Pavel Datsiouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Datsiouk.
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Pavel Datsiouk

Photographie couleur de Datsiouk
Surnom(s) Pacha[1].
Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Né le 20 juillet 1978,
Sverdlovsk (URSS)
Joueur
Position Centre
Tire de la Gauche
Équipe LNH Red Wings de Détroit
A joué pour
Superliga

Dinamo Iekaterinbourg
Ak Bars Kazan
HK Dinamo Moscou
KHL
HK CSKA Moscou
Repêc. LNH 171e choix au total, 1998
Red Wings de Détroit
Carrière pro. Depuis 1998

Temple de la renommée russe : 2002

Pavel Valerievitch Datsiouk - en russe : Павел Валерьевич Дацюк (Pavel Valer’evič Dacûk), et en anglais : Pavel Datsyuk, la forme la plus souvent utilisée - (né le 20 juillet 1978 à Sverdlovsk en République socialiste fédérative soviétique de Russie) est un joueur professionnel de hockey sur glace russe[2]. Il évolue au poste de centre dans la Ligue nationale de hockey. Malgré sa petite taille, il est considéré comme l'un des meilleurs attaquants polyvalent de la LNH des années 2000[3], notamment grâce à sa grande habileté à transporter et à manier la rondelle ainsi qu'à déjouer ses adversaires à l'aide de feintes spectaculaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts à Iekaterinbourg[modifier | modifier le code]

Datsiouk est né à Sverdlovsk, actuelle Iekaterinbourg dans le District fédéral de l'Oural. il a connu de nombreuses difficultés durant son enfance. Sa mère est morte dans son sommeil alors qu'il avait douze ans[4]. Son premier entraîneur de hockey sur glace est Valeri Goloukhov. En dépit des se compétences techniques au-dessus de la moyenne, il a toujours été sous-estimé par les recruteurs notamment à cause de sa petite taille.

Il mesure 1 m 73 pour 66 kg[5] lors de ses débuts avec les seniors. Il a débuté avec l'équipe réserve du Spartak Iekaterinbourg dans la Pervaïa Liga, le troisième échelon russe en 1996. Alors qu'il s'achemine vers une carrière anonyme, il est remarqué par Vladimir Krikounov, le nouvel entraîneur de l'équipe. Krikounov décèle les qualités de ce garçon qui joue au football avec l'équipe réserve. Un garçon qui marche « nerveusement » et qui sait lire le jeu. Il intègre alors l'équipe première et dispute dix matchs de Superliga cette année-là. Onzième de la poule est, le Spartak se classe neuvième de la poule de promotion-relégation[6]. Datsiouk devient un joueur travaillant dans les deux sens de la glace et a toute la confiance de Krikounov, qui lui conseille d'aller se montrer en dehors de la Sibérie. Il part au HK CSKA Moscou, où on lui détecte un problème au genou. Datsiouk ne s'acclimate pas à la ville et décide de revenir dans sa ville natale[7].

Datsiouk n'est pas choisi lors des repêchage d'entrée dans la LNH 1996 et 1997. Durant l'été 1997, le directeur des recruteurs européens des Red Wings de Détroit, Håkan Andersson, le repère lors d'un voyage à Moscou pour superviser le défenseur Dmitri Kalinine. Mais le premier joueur qui lui tape à l'œil est le petit attaquant dans l'équipe adverse. Il décide donc de réorganiser un nouveau voyage pour voir Datsiouk à l'œuvre. Le vol est annulé en raison de la tempête et ni Andersson ni un recruteur des Blues de Saint-Louis ne peuvent se rendre au match. Andersson pense être le seul scout à avoir vu jouer l'attaquant.

En 1997, l'équipe renommée Dinamo-Energuia est reversée en poule de promotion-relégation à l'issue de la zone est[8]. . Quatrième sur douze équipes, alors que seuls les deux premiers se maintiennent, elle est reléguée dans la Vyschaïa Liga pour la saison suivante[9]. Quelques semaines plus tard, les Red Wings le sélectionnent au repêchage 1998 en sixième ronde en 171e position. Sixième lors de la première phase, le Dinamo-Energuia prend la dernière place qualificative pour la poule de promotion-relégation qu'il remporte. Le club revient donc en Superliga en 1999[10].

