Grant Fuhr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grant Fuhr

Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 28 septembre 1962,
Spruce Grove (Canada)
Entraîneur des gardiens
Équipe LNH Coyotes de Phoenix
Activité Depuis 2004
Joueur retraité
Position Gardien de but
Attrapait de la droite
A joué pour Oilers d'Edmonton (LNH)
Alpins de Moncton (LAH)
Oilers du Cap-Breton (LAH)
Maple Leafs de Toronto (LNH)
Sabres de Buffalo (LNH)
Americans de Rochester (LAH)
Kings de Los Angeles (LNH)
Blues de Saint-Louis (LNH)
Flames de Saint-Jean (LAH)
Flames de Calgary (LNH)
Repêc. LNH 8e choix au total, 1981
Oilers d'Edmonton
Carrière pro. 1981 – 2000

Temple de la renommée : 2003

Grant Scott Fuhr (né le 28 septembre 1962 à Spruce Grove en Alberta au Canada) est un joueur professionnel de hockey sur glace. Il évolue en tant que professionnel entre 1981 et 2000 en Amérique du Nord au poste de gardien de but. Il remporte à cinq reprises la Coupe Stanley avec les Oilers d'Edmonton dans les années 1980 puis il est admis en 2003 au Temple de la renommée du hockey[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière junior[modifier | modifier le code]

Enfant, Fuhr est adopté et élevé à Spruce Grove en Alberta. À l'âge de 17 ans, il rejoint la Ligue de hockey de l'Ouest et l'équipe des Cougars de Victoria – aujourd'hui Cougars de Prince George.

Après deux saisons passées dans la franchise, il est choisi par les Oilers d'Edmonton au cours du repêchage d'entrée dans la Ligue nationale de hockey. Il est le huitième choix au total alors que Dale Hawerchuk est le premier choix du repêchage par les Jets de Winnipeg[2]. Il possède alors une fiche de 78 victoires, 21 défaites et un match nul en deux saisons dans les rangs juniors[3] La même année, les Padres de San Diego le sélectionnèrent au repêchage de la Ligue majeure de baseball. Fuhr évoluait à la position de receveur, mais opta pour une carrière professionnelle au hockey.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Il reste aux Oilers pendant 10 saisons et y gagne à 5 reprises la Coupe Stanley. Au cours de la saison LNH 1986-87, il gagne 40 matchs et est choisi pour jouer au cours du Match des étoiles de la ligue. L'année suivante, son premier et seul Trophée Vézina lui est remis. À la fin de la saison, la ligue le suspend à cause de problèmes de dépendances à des substances illicites.

Les Oilers qui voulaient reconstruire une nouvelle équipe au début des années 1990 échangent Wayne Gretzky aux Kings de Los Angeles puis Fuhr aux Maple Leafs de Toronto (saison LNH 1991-92).

Il n'y reste qu'une saison avant de partir jouer pour les Sabres de Buffalo. Un scandale éclate dans la ville de Buffalo quand on lui refuse le droit d'accès à un club (Transit Valley Country Club). La raison invoquée semble à cause de problèmes de dépendances à des substances illicites.

Fuhr reste néanmoins avec les Sabres jusqu'en 1995, où il rejoint les Kings de Los Angeles. À cette période de sa carrière, beaucoup pensent que les plus belles années du gardien sont derrière lui et il ne joue qu'à quatorze reprise au cours de la saison.

Les Blues de Saint-Louis lui redonnent cependant sa chance et il réalise au cours de la saison LNH 1995-96 une performance unique de 79 matchs (le plus grand nombre de matchs joués par un gardien de but en une saison). Sa saison s'arrête sur une blessure pendant les séries éliminatoires. Chris Pronger réalise une mise en échec sur Nick Kypreos qui se trouve de dos et tombe sur le genou du gardien. Les ligaments du genou ne résisteront pas au choc.

Au cours de sa dernière saison en LNH chez les Flames de Calgary il devient le 6e gardien de l'histoire à dépasser les 400 victoires. Cependant, il ne réalise cette saison-là que 5 victoires pour 13 défaites. Peu de temps après, il prend sa retraite.

Le 22 juillet 2004, il est engagé par les Coyotes de Phoenix en tant qu'entraîneur des gardiens de la franchise aux côtés de son ami et ancien coéquipier Wayne Gretzky. Il occupait déjà un poste similaire au sein des Flames de Calgary pour les saisons 2000-01 et 2001-02.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Fuhr fut sélectionné pour jouer au sein de l'Équipe du Canada de hockey sur glace pour la Coupe Canada de 1984 mais n'a pas eu beaucoup de temps de jeu. De même il est sélectionné en 1987. Il réalise alors de meilleurs temps de jeu et des belles performances. Il démontre ses qualités d'arrêts au cours de matchs de plus en plus tendus et intenses.

Honneurs et trophées[modifier | modifier le code]

Ligue nationale de hockey
  • 1981-82 : deuxième équipe de la ligue
  • 1987-88
  • 1993-94
  • 403 victoires, 295 défaites, 114 matchs nuls avec une moyenne de 3,38 buts encaissés par matchs et 25 blanchissages.
  • Participation aux Matchs des étoiles de la ligue de 1982, 1984, 1985, 1986 (élu meilleur joueur du match), 1988 et 1989.
Temple de la renommée du hockey

Grant Fuhr est admis au Temple de la renommée du hockey le 2 novembre 2003. Les articles de journaux relatant le sujet insistent alors largement sur le fait qu'il est le premier joueur afro-canadien à être admis au Temple. Fuhr lui-même trouve que l'on en fait un peu trop puisqu'il n'eut jamais à se plaindre de discrimination raciste durant sa carrière et a été élevé par une famille canadienne blanche[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Biographie de Fuhr », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 18 janvier 2010).
  2. (en) « Repêchage 1981 de la LNH », sur www.nhl.com (consulté le 18 janvier 2010).
  3. (en) Joe Pelletier, « Article sur Fuhr », sur oilerslegends.blogspot.com,‎ mai 2006 (consulté le 18 janvier 2010)
  4. (en) Jim Kelley, « First black inductee pleased to be role model », sur sports.espn.go.com,‎ 3 novembre 2003 (consulté le 18 janvier 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]