Tour
Tour Européen PGA
Japan Golf Tour
Format Stroke Play, 4 tours
Dotation 7 500 000 $US
Mois disputé Avril
Défunt Non
Record de pointage du Tournoi
Officialisé 270 Drapeau des États-Unis Tiger Woods
Au-par -18 Drapeau des États-Unis Tiger Woods
Champion actuel
Drapeau des États-Unis Bubba Watson(2)

Le Masters (ou le Tournoi des Maîtres) est l'un des quatre tournois annuels qui composent le Grand Chelem dans le golf professionnel masculin mondial (en compagnie de l'Open américain, l'Open britannique et le Championnat de la PGA). Disputé traditionnellement la seconde semaine d'avril, il est le premier des quatre chelems de l'année. Contrairement aux trois autres majeurs, (ainsi qu'on nomme ces quatre tournois), il se déroule toujours au même endroit : à l'Augusta National Golf Club, golf privé à Augusta en Géorgie (États-Unis), parcours qui fut cher notamment à l'ancien président des États-Unis (décédé depuis 1969), Dwight David Eisenhower qui en était membre et dont un grand arbre vénérable sur le trou 17 porte d'ailleurs le nom en raison du nombre de fois où ce dernier avait coutume d'y envoyer sa balle. Le tournoi fut créé par Clifford Roberts et Bobby Jones, ce dernier en est d'ailleurs l'architecte avec Alister MacKenzie. Il est inscrit officiellement au calendrier des trois circuits : le PGA Tour, le Tour européen PGA et le Japan Golf Tour. Le nombre de participants est plus restreint que lors des autres tournois du Grand Chelem car ceux-ci doivent être invités par l'Augusta National Golf Club.

Il comporte plusieurs traditions. Tout d'abord, chaque vainqueur se voit récompensé de la « veste verte » qu'il conserve jusqu'à l'édition suivante lorsqu'il aura la charge et l'honneur de remettre celle qui reviendra à son successeur. Ensuite un dîner, initiative de Ben Hogan, se tient le mardi avant chaque édition où sont conviés seulement les anciens vainqueurs et certains membres du golf club. Selon l'usage, ce repas est organisé et les plats choisis par le dernier vainqueur.

Autre tradition du Masters : les billets d'entrée pour le tournoi sont pérennes d'une année sur l'autre, en ce sens qu'ils bénéficient chaque année aux mêmes (ou à leur famille et invités) de telle sorte qu'il n'est pas organisé de vente de billets. Autre spécificité : à la différence de tous les autres tournois (même les trois autres du Grand Chelem) la dotation du Masters n'est pas communiquée à l'avance mais après le début du tournoi.

Jack Nicklaus remporte le Masters à six reprises entre 1963 et 1986, il détient ce record suivi d'Arnold Palmer et Tiger Woods avec quatre victoires. Le premier non-américain à l'avoir remporté est Gary Player (Sud-africain) en 1961. Le tenant du titre est l'Américain Bubba Watson, vainqueur de l'édition qui s'est achevée le 13 avril 2014.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Bobby Jones[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Augusta National Golf Club.

Le tournoi des Maîtres est disputé sur le prestigieux parcours du Augusta National, en Georgie. L'idée originale de ce tournoi est due au célèbre golfeur Bobby Jones qui voulait donner au golf un endroit pour une rencontre annuelle de prestige, à l'instar du British Open. Le premier président du tournoi, Clifford Roberts, donna ses lettres de noblesse au tournoi. Le parcours fut dessiné par l'architecte Alister MacKenzie. Le parcours ouvrit officiellement en 1933, malheureusement MacKenzie décéda quelque temps avant la création de la première édition du Masters.

Premières éditions[modifier | modifier le code]

La première édition du tournoi "Augusta National Invitational" , connu à l'origine sous le nom de Masters a débuté le 22 mars 1934, et a été remporté par Horton Smith. Le nom actuel a été adopté en 1939. La première édition était jouée des trous 10 à 18 actuels pour les neuf trous de l'aller et des trous 1 à 9 actuels pour les neuf trous du retour [1] puis inversée à titre définitif dans sa disposition actuelle pour le tournoi de l'année suivante en 1935[2].

Initialement, le parcours du Augusta National Invitational était composée d'associés proches de Bobby Jones. Jones avait adressé une pétition à l'USGA pour accueillir l'US Open à Augusta, mais l'USGA a rejeté la demande, en lui signifiant que le climat estival chaud de Géorgie créerait des conditions de jeu difficiles[3]. En 1935, Gene Sarazen a frappé le coup de golf que le monde entier entendit, enquillant depuis le fairway du par 5 du trou numéro 15 un Albatros[4]. Ce coup de géni lia Sarazen à Craig Wood, et s'ensuivit les playoff de 36 trous que Sarazen remporta par cinq coups d'écart[5]. Le tournoi n'a pas été joué entre 1943 à et 1945, en raison de Seconde Guerre mondiale. Afin d'aider l'effort de guerre, des bovins et des dindes ont été élevées sur les terres de l'Augusta National[2].

1960 - 1970[modifier | modifier le code]

Jack Nicklaus lors de l'édition 2006 pour la compétition du par 3.