La blessure[modifier | modifier le code]

Il représente la Russie au niveau international. Il reçoit sa première cape lors de la Coupe Karjala[11] le 11 novembre 1999 contre la Suède pour une victoire 4-3[12]. Mais une blessure à la jambe freine sa progression et met en péril son avenir de joueur. Il vit une saison 1999-2000 quasi blanche avec quinze matchs disputés. Seizième de la saison régulière, le Dinamo-Energuia prend l'ultime place qualificative pour les séries éliminatoires. Le HK Dinamo Moscou l'emporte 3-0 en quart de finale[13].

Krikounov, qui devient l'entraîneur des Ak Bars Kazan, attend la venue de l'attaquant au Tatarstan. Les Ak Bars paient la rééducation de Datsiouk qui est pris en charge en Israël. Krikounov laisse le temps au joueur convalescent de revenir à son meilleur niveau. Ses partenaires de lignes sont Dmitri Kvartalnov et Sergueï Zolotov[14]. Il joue une saison avec les panthères des neiges s'illustrant, entre autres grâce à un plus/moins de 28. L'équipe est battue en quart de finale des séries éliminatoires par le Lokomotiv Iaroslavl 3-1[15]. Avec la sélection nationale, il remporte la Coupe de la Baltique 2001. Il est appelé par le sélectionneur Boris Mikhaïlov pour disputer son premier Championnat du monde[16]. La Suède élimine l'équipe en quart de finale 4-3[17].

Les Red Wings de Détroit[modifier | modifier le code]

Photographie couleur de Datsiouk
Datsiouk à l'échauffement.

Il part alors en Amérique du Nord. L'entraîneur Scotty Bowman décide durant le camp d'entraînement de laisser sa chance au petit Russe qui ne parle pas anglais[18]. Derrière les centres comme Steve Yzerman, Sergueï Fiodorov, Igor Larionov et Kris Draper, il est conservé dans l'effectif. Bowman charge Larionov, surnommé « Le Professeur »[19] par ses coéquipiers, d'encadrer le jeune talent hors et sur la glace. Avec son professeur qui lui donne des conseils de qualité, il affine sa technique durant les entraînements et est surnommé le successeur de Larionov. Il joue son premier match le 4 octobre 2001 chez les Sharks de San José. Il est convié par le sélectionneur Viatcheslav Fetissov afin de remplacer Viktor Kozlov forfait sur blessure[20] pour les Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City. Battue par les États-Unis en demi-finale 3-2[21], la Russie décroche le bronze avec sa victoire contre la Biélorussie lors du match pour la troisième place[22]. À sa première saison dans la LNH, il inscrit 35 points en soixante-dix parties. Les Red Wings décrochent la Coupe Stanley.

Photographie couleur de Zetterberg
Henrik Zetterberg coéquipier de Datsiouk aux Red Wings de Détroit.

La saison suivante, le suédois Henrik Zetterberg arrive dans l'équipe et remplace Boyd Devereaux sur la ligne formée de Datsiouk et Brett Hull. La ligne Two Kids and an Old Goat est née. Une blessure au genou le pénalise durant la saison régulière[23]. L'équipe est battue en quart de finale de conférence par les Ducks d'Anaheim quatre victoires à zéro. C'est à ce stade de la compétition, que la route de la Russie s'arrête aussi lors du mondial 2003[24] face à la République tchèque[25].

Le 26 juin 2003, il signe un contrat d'un an avec les Red Wings pour 1,5 million de dollars ainsi que la possibilité de prolonger d'un an[26]. En 2003, il est le seul joueur russe de l'effectif. Larionov a signé chez les Devils du New Jersey et Brett Hull devient son nouveau mentor[27]. Le départ de Fiodorov chez les Mighty Ducks d'Anaheim lui permet de gagner du temps de glace et de s'affirmer parmi les meilleurs pointeurs de la ligue. «Il est magique à voir» pour son défenseur Chris Chelios[28]. Il participe au Match des étoiles de LNH. Les Flames de Calgary barrent la route de Détroit en demi-finale de conférence quatre victoires à deux. Datsiouk s'améliore encore ses statistiques avec 68 points dont trente buts. Lors de la Coupe du monde 2004, les Américains s'imposent 5-3 face aux russes en quart de finale de l'épreuve.

