Uros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Uros sont un peuple disparu peuplant anciennement les îles flottantes du même nom, du lac Titicaca au Pérou. Le nom indien originel des Uros en langue uru était Kïotsuñi.

Les Uros se sont éteints complètement, dans les années 1950, abandonnant leur terre de roseaux aux Indiens aymaras de Puno. Ces derniers occupent les îles flottantes à des fins touristiques, en y perpétuant les traditions Uros.

Langue[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, la langue des indiens Uros (que l'on appelle l'uru ou l'iru-utu) ne comptait plus que deux locuteurs sur une communauté indigène de moins de 200 personnes (parlant maintenant espagnol ou aymara). Cette langue est très proche du chipaya, au point que ces deux langues sont souvent considérées comme les deux variantes d'une même langue, l'uru-chipaya.

Cette langue uru-chipaya est à son tour souvent appelée pukina, en référence à une ancienne lingua franca homonyme et prestigieuse parlée autrefois dans la région, du temps des incas.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Indiens Uros

Installés à six kilomètres de la ville de Puno, ils vivent sur un archipel de 40 îles flottantes créées à base de totora, une sorte de roseau. De même, toutes les habitations et mobiliers sont fabriqués à partir de ce roseau. Jean Raspail, explorateur et journaliste, a rencontré les derniers représentants des Uros en 1954 dont il décrit le mode de vie et l'économie basée sur le seul roseau.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Raspail Terres et peuples Incas, Julliard, Paris, 1954 p195 et suivantes, avec photos.
  • Jehan Vellard Dieux et parias des Andes. Emile-Paul Frères éditeurs, 1954.
  • Jehan Vellard Contribution à l'étude des indiens Urus ou Kot'suns. Paris-Lima, 1949
  • Collectif Travaux de l'Institut français d'études andines. tome 1 pages 145-209