Le trio composé d'Arnold Palmer, Gary Player et Jack Nicklaus domina le Masters des années 1960 jusqu'à 1978, gagnant pendant cette période à eux seuls 11 fois le trophée. Après avoir remporté l'édition d'un coup en 1958[6], Palmer remporta encore le trophée de la même manière en 1960 dans des circonstances mémorables. Dominé d'un coup par Ken Venturi lors de l'édition de 1960, Palmer réalisa deux birdies lors des deux derniers trous pour s'imposer[7]. Il réitéra de la même manière en 1962 et 1964[8],[9].

Jack Nicklaus a émergé au début des années 1960, et a servi de rival au populaire Palmer. Nicklaus a remporté sa première veste verte en 1963, en battant Tony Lema d'un coup[10]. Deux ans plus tard, il signa un score record de 271 coups (17 sous le par) pour sa deuxième victoire aux Masters, Bobby Jones disant du jeu de Nicklaus qu'il était "un jeu avec lequel je ne suis pas familier" [11]. L'année suivante, Nicklaus a remporté sa troisième veste verte lors d'un playoff de 18 trous éreintant contre Tommy Jacobs et Gay Brewer[12]. Cela fit de Nicklaus le premier joueur à remporter le Masters deux fois de suite. Il le remporta à nouveau en 1972, encore une fois par trois coups[13]. En 1975, Nicklaus a été impliqué dans un duel avec Tom Weiskopf et Johnny Miller. Dans l'un des Masters les plus excitants à ce jour, il récolta la victoire par un coup d'avance sur ses deux challengers[14].

Gary Player est devenu le premier non-Américain à remporter le Masters en 1961 contre Arnold Palmer, le champion en titre[15]. En 1974 il gagne encore par deux coups [16]. Après ne pas avoir gagné un tournoi pendant quatre ans et à l'âge de 42 ans, Player a remporté son troisième et dernier Masters en 1978 par un coup sur trois joueurs[17]. Actuellement, Player partage avec Fred Couples le record de 23 cuts successifs, et en a joué 52 au total[18],[19].

En 1975, Lee Elder devint le premier Afro-Américain à se qualifier pour le Masters[20], 15 ans avant que l'Augusta National ait admis son premier membre noir[21].

1980 - 2000[modifier | modifier le code]

En 20 ans, les non-américains ont récoltés 11 victoires dans les années 1980 et 1990, ce qui est de loin le plus long palmarès qu'ils ont eu dans l'un des trois majeurs joué aux États-Unis depuis les premiers jours de l'US Open. Nicklaus est devenu le plus vieux joueur à remporter le Masters en 1986 quand il a remporté pour la sixième fois à l'âge de 46 ans[22],[23]. Pendant cette période, aucun golfeur n'a autant souffert de la pression de la concurrence à Augusta que Greg Norman. En 1987, Norman a perdu un play-off en mort subite face à Larry Mize. Mize effectua sur une frappe remarquable de 45 yards, un birdie au deuxième trou, et remporta le Masters[24]. En 1996, Norman a égalé le record du parcours avec un premier tour à 63, et eu six coups d'avance sur Nick Faldo avant le dernier tour. Norman rendit une carte de 78 tandis que Faldo fit un score de 67 pour remporter le tournoi par cinq coups d'avance (et son troisième Masters) [25]. Norman a également souffert en 1986 lorsque, après quatre birdies consécutifs, et n'ayant seulement besoin que d'un par pour revenir en tête et à égalité avec Nicklaus, il a mal tapé son approche au fer 4 au dernier trou du 18, ratant son putt pour finir par un bogey.

En 1997, Tiger Woods a remporté à 21 ans le Masters avec douze coups d'écart sur le second, battant par la même occasion le record du tournoi sur quatre jours qui était resté invaincu depuis 32 ans[2]. Woods completed his "Tiger Slam" by winning his fourth straight major championship at the Masters in 2001[26]. Woods remporte encore le Masters l'année suivante, faisant de lui le troisième joueur de l'histoire à remporter le tournoi deux années consécutives[27], et réitère l'exploit en 2005 quand il bat Chris DiMarco lors des play-off, synonyme de première victoire en près de trois ans[28].

Lors de l'édition de 2003, le club a été la cible de Martha Burk présidente du NCWO (Comité National des Organisations Féminines aux États-Unis), qui a organisé une manifestation pour faire pression sur le club afin d'accepter les membres féminins. Burk prévoyait de protester contre la grille d'entrée du Augusta National au cours de la troisième journée du tournoi, mais sa demande de permis de le faire a été refusée et son plan échoua[29]. A court appeal was dismissed[30]. En 2004, Burk a déclaré qu'elle n'avait plus de plans pour protester contre le club[31].

Le tournoi de 2003 a été remporté par Mike Weir, qui est devenu le premier Canadien à gagner un championnat majeur, et le premier gaucher à remporter le Masters[32] L'année suivante, un autre gaucher, Phil Mickelson, a remporté son premier championnat majeur en faisant un birdie au dernier trou pour battre Ernie Els par un coup d'écart [33] Mickelson a également remporté le tournoi en 2006 et 2010.

En avril 2010, Billy Payne président de l'Augusta National Golf Club fait les gros titres, lorsqu'il commenta lors de la conférence de presse annuelle précédent le Masters, le comportement de Tiger Woods sur sa vie hors des greens. "Il n'y a pas que sa conduite qui soit remise en cause de façon aussi importante ici" a déclaré Payne, dans son discours d'ouverture. "Il y a également le fait qu'il nous a tous déçus, et encore plus important, qu'il a déçu nos enfants et nos petits-enfants."[34],[35].