En raison du lock-out de la LNH durant la saison 2004-2005, il joue une saison avec HK Dinamo Moscou. Le club est entraîné par Krikounov et compte dans ses rangs Maksim Afinoguenov et l'espoir Aleksandr Ovetchkine[29]. Il est aligné avec les ailiers Igor Mirnov et Aleksandr Kharitonov. Nommé meilleur joueur[Note 1] de la Superliga, il ajoute la ligue russe à son palmarès[30] après avoir battu le Lada Togliatti en finale 3 victoires à zéro. Il poursuit la saison avec le championnat du monde 2005[31]. Il est l'auteur d'un but égalisateur en infériorité numérique contre les Finlandais ainsi d'une tentative réussi lors de la séance de tirs au but[32]. Vainqueur 4-3, la Russie s'incline sur le même score contre le Canada en demi-finale[33] mais décroche la médaille de bronze face à la Suède 6-3[34].

Il tarde ensuite à revenir à Détroit en raison d'un problème de contrat. Durant la saison précédente, il était libre mais n'avait pu conclure l'entente proposée par les Red Wings malgré les déclarations répétées de son agent, Gary Greenstin, expliquant sa volonté de continuer avec l'équipe. Il a choisi de ne pas aller en arbitrage avant de disputer la saison avec le Dinamo. S'il a été approché par les Ducks d'Anaheim[35], il signe une entente avec l'Avangard Omsk le 4 septembre 2005[36] mais le Dinamo Moscou surenchérit deux jours plus tard. Le 26 septembre 2005, le jour où le comité d'arbitrage de la Superliga se réunit pour déterminer à quel club appartient le joueur, Datsiouk décide finalement de rester à Détroit en signant un contrat de deux ans de 7,8 millions de $[37]. Il réalise sa première saison à plus d'un point par match avec 87 points en 75 matchs, joueur le plus prolifique de la franchise. Il forme avec son coéquipier Henrik Zetterberg l'un des duos les plus dynamiques de la LNH. Avec seulement 22 minutes de pénalité, il remporte le Trophée Lady Byng du joueur ayant le meilleur esprit sportif. Les Oilers d'Edmonton mettent fin à la saison des joueurs de Mike Babcock au premier tour des séries.

Photographie couleur de la sélection russe
Datsiouk (13) avec la Russie.

Durant l'hiver, Datsiouk a gagné sa place pour les Jeux olympiques de Turin[38]. L'équipe est entraînée par Krikounov. Il termine parmi les dix meilleurs réalisateurs du tournoi olympique[39] avec sept assistances pour huit points. Avec sa sélection, il échoue à la 4e place, battue par la Finlande en demi-finale[40] puis par la République tchèque lors de la petite-finale pour la troisième place[41].

Le meilleur pointeur des Red Wings égalise son total de 87 points lors de la saison régulière 2006-2007. Le 6 avril 2007, il signe de nouveau avec les Red Wings un contrat de 47 millions de $ sur sept ans à l'aube des séries éliminatoires[42]. Datsiouk aide l'équipe a remporté la conférence ouest. Les champions de la Coupe Stanley sont les Ducks d'Anaheim qui concluent la série sur le score de 4 victoires à 2.

