Zizurkil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zizurkil
Blason de Zizurkil
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Pays basque Pays basque
Province Guipuscoa Guipuscoa
Comarque Donostialdea
District judic. (Udal / Municipio)
Maire María Ángeles Lazkano Larrañaga (PNV)
Code postal 20159
Démographie
Gentilé Zizurkildarra
Population 2 994 hab. (2013)
Densité 192 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 00″ N 2° 04′ 38″ O / 43.2, -2.077222 ()43° 12′ 00″ Nord 2° 04′ 38″ Ouest / 43.2, -2.077222 ()  
Superficie 1 561 ha = 15,61 km2
Localisation
Localisation de Zizurkil

Géolocalisation sur la carte : Pays basque

Voir sur la carte administrative du Pays basque
City locator 14.svg
Zizurkil

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Zizurkil

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Zizurkil
Liens
Site web www.zizurkil.com

Zizurkil en basque ou Cizúrquil en espagnol est une commune du Guipuscoa dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cizúrquil (Zizurkil en basque) se trouve dans la zone moyenne du bassin de la rivière Oria, dans la comarque de Tolosaldea. La ville se situe à 20 km au sud de Saint-Sébastien, la capitale provinciale et à 9.5 km au nord de Tolosa, la tête régionale.

Cizúrquil se trouve dans le lieu où converge la petite vallée d'Aiztondo drainé par la rivière Asteasu avec la vallée de la rivière Oria. Cizúrquil occupe la rive gauche de la rivière Oria et inclut des zones de vallées des deux rivières. Ici se concentrent les noyaux de la population de la commune, bien que ce soit une petite partie du territoire municipal. Ce territoire municipal est ensuite prolongé vers le nord pour arriver jusqu'à la montagne Andatza, par une zone qui est assez rugueuse.

Quartiers[modifier | modifier le code]

On peut distinguer deux noyaux principaux de population à Zizurkil : Cizúrquil et Elbarrena. Celui qui est proprement le village de Cizúrquil se situe dans un petit plateau qui domine les zones de la vallée de la commune. Est aussi appelé généralement le Plaza (la place) puisqu'on trouve ici la place avec l'église du village et un peu plus à l'écart, la mairie, formant un petit noyau rural. Ce petit noyau a un peu moins de 150 habitants. Autour du village de Zizurkil il y a plusieurs quartiers de fermes dispersées, comme Mendi Bailara, Kalixa Bailara ou Buztin Bailara. La population qui vit dispersée dans ces fermes autour du village de Zizurkil représente plus de 250 personnes.

L'autre noyau de la commune, qui concentre près de 90 % de la population de ce dernier est Elbarrena. C'était à l'origine un quartier rural situé dans la zone inférieure de la commune. Son développement s'est produit à partir du XIXè siècle avec l'arrivée du chemin de fer (la gare de Villabona a été placée de l'autre côté de la rivière dans des terrains de Zizurkil et proches de ce quartier). Les alentours à la route N-1, qui passait par Villabona, la gare, l'installation d'industries dans la zone et une topographie assez de niveau ont favorisé le développement urbain d'Elbarrena et sa transformation dans le cœur de la commune. La mairie et église paroissiale restannt dans le vieil emplacement. Elbarrena a crû en suivant deux axes, parallèle à la rivière Oria et à la voie ferrée et l'autre perpendiculaire d'abord, en suivant la vallée de la rivière Asteasu. Il s'agit d'un quartier à caractère urbain avec des bâtiments de plusieurs étages et de nombreuses industries. On peut individualiser à son tour plusieurs quartiers à Elbarrena, même si tous sont unis dans une trame urbaine. Ubare situé avec la rivière et face à Villabona, Akezkoa dans la route qui va Asteasu, Ihartza vers le nord et près de la limite avec Aduna ou Pagamuño, dans la zone centrale.