Augusta National est aujourd'hui un parcours de renommée mondiale, y compris pour la qualité des essences et des massifs qui fleurissent traditionnellement au moment de l'épreuve. La participation est extrêmement sélective. Le niveau de difficulté, des greens notamment, est très élevé, mais c'est sa longueur (7445 yards pour un par 72) qui étonne le plus. C'est le deuxième plus long parcours de la PGA.

Aspects économiques[modifier | modifier le code]

Billetterie[modifier | modifier le code]

Bien que les billets pour le Masters ne soient pas chers, ils sont très difficiles à obtenir. Même les billets d'accès au practice peuvent être difficile à avoir. Les demandes de billets pour le practice doivent être déposées près d'un an à l'avance et les candidats retenus sont choisis par tirage au sort. Les billets pour le tournoi sont vendus uniquement aux membres d'une liste de mécènes. Une liste d'attente pour la liste de mécènes a été ouverte en 1972 et fermée en 1978. Elle a été rouverte en 2000, puis à nouveau fermée. En 2008, le Masters a commencé à autoriser les enfants (âgés de 8 à 16 ans) à entrer gratuitement lors du tournoi s'ils sont accompagnées par le mécène qui est propriétaire de son badge[36].

Le site internet du Masters a annoncé qu'une quantité limitée de billets pour le tournoi 2012 sera attribué au grand public à la fois pour les journées d'entraînement et le tournoi deux tours de la concurrence[36].

Sponsors[modifier | modifier le code]

Couverture médiatique[modifier | modifier le code]

Couverture radiophonique[modifier | modifier le code]

Westwood One a fourni la radio en direct aux États-Unis depuis 1956. Cette couverture peut également être entendu sur le site officiel du Masters. Le réseau offre tout au long du tournoi des mises à jour de deux à trois mises, ainsi que des segements de trois à quatre heures vers la fin de la journée[37].

États-Unis[modifier | modifier le code]

BBC[modifier | modifier le code]

La BBC enregistre le Masters au Royaume-Uni depuis 1986, et fournit des commentaires radio sur Radio Five Live. Avec le lancement en 2007 de la BBC HD, les téléspectateurs du Royaume-Uni peuvent regarder le tournoi en format haute définition. BBC Sport détient actuellement les droits télévisuels et radiophoniques jusqu'en 2010[38]. En Irlande, à partir de 2008 Setanta Irlande diffusera en direct tous les quatre tours après avoir diffusé les deux premiers tours avec RTÉ[39].

Au Canada, les droits de diffusions sont gérés par une société de marketing, Graham Sanborn Media[40].

Produit dérivés[modifier | modifier le code]

L'« Amen Corner »[modifier | modifier le code]

C'est le nom qui a été donné aux 3 trous qui sont réputés pour être l'enchaînement le plus difficile du parcours ; il s'agit des trous 11, 12 et 13. Ce nom a été donné à ce passage du parcours en référence à un morceau de jazz, par le journaliste Herbert Warren Wind dans un article paru en 1958 dans Sports Illustrated. Cherchant un nom pour un secteur du parcours où des faits décisifs s’étaient produits cette année-là, il s’inspira du nom d’un vieux morceau de jazz Shouting at Amen Corner créé par un groupe sous la direction de Milton Mezzrow.

Épreuve[modifier | modifier le code]

Le Masters est l'un des quatre majeurs qui compte le plus petit nombre de participants, qui tourne autour d'environ quatre-vingt dix joueurs. C'est une compétition à laquelle participent les joueurs uniquement sur invitation, laquelle est soumise à des critères stricts. Les 50 premiers joueurs du fameux classement mondial, le Official World Golf Ranking sont tous invités automatiquement[41].

Les anciens vainqueurs sont invités à participer à chaque édition, mais depuis 2002 le Augusta National Golf Club les décourage à continuer à participer du fait de leurs âges avancés[42].

Les critères d'invitation (à compter de 2010):

  1. Les vainqueurs du Masters (À vie)
  2. Les vainqueurs de l'US Open (Membre Honoraire, valable 5 ans)
  3. Les vainqueurs de l'Open Championship (Membre Honoraire, valable 5 ans)
  4. Les vainqueurs du PGA Championship (Membre Honoraire, valable 5 ans)
  5. Les vainqueurs du The Players Championship (Valable 3 ans)
  6. Le vainqueur du U.S. Amateur (Membre Honoraire, valable 1 an) et le vice-champion
  7. Le vainqueur du British Amateur (Membre Honoraire, valable 1 an)
  8. Le vainqueur du Asian Amateur
  9. Le vainqueur du U.S. Amateur Public Links
  10. Le vainqueur du U.S. Mid-Amateur
  11. Les 16 premiers joueurs (et ex-aequo), du Masters de l'année précédente
  12. Les 8 premiers joueurs (et ex-aequo), de l'US Open de l'année précédente
  13. Les 4 premiers joueurs (et ex-aequo), de l'Open Championship de l'année précédente
  14. Les 4 premiers joueurs (et ex-aequo), du PGA Championship de l'année précédente
  15. Les 30 premiers joueurs les mieux classés en termes de gain lors de la liste officiel du PGA Tour de l'année précédente
  16. Les 50 premiers joueurs du Official World Golf Ranking de l'année précédente
  17. Les 30 premiers joueurs du Official World Golf Ranking publié la semaine précédant le Masters

La plupart des joueurs remplit plusieurs critères d'admissibilité pour l'invitation au tournoi. Le Comité du Masters, peut aussi, à sa discrétion inviter tout golfeur qui ne serait pas qualifié autrement, mais ces invitations sont actuellement réservées pour les joueurs internationaux.