En 2007-2008, il est élu par les fans de la ligue pour être titulaire avec le Conférence ouest lors du Match des étoiles de la ligue en compagnie de ses coéquipiers Henrik Zetterberg et Nicklas Lidström dans la Philips Arena d'Atlanta. Il est l'auteur de 97 points en saison régulière. Il mène l'équipe au pointage, rejoignant Ted Lindsay, Gordie Howe et Steve Yzerman seuls joueurs de la franchise ayant réalisé cette performance trois saisons d'affilée. Par ailleurs, il est aussi le joueur de l'équipe ayant bloqué le plus de lancers. Il mène également la ligue en termes de différentiel +/- avec un +41. Il est également le leader en ce qui concerne le nombre d'interceptions avec 144 soit 58 de plus que les 86 réalisées par son dauphin Mike Modano. Durant les séries, il marque son premier triplé dans la ligue le 12 mai 2008 lors d'une victoire 5-2 contre les Stars de Dallas. Les Red Wings remportent la Coupe Stanley face aux Penguins de Pittsburgh. Il compte deux assistances lors du match six décisif dans l'attribution du trophée. Son importante contribution offensive (23 points dont dix buts en 22 matchs) a fait de lui un sérieux candidat au Trophée Conn Smythe, trophée remis au joueur le plus utile à son équipe au cours des séries. C'est cependant son coéquipier Zetterberg qui rafla ce trophée. Toutefois, Datsiouk a contribué à briser le mythe selon lequel les Européens sont des joueurs peu fiables durant les séries et qui ne donnent pas le meilleur d'eux-mêmes. En effet, non seulement Datsiouk était parmi les meilleurs pointeurs à la fin des séries, mais il était le meneur au chapitre des mises en échec, et ce, malgré sa réputation de gentilhomme. Avec seulement 20 minutes de pénalité, sa discipline et son niveau de jeu exemplaires lui vaut une troisième fois le Trophée Lady Bing avec un vote accumulant 985 points (dont 75 premières places). Il devient le premier joueur à remporter à trois reprises consécutives ce trophée en 73 ans depuis Frank Boucher, des Rangers de New York (1933 à 1935). Datsiouk a également remporté, en 2008, le Trophée Frank J. Selke qui est remis au meilleur attaquant défensif. Durant le vote, il a reçu 537 points dont 43 en première position alors que John Madden des Devils du New Jersey comptabilise 447 points et son coéquipier Zetterberg 425. En allant accepter son prix, Datsiouk prononce un discours dans un anglais laborieux qu'il termine en s'excusant : « Sorry, my english is short ». Il est avec Ron Francis le seul joueur à avoir été couronné de ces deux trophées durant leur carrière.

Photographie couleur de Datsiouk
Datsiouk soulevant la Coupe Stanley.

Il est sélectionné pour son troisième Match des étoiles en 2009 mais déclare forfait en raison d'une blessure à la hanche survenue la semaine précédente chez les Coyotes de Phoenix, le 20 janvier 2009. N'ayant pas justifié sa non-participation, il écope en vertu du règlement d'une suspension d'un match tout comme son coéquipier Lidström. Il égalise son total de 97 points dont 32 buts. Il remporte le Trophée Frank J. Selke devant Mike Richards des Flyers de Philadelphie et Ryan Kesler des Canucks de Vancouver[43]. Il a de plus été nommé pour le Trophée ESPY du meilleur joueur de la LNH aux ESPY Awards, finalement décerné à Sidney Crosby[44]. Son coéquipier Marian Hossa le décrit alors comme un «fantastique passeur qui amène toujours le palet à son partenaire»[45]. «Je ne trouve personne qui est aussi complet que Pavel»[46]. Johan Franzén a déclaré : «Il est malade. Tu pense qu'il ne t'a pas vu, mais il sait exactement ou tu es. Il hait quand tu réclames le palet. Il veut que l'équipe adverse t'oublie pour pouvoir te donner le palet»[47]. Si Datsiouk a toujours aimé être un passeur, il a dû travailler son lancer une fois arrivé aux États-Unis. «Il est si bon avec sa crosse» a dit Steve Yzerman vice-président des Red Wings.

Lors des Jeux olympiques de Vancouver, la sélection est éliminée en quart de finale[48] par le futur vainqueur, le Canada sur le large score de 7-3[49]. Auteur de 70 points cette saison 2010, il obtient le même total que le meneur de l'équipe Zetterberg qui disputé six matchs de moins. Il est le récipiendaire du Trophée Frank J. Selke mais s'incline face à Martin Saint-Louis pour le Trophée Lady Byng étant également devancé par Brad Richards. Battus en quart de finale de la Coupe Stanley par les Sharks de San José, il rejoint aussitôt l'équipe de Russie qui a débuté le mondial 2010[50]. Double tenante du titre, la Sbornaïa de Viatcheslav Bykov et Igor Zakharkine a pu compter sur deux autres arrivées tardives de Sergueï Gontchar et Ievgueni Malkine des Penguins de Pittsburgh, également éliminés de la course à la Coupe Stanley. Il inscrit quatre points dont un triplé contre le Danemark dans la phase de qualification[51]. Il est l'auteur du but de la victoire 2-1 en fin de match lors de la demi-finale contre l'Allemagne qui joue devant son public[52]. En finale, les Russes s'inclinent 2-1 contre la République tchèque en dépit d'une réalisation de leur numéro 13[53]. Il est nommé meilleur attaquant du tournoi dont il termine second buteur avec six buts derrière le canadien John Tavares (sept buts).