Localités limitrophes[modifier | modifier le code]

Les villes voisines et plus proches sont Asteasu, Aduna et Villabona. Asteasu et Aduna sont distants de 3 km de Zizurkil, et 2,5 km de Villabona. En outre le quartier le plus peuplé de Zizurkil, d'Elbarrena, dans la pratique une conurbation avec Villabona, seulement séparé par la rivière Oria.

Zizurkil est limité à l'est par Aduna, à l'est et le sud par Villabona et à l'ouest par Asteasu. Dans la zone nord de la commune (zone de montagne qui n'est pas peuplée) elle est limitée par les territoires municipaux d'Andoain, de Zubieta (ne pas confondre avec son homonyme navarrais), d'Usurbil et d'Aia. En outre Zizurkil possède une petite enclave dans la commune d'Aia.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la tradition Zizurkil est une des populations des plus anciennes de Gipuzkoa. Il s'agirait donc d'un très antique village de bergers qui dominait une partie importante et étendue du territoire de Gipuzkoa. Toutefois il n'y a pas de preuves réelles que cette tradition soit certaine.

La première mention écrite de cette localité date de 1312 quand elle se rattacha à ville de Tolosa.

En 1512 les zizurkildarrak (gentilé basque) ils ont pris part la Bataille de Belate, où les troupes de Gipuzkoa ont arraché 12 pièces d'artillerie navarraises. Ces 12 canons figurent depuis lors dans le blason de Zizurkil.

En 1615 Zizurkil a acheté son statut de Villa[1] à la Couronne, se défaisant ainsi de la tutelle de Tolosa.

Économie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Evolution démographique
1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981 1991 2000 2005
913 920 1.075 1.156 1.229 1.395 1.531 1.799 2.887 2.711 2.838 2.828

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • La Place de Zizurkil: autour de l'église de San Millán existe une série de bâtiments remarquables qui composent la place de Zizurkil.
    • maison-solaire de San Millán: est le plus remarquable de tous les bâtiments de la place.
    • maisons Elizgain, Portxeta, Etxeberri et Iriarte: sont des bâtiments significatifs d'architecture traditionnelle.
  • Mairie.
  • Dispersés sur le territoire municipal, de nombreuses fermes (caseríos) sont cataloguées dans la Guía Monumental de la Diputación de Guipuzcoa :
    • Dans le quartier de Mendi Bailara :
      • Caserío Andia, qui possède des fenêtres geminadas.
      • Caserío Areta Goikoa et Vente de Zárate.
    • Dans le quartier de Kalixa Bailara :
      • Caseríos Arretxipi, Kamiyo Haundi, Amabi et Loidi.
    • Dans le quartier de Buztin Bailara :
      • Caserío-palacio baroque de Landamuño.
      • Caserío d'Irazu Azpikoa, avec un blason daté de 1587.
      • Caseríos Irazu Goikoa, Mekola, Andrezketa, Zaldu Zahar, Otazu, Errotandi, Odolkienaga.
    • à Elbarrena :
      • Caserío Berastegi, d'origine médiévale.
      • Caserío Iartza.
      • Caseríos Legarralde et Luzuriaga et Molino d'Akezkoa.
  • Maison berceau provincial de Fraisoro, érigée au début du XXè siècle dans une colline qui domine Villabona.
  • Ruines de la forge d'Atxulondo.
  • Pont sur la rivière Oria entre Zizurkil et Villabona

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale de San Millán: sur la place de Zizurkil. C'est une église de grandes dimensions, d'origine médiévale et d'aspect fortifiée.
  • Cimetière: dans une hauteur qui domine le village de Zizurkil, à l'intérieur il y a une grande croix en grès de 1761.
  • Ermitage de San Miguel: dans le quartier de Kalixa Bailara. Début du XXè siècle et a remplacé l'ermitage précédent qui a été brûlé dans un incendie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une villa est une population rurale de taille intermédiaire entre une aldea et une ciudad. Le terme «villa» dérive du latin villa, domaine rural.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Cizúrquil » (voir la liste des auteurs)
  • Guía Histórico Monumental de Gipuzkoa. Diputación Foral de Gipuzkoa, 1992.

Lien externe[modifier | modifier le code]