Format[modifier | modifier le code]

Le Masters est le premier tournoi majeur de golf de l'année, et depuis 1940, le dernier tour se déroule toujours le deuxième dimanche du mois d'avril[2]. Du fait que le Masters soit l'un des quatre majeurs qui compte le plus petit nombre de participants, les joueurs s'affrontent par groupes de trois pour les 36 premiers trous sur les deux premiers jours. Après 36 trous joués par tous les participants, un certain nombre de joueurs sont éliminés s'ils n'ont pas passé le cut. Pour continuer les deux derniers tours, les joueurs doivent être parmi les 44 premiers (les joueurs ex-aequo sont pris en compte) ou à moins de 10 coups du leader. Ces règles s'appliquent depuis le tournoi de 1961; de 1957 à 1960 était pris en compte les 40 meilleurs scores et joueurs ex-aequo arrivant à moins de 10 coups du leader. Avant 1957, il n'y avait pas de cut après 36 trous[43].

Traditions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2008, le montant total des gains pour le tournoi est de 7 500 000 $, dont 1 350 000 $ pour le vainqueur[44]. Lors de l'inauguration du tournoi en 1934, le vainqueur Horton Smith reçu 1 000 $ sur une cagnotte de 5 000 $[45]. Après la première victoire de Jack Nicklaus en 1963, celui-ci reçu 20000. Sa victoire, 23 ans plus tard en 1986, lui rapporte 144 000 dollars[46],[47] Ces dernières années les gains ont considérablement augmenté. Entre 2001 et 2008, la cagnotte augmente de 1 500 000 $[44],[45].

En plus d'un gain monétaire, le vainqueur se voit revêtir d'une veste verte, tradition qui date officiellement depuis 1949. Cette veste verte est le vêtement officiel porté par les membres du Augusta National Golf Club. Chaque vainqueur du masters devient membre honoraire du club. La veste est d'abord remise au vainqueur dans la cabine de score, puis la présentation est ensuite répétée à l'extérieur, près du 18e trou, face aux spectateurs. Le vainqueur garde la veste lors de la première année de leur première victoire, puis la retourne au club pour la porter à nouveau lorsqu'il s'y trouve.

La tradition remonte à 1949, lorsque Sam Snead a remporté son premier Masters d'une série de trois titres. Seul le vainqueur de son premier titre est autorisé à sortir la veste du Augusta National Golf Club. Les seules exceptions à cette règle sont Gary Player, qui, dans sa joie après sa victoire en 1961 rapporta la veste par erreur à son domicile en Afrique du Sud - il a toutefois toujours respecté l'esprit de la règle et n'a jamais porté la veste -, Seve Ballesteros qui, dans une interview avec Peter Alliss à son domicile de Pedreña, a dévoilé l'une de ses deux vestes vertes dans sa salle des trophées[48], et Henry Picard dont la veste a été retiré du club avant que la tradition ne soit établie : elle est restée dans son cabinet pour un certain nombre d'années, et est maintenant exposée au Golf Club de Canterbury à Beachwood, dans l'Ohio, où Picard a été professionnel du club pendant de nombreuses années[49],[50].

Par tradition, le vainqueur du Masters de l'année précédente du tournoi remet la veste sur le vainqueur à la fin du tournoi. En 1966, Jack Nicklaus, premier joueur à remporter le tournoi deux années consécutives, revêtit la veste de lui-même[12]. Cependant, le protocole changea et lorsque Nick Faldo, en 1990, et Tiger Woods, en 2002, gagnèrent successivement l'épreuve, le président du Augusta National se chargea de remettre la veste aux vainqueurs.

Plusieurs prix sont présentés aux joueurs qui réalisent des exploits exceptionnels pendant le tournoi. Le joueur qui réalise le score le plus bas de la journée reçoit un vase de cristal, tandis que les joueurs qui réussissent un trou-en-un ou un albatros gagnent un énorme saladier en cristal. Pour chaque eagle, un joueur reçoit une paire de verres en cristal. Le vainqueur de la compétition de Par 3, qui est joué le jour précédent le début du tournoi, remporte une coupe de cristal[2]. En plus de la veste verte, le gagnant du tournoi reçoit une médaille d'or. Il a son nom gravé sur la médaille d'argent du trophée du Masters, introduit en 1961, qui représente le club-house. Ce trophée reste à Augusta National. Depuis 1993, le gagnant reçoit une réplique en argent. Le second reçoit une médaille d'argent, introduit en 1951. À partir de 1978, un plateau en argent a été ajouté à la récompense du second[2].

En 1952, le Masters commença à offrir un trophée, connue sous le nom de la Coupe d'Argent, attribué au score le plus bas effectué par un amateur. En 1954, le Masters a commencé à offrir une médaille d'argent au second amateur effectuant le score le plus bas[2].