Le 8 octobre 2010, lors du premier match de la nouvelle saison, il se bagarre pour la première fois de sa carrière en plein match contre Corey Perry des Ducks d'Anaheim[54]. Le 22 décembre 2010, il se casse le poignet droit contre les Canucks de Vancouver[55]. Il joue 56 matchs de saison régulière pour 59 points, le troisième total des Red Wings derrière Zetterberg (80 points) et Nicklas Lidström (62 points). Troisièmes de la Conférence Ouest, les Red Wings battent les Coyotes de Phoenix 4 victoires à 0 avant de s'incliner sur le score de 4 à 3 face aux Sharks de San José en demi-finale de conférence. Le Russe mène les siens en buts (4), assistances (11) et points (15).

Il est l'un des trois finalistes pour le Trophée Frank J. Selke. Il termine troisième avec 398 votes derrière Ryan Kesler (1179 votes) et Jonathan Toews (476 votes)[56].

Le 15 janvier 2014 il est nommé capitaine de l'equipe nationale de Russie pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2014. Il joua 5 matchs pour 2 buts et 4 passes [57].

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Superliga[modifier | modifier le code]

  • 2005 : nommé meilleur joueur.
  • 2005 : nommé dans l'équipe des étoiles.
  • 2005 : nommé meilleur joueur des séries éliminatoires.
  • 2005 : meilleur pointeur des séries éliminatoires.

Ligue nationale de hockey[modifier | modifier le code]

Championnat du monde[modifier | modifier le code]

  • 2010 : nommé meilleur attaquant.
  • 2010 : nommé dans l'équipe type des médias.

Russie[modifier | modifier le code]

Ligue continentale de hockey[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[58]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun +/- PJ  B   A  Pts Pun +/-
1996-1997 Spartak Iekaterinbourg 2 Pervaïa liga 36 12 10 22 12
Spartak Iekaterinbourg Superliga 18 2 2 4 4
1997-1998 Dinamo-Energuia Iekaterinbourg 2 Pervaïa liga 22 7 8 15 4
Dinamo-Energuia Iekaterinbourg Superliga 24 3 5 8 4
1998-1999 Dinamo-Energuia Iekaterinbourg Vyschaïa Liga 35 20 24 44 44 +42
1999-2000 Dinamo-Energuia Iekaterinbourg Superliga 15 1 3 4 2
2000-2001 Ak Bars Kazan Superliga 34 8 14 22 8 +22 4 0 1 1 2
2001-2002 Red Wings de Détroit LNH 70 11 24 35 4 +4 21 3 3 6 2 +1
2002-2003 Red Wings de Détroit LNH 64 12 39 51 16 +20 4 0 0 0 0 -3
2003-2004 Red Wings de Détroit LNH 75 30 38 68 35 -2 12 0 6 6 2 +1
2004-2005 HK Dinamo Moscou Superliga 47 15 20 35 16 +22 10 6 2 8 4 +9
2005-2006 Red Wings de Détroit LNH 75 28 59 87 22 +26 5 0 3 3 0 0
2006-2007 Red Wings de Détroit LNH 79 27 60 87 20 +36 18 8 8 16 8 +2
2007-2008 Red Wings de Détroit LNH 82 31 66 97 20 +41 22 10 13 23 6 +13
2008-2009 Red Wings de Détroit LNH 81 32 65 97 22 +34 16 1 8 9 9 +5
2009-2010 Red Wings de Détroit LNH 80 27 43 70 18 +17 12 6 7 13 8 +3
2010-2011 Red Wings de Détroit LNH 56 23 36 59 15 +11 11 4 11 15 8 +10
2011-2012 Red Wings de Détroit LNH 70 19 48 67 14 +21 5 1 2 3 2 0
2012-2013 HK CSKA Moscou KHL 31 11 25 36 4 +14 - - - - - -
2012-2013 Red Wings de Détroit LNH 47 15 34 49 14 +21 14 3 6 9 4 +2
2013-2014 Red Wings de Détroit LNH 45 17 20 37 6 +1 5 3 2 5 0 +1
Totaux LNH 824 272 532 804 206 +230 145 39 69 108 49 +35

