Île des Faisans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Île des Faisans
Isla de los Faisanes (es)
L'Île des Faisans vue depuis le pont international sur la Bidassoa. À gauche Irun (Espagne) ; à droite Hendaye (France).
L'Île des Faisans vue depuis le pont international sur la Bidassoa. À gauche Irun (Espagne) ; à droite Hendaye (France).
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Espagne Espagne
Localisation Bidassoa
Coordonnées 43° 20′ 34″ N 1° 45′ 56″ O / 43.3428298, -1.7654729 ()43° 20′ 34″ N 1° 45′ 56″ O / 43.3428298, -1.7654729 ()  
Superficie 0,00682 km2
Géologie Île fluviale
Administration
Statut Condominium

Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques

Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Pays basque
Province Guipuscoa
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Île des Faisans
Île des Faisans

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Île des Faisans
Île des Faisans
Île de France / Île d'Espagne

L'île des Faisans (en espagnol : Isla de los Faisanes) ou île de la Conférence (en basque : Konpantzia) est une petite île fluviale (6 820 m2), située sur la Bidassoa, près de son embouchure dans la baie de Chingoudy, sur la frontière franco-espagnole. Ayant le statut de condominium, elle est gérée alternativement par la France et l'Espagne avec un changement d'administration tous les six mois. Il s'agit du seul exemple actuel de souveraineté alternée sur un territoire. Son accès est interdit au public.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme île de la Conférence apparaît[1] sous la forme Isola della Pace en 1690 sur la carte de Cantelli.

Avant les événements de 1659, qui la firent entrer dans la postérité, l'île s'appelait Insura Haundia (la « grande île », en basque)[2].

Joseph Nogaret[3] signale qu’avant de se nommer île de la Conférence, l’île s’appelait île de l’Hôpital.

Géographie[modifier | modifier le code]

La frontière conventionnelle passe sur l'îlot même. L'île des Faisans est un simple dépôt d'alluvions de peu d'étendue, que le fleuve aurait fait disparaître depuis longtemps si on ne l'avait entouré d'une palissade et d'empierrements, à cause des souvenirs historiques qui s'y rattachent.

Jusqu'en 1659, l'île était possession de la ville de Fontarrabie[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Échange de fiancées royales[modifier | modifier le code]

En 1615, les ambassadeurs français et espagnols firent dans l'île des Faisans l'échange de deux fiancées royales : Élisabeth, fille d'Henri IV, roi de France, promise à Philippe IV d'Espagne, et la sœur de celui-ci, Anne d'Autriche, infante d'Espagne, destinée à Louis XIII, frère d'Élisabeth de France et fils d'Henri IV.

Négociations du traité des Pyrénées[modifier | modifier le code]

Entrevue de Louis XIV et de Philippe IV dans l'Île des Faisans en 1660.

L'événement le plus fameux se déroula sur ce petit espace de vase desséchée en 1660, quand le jeune Louis XIV, roi de France, et son oncle Philippe IV d'Espagne se rencontrèrent pour les noces du premier avec la fille unique du second (Marie-Thérèse d'Autriche, fille de Philippe IV d'Espagne et d'Élisabeth de France).

L'année précédente, en 1659, le mariage de Louis XIV avec la fille du roi Philippe IV y fut âprement négocié dans une conférence qui dura trois mois (24 rencontres[2] entre le 13 août et le 7 novembre 1659, date du mariage), entre le cardinal Mazarin et don Luis de Haro, en même temps que le traité de paix dit des Pyrénées, d'où le nom donné également à l'île : « île de la Conférence ». Enfin les 5 et 6 juin 1660, Louis XIV et Philippe IV s'y rencontrèrent en personne pour la confirmation du traité et la conclusion du mariage, dont la célébration eut lieu à Saint-Jean-de-Luz.

Un monument commémoratif de la conférence de 1659 a été élevé en 1861 sur l'île des Faisans par les deux pays limitrophes.

Traité de Bonne Correspondance[modifier | modifier le code]

Aux XVIe et XVIIe siècles, l'île était également le lieu de rencontre des délégués du biltzar du Labourd, et ceux de Bayonne d'une part, et des représentants du Guipuscoa et de la Biscaye, pour la signature des divers traités de Bonne Correspondance.

Le condominium[modifier | modifier le code]

Depuis le traité de Bayonne de 1856, précisé par une convention en 1901, l'îlot est un condominium sous l'autorité conjointe de la France et de l'Espagne, changeant de souveraineté tous les six mois[4] : du 1er août au 31 janvier par la France, du 1er février au 31 juillet par l'Espagne. Le condominium est géré par deux vice-rois, officiers de marine, l'un commandant la base navale de l'Adour pour la France, l'autre commandant la station navale de Fontarrabie et de Saint-Sébastien pour l'Espagne[4]. Pierre Loti fut un de ces vice-rois. La commission internationale des Pyrénées est chargée de régler tous les problèmes frontaliers : c'est ainsi qu'une convention a accordé alternativement aux riverains des deux pays le droit de pêche sur la Bidassoa et dans la baie.

L'île des Faisans a déjà été la plateforme de rencontres binationales. Ainsi, y a été signée le 6 février 2008, une convention sur le rejet des eaux usées entre l’agglomération Sud Pays Basque (Hendaye, Biriatou, Urrugne, Béhobie, etc.) et la Mancomunidad de Txingudi (Irun, Fontarrabie).

Le 1er février 2012, la passation de pouvoirs a donné lieu pour la première fois à une cérémonie sur l'île[5].

Littérature[modifier | modifier le code]

Jean de La Fontaine a fait une allusion malicieuse à la rencontre de 1660 dans sa « fable des deux chèvres » :

Je m'imagine voir, avec Louis le Grand,
Philippe Quatre qui s'avance
dans l'île de la Conférence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  2. a, b et c Peio Etcheverry-Ainchart, Louis XIV et le Pays basque, Elkar (ISBN 978 84 9783 790 3)
  3. Joseph Nogaret, Saint-Jean-de-Luz des origines à nos jours, Bayonne, Imprimerie du Courrier,‎ 1925
  4. a et b L'île des Faisans et le vice-roi de la République
  5. Passation de pouvoirs entre marins français et espagnols sur l'île des Faisans - Mer et Marine

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]