Autre tradition[modifier | modifier le code]

Comme avec les autres majeurs, remporter le Masters donne au vainqueur plusieurs privilèges qui rendent sa carrière plus sûre. Le champion est automatiquement invité à jouer dans les trois autres majeurs (l'US Open, lOpen Championship et le Championnat de la PGA) pour les cinq prochaines années, et gagne une invitation à vie au Masters. Il reçoit également l'adhésion sur le PGA Tour pour les cinq saisons suivantes et des invitations au The Players Championship pendant cinq ans également[51].

Du fait que le tournoi a été créé par le golfeur amateur Bobby Jones, le Masters a une tradition d'honneur et de respect envers le golf amateur. Il invite les gagnants des tournois amateur les plus prestigieux du monde. Aussi, le champion des États-Unis amateur joue toujours dans le même groupe que le vainqueur de la précédente édition lors des deux premiers jours du tournoi.

Depuis 1963, la coutume est de commencer le tournoi avec un coup de départ d'honneur au premier trou, généralement effectué par l'un des joueurs légendaires du golf. Les départs étaient célébrés par le duo Jock Hutchison et Fred McLeod, qui ont conduit l'inauguration de tous les tournois à partir de 1963 jusqu'en 1973, quand sa mauvaise santé empêcha Hutchison de frapper la balle. McLeod a continué jusqu'à sa mort en 1976. Byron Nelson et Gene Sarazen ont commencé en 1981, et ont ensuite été rejoints par Sam Snead en 1984. Ce trio a continué jusqu'en 1999 lorsque Sarazen décéda, tandis que Nelson abandonna en 2001. Snead frappa à la cérémonie d'ouverture jusqu'en 2001, un an avant sa mort. En 2007, Arnold Palmer a pris ses fonctions en tant qu'engagé d'honneur. Palmer a également eu l'honneur en 2008 et 2009[52]. Lors du Masters 2010 et Masters 2011, Jack Nicklaus rejoint Palmer en tant que coengagé d'honneur de l'événement[53].

Le dîner des champions a lieu chaque année le mardi soir précédant le premier tour du jeudi. Le premier dîner a été organisé en 1952, invités par le champion en titre Ben Hogan, afin d'honorer les anciens champions du tournoi[54] À cette époque quinze éditions avaient déjà été jouées, et le nombre d'anciens champions était de onze(y compris Hogan). Officiellement connu sous le nom "Club des Maîtres", le dîner ne comprend que les anciens vainqueurs de l'épreuve, même si certains membres du Augusta National Golf Club ont été inclus en tant que membres honoraire, le plus souvent le président. Le champion en titre, en tant qu'hôte, sélectionne le menu pour le dîner. Au fil des ans, l'un des plats les plus mémorables a été le haggis, servis par l'Écossais Sandy Lyle en 1989[55].

Le trou numéro du parcours de par 3

Le concours de Par 3 a été lancé en 1960, et a été remportée cette année-là par Snead. Depuis lors, il a toujours été joué le mercredi qui précède le début du tournoi. Le parcours de par 3 a été construit en 1958. Il s'agit d'un parcours de neuf trous, de 1 060 yards pour un par 27[56]. Il y eut 73 trous-en-un dans l'histoire du concours, dont un record de cinq survenant en 2002. Aucun des gagnants du concours a également remporté le Masters la même année[57],[58]. Il y eut plusieurs mêmes gagnants, tels que Padraig Harrington, Sandy Lyle et Sam Snead. Les deux premiers ont gagné successivement le concours. À cette occasion, les golfeurs peuvent utiliser leurs enfants comme caddies, ce qui contribue à créer une atmosphère familiale. En 2008, l'événement a été diffusé pour la première fois par la chaîne sportive américaine ESPN.

Avant 1982, tous les joueurs du Masters étaient tenu d'utiliser les services d'un Caddie de l'Augusta National Club qui, par tradition du club a toujours été un Afro-Américain[21]. En effet, le cofondateur du club Clifford Roberts est célèbre pour avoir dit : « Tant que je suis vivant, les golfeurs seront blancs et les caddies, noirs[59]. » Depuis 1982, les joueurs ont été autorisés a utiliser leur propre caddie. Le Masters tien à ce que les caddies porte un uniforme composé d'une combinaison blanche, un bonnet vert Masters, et des chaussures de tennis blanches. Le nom de famille, et parfois la première lettre de chaque joueur se trouve sur le dos de l'uniforme de son caddie. Le champion en titre reçoit toujours le numéro «1» pour son caddie: les autres golfeurs obtiennent leurs numéros de caddie dans l'ordre dans lequel ils sont inscris pour le tournoi.

Vainqueurs[modifier | modifier le code]

Phil Mickelson, vainqueur en 2004, 2006 et 2010.
Tiger Woods, vainqueur en 1997, 2001, 2002 et 2005.
Nick Faldo, vainqueur en 1989, 1990 et 1996.
Gary Player, vainqueur en 1961, 1974 et 1978.
Jack Nicklaus, vainqueur en 1963, 1965, 1966, 1972, 1975 et 1986
Arnold Palmer, vainqueur en 1958, 1960, 1962 et 1964.
Ben Hogan, vainqueur en 1951 et 1953.
Gene Sarazen, vainqueur en 1935.
Année Champion Pays Score Écart avec le 2e
2014 Bubba Watson Drapeau des États-Unis États-Unis -8 3
2013 Adam Scott Drapeau de l'Australie Australie -9 Playoff (2)
2012 Bubba Watson Drapeau des États-Unis États-Unis -10 Playoff (2)
2011 Charl Schwartzel Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud -14 2
2010 Phil Mickelson Drapeau des États-Unis États-Unis -16 3
2009 Angel Cabrera Drapeau de l’Argentine Argentine -12 Playoff (3)
2008 Trevor Immelman Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud -8 3
2007 Zach Johnson Drapeau des États-Unis États-Unis +1 2
2006 Phil Mickelson Drapeau des États-Unis États-Unis -7 2
2005 Tiger Woods Drapeau des États-Unis États-Unis -12 Playoff (2)
2004 Phil Mickelson Drapeau des États-Unis États-Unis -9 1
2003 Mike Weir Drapeau du Canada Canada -7 Playoff (2)
2002 Tiger Woods Drapeau des États-Unis États-Unis -12 3
2001 Tiger Woods Drapeau des États-Unis États-Unis -16 2
2000 Vijay Singh Drapeau des Fidji Fidji -10 3
1999 José Maria Olazábal Drapeau de l'Espagne Espagne -8 2
1998 Mark O'Meara Drapeau des États-Unis États-Unis -9 1
1997 Tiger Woods Drapeau des États-Unis États-Unis -18 12
1996 Nick Faldo Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni -12 5
1995 Ben Crenshaw Drapeau des États-Unis États-Unis -14 1
1994 José Maria Olazábal Drapeau de l'Espagne Espagne -9 2
1993 Bernhard Langer Drapeau de l'Allemagne Allemagne -11 4
1992 Fred Couples Drapeau des États-Unis États-Unis -13 2
1991 Ian Woosnam Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni -11 1
1990 Nick Faldo Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni -10 Playoff (2)
1989 Nick Faldo Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni -5 Playoff (3)
1988 Sandy Lyle Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni -7 1
1987 Larry Mize Drapeau des États-Unis États-Unis -3 Playoff (3)
1986 Jack Nicklaus Drapeau des États-Unis États-Unis -9 1
1985 Bernhard Langer Drapeau de l'Allemagne Allemagne -6 1
1984 Ben Crenshaw Drapeau des États-Unis États-Unis -11 1
1983 Severiano Ballesteros Drapeau de l'Espagne Espagne -8 4
1982 Craig Stadler Drapeau des États-Unis États-Unis -4 Playoff (2)
1981 Tom Watson Drapeau des États-Unis États-Unis -8 2
1980 Severiano Ballesteros Drapeau de l'Espagne Espagne -13 4
1979 Fuzzy Zoeller Drapeau des États-Unis États-Unis -8 Playoff (3)
1978 Gary Player Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud -11 1
1977 Tom Watson Drapeau des États-Unis États-Unis -12 2
1976 Raymond Floyd Drapeau des États-Unis États-Unis -17 8
1975 Jack Nicklaus Drapeau des États-Unis États-Unis -12 1
1974 Gary Player Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud -10 2
1973 Tommy Aaron Drapeau des États-Unis États-Unis -5 1
1972 Jack Nicklaus Drapeau des États-Unis États-Unis -2 3
1971 Charles Coody Drapeau des États-Unis États-Unis -9 2
1970 Billy Casper Drapeau des États-Unis États-Unis -9 Playoff (2)
1969 George Archer Drapeau des États-Unis États-Unis -7 1
1968 Bob Goalby Drapeau des États-Unis États-Unis -11 1
1967 Gay Brewer Drapeau des États-Unis États-Unis -8 1
1966 Jack Nicklaus Drapeau des États-Unis États-Unis E Playoff (3)
1965 Jack Nicklaus Drapeau des États-Unis États-Unis -17 9
1964 Arnold Palmer Drapeau des États-Unis États-Unis -12 6
1963 Jack Nicklaus Drapeau des États-Unis États-Unis -2 1
1962 Arnold Palmer Drapeau des États-Unis États-Unis -8 Playoff (3)
1961 Gary Player Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud -8 1
1960 Arnold Palmer Drapeau des États-Unis États-Unis -6 1
1959 Art Wall, Jr. Drapeau des États-Unis États-Unis -4 1
1958 Arnold Palmer Drapeau des États-Unis États-Unis -4 1
1957 Doug Ford Drapeau des États-Unis États-Unis -5 3
1956 Jack Burke, Jr. Drapeau des États-Unis États-Unis +1 1
1955 Cary Middlecoff Drapeau des États-Unis États-Unis -9 7
1954 Sam Snead Drapeau des États-Unis États-Unis +1 Playoff (2)
1953 Ben Hogan Drapeau des États-Unis États-Unis -14 5
1952 Sam Snead Drapeau des États-Unis États-Unis -2 4
1951 Ben Hogan Drapeau des États-Unis États-Unis -8 2
1950 Jimmy Demaret Drapeau des États-Unis États-Unis -5 2
1949 Sam Snead Drapeau des États-Unis États-Unis -6 3
1948 Claude Harmon Drapeau des États-Unis États-Unis -9 5
1947 Jimmy Demaret Drapeau des États-Unis États-Unis -7 2
1946 Herman Keiser Drapeau des États-Unis États-Unis -6 1
1945 Tournoi annulé pendant la Seconde Guerre mondiale
1944
1943
1942 Byron Nelson Drapeau des États-Unis États-Unis -8 Playoff (2)
1941 Craig Wood Drapeau des États-Unis États-Unis -8 3
1940 Jimmy Demaret Drapeau des États-Unis États-Unis -8 4
1939 Ralph Guldahl Drapeau des États-Unis États-Unis -9 1
1938 Henry Picard Drapeau des États-Unis États-Unis -3 2
1937 Byron Nelson Drapeau des États-Unis États-Unis -5 2
1936 Horton Smith Drapeau des États-Unis États-Unis -3 1
1935 Gene Sarazen Drapeau des États-Unis États-Unis -6 Playoff (2)
1934 Horton Smith Drapeau des États-Unis États-Unis -4 1

Le chiffre entre parenthèses suivant « playoff » indique le nombre de joueurs.

Nombre de victoires par joueur[modifier | modifier le code]

Pays Golfeurs Total Années
Drapeau : États-Unis Jack Nicklaus 6 1963, 1965, 1966, 1972, 1975, 1986
Drapeau : États-Unis Arnold Palmer 4 1958, 1960, 1962, 1964
Drapeau : États-Unis Tiger Woods 4 1997, 2001, 2002, 2005
Drapeau : États-Unis Jimmy Demaret 3 1940, 1947, 1950
Drapeau : États-Unis Sam Snead 3 1949, 1952, 1954
Drapeau : Afrique du Sud Gary Player 3 1961, 1974, 1978
Drapeau : Royaume-Uni Nick Faldo 3 1989, 1990, 1996
Drapeau : États-Unis Phil Mickelson 3 2004, 2006, 2010
Drapeau : États-Unis Horton Smith 2 1934, 1936
Drapeau : États-Unis Byron Nelson 2 1937, 1942
Drapeau : États-Unis Ben Hogan 2 1951, 1953
Drapeau : États-Unis Tom Watson 2 1977, 1981
Drapeau : Espagne Severiano Ballesteros 2 1980, 1983
Drapeau : Allemagne Bernhard Langer 2 1985, 1993
Drapeau : États-Unis Ben Crenshaw 2 1984, 1995
Drapeau : Espagne Jose Maria Olazabal 2 1994, 1999
Drapeau : États-Unis Bubba Watson 2 2012, 2014

Nombre de victoires par nationalité[modifier | modifier le code]

Rang Nation Gagnés Gagnants
1 Drapeau : États-Unis États-Unis 56 34
2 Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud 5 3
3 Drapeau : Espagne Espagne 4 2
4 Drapeau : Angleterre GBR (Angleterre) 3 1
5 Drapeau : Allemagne Allemagne 2 1
6 Drapeau : Écosse GBR (Écosse) 1 1
7 Drapeau : Pays de Galles GBR (Pays de Galles) 1 1
8 Drapeau : Fidji Fidji 1 1
9 Drapeau : Canada Canada 1 1
10 Drapeau : Argentine Argentine 1 1
11 Drapeau : Australie Australie 1 1

Records[modifier | modifier le code]

  • Plus jeune vainqueur : Tiger Woods (1997) à 21 ans 3 mois et 14 jours.
  • Vainqueur le plus âgé : Jack Nicklaus (1986) à 46 ans 2 mois et 23 jours.
  • Plus grand écart de coups avec le 2e : 12 coups (Tiger Woods en 1997)
  • Plus grand nombre de cuts : 37 par Jack Nicklaus (Le cut a été introduit en 1957)
  • Plus grand nombre de cuts consécutifs : 23 par Gary Player entre 1959 et 1982, et Fred Couples entre 1983 et 2007 (n'a pas joué en 1987 et 1994).
  • Plus grand nombre de participations : 52 par Gary Player entre 1957 et 2009.

Le cut, c'est le couperet, la limite imposée après le 2e tour pour avoir le droit de disputer les deux derniers tours. À Augusta pour le Masters, on conserve au résultat de ce "cut", les 44 meilleurs joueurs et les ex-aequo et, généralement les joueurs n'ayant pas joué sur les deux premiers jours, plus de 10 coups que le score du leader)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Although front and back are the terms more commonly used, for the Masters they are called the "first" and "second" nines
  2. a, b, c, d, e, f et g « History: The Trophy Case » (consulté le 10 novembre 2008)
  3. http://www.golf-newz.com/the-masters
  4. (en) « With 1 shot, Sarazen gave Masters fame » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Augusta Chronicle, 2002-04-10. Consulté le 2008-04-13
  5. (en) « Tournament Results: 1935 », www.masters.org (consulté le 13 avril 2008)
  6. « Results from 1958 » (consulté le 28 novembre 2008)
  7. John Boyette, « 1960: Comeback win tops banner year » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Augusta Chronicle. Consulté le 2008-01-21
  8. « Results from 1962 » (consulté le 2008-28-11)
  9. « Results from 1964 » (consulté le 28 novembre 2008)
  10. Boyette, John, « Masters History: 1963 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Augusta Chronicle. Consulté le 25 janvier 2008
  11. John Boyette, « Masters History:1965 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Augusta Chronicle. Consulté le 25 janvier 2008
  12. a et b Boyette, John, « Masters History: 1966 », The Augusta Chronicle (consulté le 18 novembre 2008)
  13. « Results from 1972 » (consulté le 28 novembre 2008)
  14. Boyette, John, « Masters History: 1975 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Augusta Chronicle. Consulté le 25 janvier 2008
  15. « Tournament Results: 1961 », www.masters.org (consulté le 25 janvier 2008)
  16. « Results from 1974 » (consulté le 28 novembre 2008)
  17. « Results from 1978 » (consulté le 28 novembre 2008)
  18. « Records & Statistics » (consulté le 23 novembre 2008)
  19. « Masters 2008 Scoring: Gary Player Scorecard » (consulté le 23 novembre 2008)
  20. McDaniel, Pete, « The trailblazer – Twenty-five years ago, Lee Elder became the first black golfer in the Masters », Golf Digest (consulté le 29 janvier 2008)
  21. a et b (en) Jaime Diaz, « Augusta National Admits First Black Member », New York Times,‎ 11 sept. 1990 (lire en ligne)
  22. (en) « Results from 1986 » (consulté le 28 novembre 2008)
  23. (en) « Records & Statistics » (consulté le 28 novembre 2008)
  24. (en) Sarah Ballard, « My, Oh Mize », Sports Illustrated,‎ 1987 (lire en ligne)
  25. (en) « Tournament Results: 1996 », www.masters.org (consulté le 21 janvier 2008)
  26. (en) « Results from 2001 » (consulté le 28 novembre 2008)
  27. (en) « Results from 2002 » (consulté le 28 novembre 2008)
  28. (en) « Results from 2005 » (consulté le 28 novembre 2008)
  29. (en) Brown, Clifton, « City of Augusta Is Sued Over Protest at the Masters », New York Times,‎ 2003-03-13 (lire en ligne)
  30. (en) « Court Rejects Burk Appeal », The New York Times,‎ 2003-10-04 (lire en ligne)
  31. (en) « To Burk, No Point Picketing Masters », New York Times,‎ 2004-02-29 (lire en ligne)
  32. (en) « Results from 2003 » (consulté le 28 novembre 2008)
  33. (en) « Results from 2004 » (consulté le 28 novembre 2008)
  34. (en) Filip Bondy, « Masters chairman Billy Payne rips Tiger Woods for 'disappointing all of us' », Daily News,‎ 7 avril 2010
  35. (en) Barry Svrluga, « Billy Payne disappointed in Tiger Woods's 'egregious' behavior », The Washington Post,‎ 8 avril 2010 (consulté le 12 mai 2010)
  36. a et b (en) « Ticket Information », Masters.org (consulté le 12 avril 2008)
  37. (en) « Masters Format » (consulté le 21 décembre 2008)
  38. (en) « BBC Sport keeps Masters contract », BBC Sport,‎ 12 oct. 2007 (consulté le 31 janv. 2008)
  39. (en) CEO Setanta Ireland, « We are fully committed to providing a public service – without public funding », Independent.ie,‎ 12 août 2007 (consulté le 23 décembre 2008)
  40. (en) William Houston, « As usual, Woods is the star of Masters coverage », The Globe and Mail,‎ 10 avril 2008 (consulté le 10 avril 2009)
  41. (en) « 2008 Tournament Invitees », masters.org (consulté le 9 avril 2008)
  42. Martin Johnson, « The Masters: Augusta bows to change with a pompous flourish », The Daily Telegraph,‎ 9 avril 2002 (consulté le 20 novembre 2008)
  43. (en) « Cut Information », www.masters.org (consulté le 21 janvier 2008)
  44. a et b « $7,500,000 Masters Results », The Sports Network (consulté le 28 novembre 2008)
  45. a et b David Westin, « Purse exceeds $1 Million » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Augusta Chronicle, 7 avril 2001. Consulté le 28 novembre 2008
  46. Rick Reilly, « Day Of Glory For A Golden Oldie », Sports Illustrated,‎ 21 avril 1986 (consulté le 28 novembre 2008)
  47. (en) Nicklaus et Ken Bowden, Golf My Way, Heinemann,‎ 1974 (ISBN 434513504[à vérifier : ISBN invalide])
  48. Paul Lukas, « The real story behind the green jacket », ESPN (consulté le 18 novembre 2008)
  49. Rick Lispey, « Master Teacher: Nearly forgotten now, teaching pro Henry Picard was a big star when he won the 1938 Masters », Sports Illustrated (consulté le 10 avril 2011)
  50. staff, « Michael Kernicki hosts Major Championship at Canterbury Golf Club », GolfGuide.com (consulté le 10 avril 2011)
  51. (en) « Players – Qualifications for Invitation » (consulté le 20 novembre 2008)
  52. (en) « Arnold Palmer to hit opening Masters tee shot », Golf Today (consulté le 4 février 2008)
  53. (en) Hank Gola, « Arnold Palmer, Jack Nicklaus kick off 2011 Masters as honorary starters with tee shots at Augusta », New York Daily News (consulté le 8 avril 2011)
  54. (en) « Frequently Asked Questions at the Masters » (consulté le 20 novembre 2008)
  55. (en) « Masters Club », www.masters.org (consulté le 25 janvier 2008)
  56. (en) Steven Uhles, « Par-3 Contest will be family show », The Augusta Chronicle,‎ 9 avril 2008 (lire en ligne)
  57. (en) « Par 3 Contest », www.masters.org (consulté le 25 janvier 2008)
  58. (en) Kelley, Brent, « The Par-3 Contest at The Masters », About.com (consulté le 25 janvier 2008)
  59. (en) Rick Reilly, « Strokes of Genius », Sports Illustrated,‎ 21 avril 1997 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]