Au niveau international[modifier | modifier le code]

Statistiques par compétition
Année Évènement PJ  B   A  Pts Pun +/- Résultat
2001 Championnat du monde 7 0 4 4 0 +4 Sixième place
2002 Jeux olympiques 6 1 2 3 +4 0 médaille de bronze Médaille de bronze
2003 Championnat du monde 7 1 4 5 +2 6 Septième place
2004 Coupe du monde 4 1 0 1 0 0 Défaite en quart de finale
2005 Championnat du monde 9 3 4 5 +8 0 médaille de bronze Médaille de bronze
2006 Jeux olympiques 8 1 7 8 +5 10 Quatrième place
2010 Jeux olympiques 4 1 2 3 +2 2 Sixième place
2010 Championnat du monde 6 6 1 7 +6 0 médaille d'argent Médaille d'argent
2012 Championnat du monde 10 3 4 7 +7 2 médaille d'or Médaille d'or
2014 Jeux olympiques 5 2 4 6 0 +3 Cinquième place

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Galina et Valeri Datsiouk[59]. Il a une sœur ainée. Il a eu une fille[1] Elizabeta avec sa femme Svetlana qu'il a rencontré à l'âge de 18 ans. Il s'est marié à 21 ans. Il boit du thé noir avant chaque match[60]. Il est orthodoxe russe[61]. Il a été baptisé après sa blessure au genou. Ses passions sont la lecture, le tennis et les voitures. Il cite Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov comme son livre préféré[62].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme francophone de « meilleur joueur » correspond au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) Interview #4 sur www.peoples.ru
  2. (en) Fiche de carrière sur www.eurohockey.com
  3. (en) Discussion avec Datsiouk (partie 1) sur sports.yahoo.com
  4. (en) Biographie sur washingtonpost.com
  5. (ru) Biographie sur datsyuk13.com
  6. Marc Branchu, « Championnat de Russie 1996/97 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 25 mai 2010)
  7. (ru) Interview sur sport-express.ru
  8. Marc Branchu, « Championnat de Russie 1997/98 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 25 mai 2010)
  9. Marc Branchu, « Championnat de Russie 1998/99 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 25 mai 2010)
  10. Marc Branchu, « Présentation des championnats du monde », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  11. (ru) Profil sur www.hockeyreview.ru
  12. (ru) Sélections russes 1999 sur nationalteamrussia.narod.ru
  13. Marc Branchu, « Championnat de Russie 1999/2000 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 25 mai 2010)
  14. (ru) Saison 2000-2001 de Datsiouk sur www.sovsport.ru
  15. Marc Branchu, « Championnat de Russie 2000/01 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 21 mai 2010)
  16. Marc Branchu, « Présentation des championnats du monde », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  17. Marc Branchu, « Suède - Russie (10 mai 2001) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  18. (en) Profil de l'ennemi sur www.fearthefin.com
  19. (en) Igor Larionov sur www.legendsofhockey.net
  20. (ru) Kozlov remplacé par Datsiouk sur nhlstars.kulichki.net
  21. Marc Branchu, « États-Unis - Russie (22 février 2002) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  22. Marc Branchu, « Bélarus - Russie (23 février 2002) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  23. (ru) Blessure au genou sur nhlstars.kulichki.net
  24. Marc Branchu, « Championnats du Monde 2003 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  25. Marc Branchu, « République Tchèque - Russie (7 mai 2003) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  26. (ru) Prolongation d'un an sur nhlstars.kulichki.net
  27. (en) Behind the Jersey: No. 13 sur www.datsyuk13.com
  28. (en) Others believe Datsyuk's magical play will make him one of best in NHL sur www.datsyuk13.com
  29. Marc Branchu, « Russie 2004/05 : présentation », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 21 mai 2010)
  30. Marc Branchu, « Championnat de Russie 2004/05 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 21 mai 2010)
  31. Marc Branchu, « Championnats du monde 2005 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  32. Marc Branchu, « Russie - Finlande (12 mai 2005) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  33. Marc Branchu, « Russie - Canada (14 mai 2005) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  34. Marc Branchu, « Russie - Suède (15 mai 2005) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  35. Fiche de Datsiouk sur www.tradingmart.net
  36. (en) Ressignature de Zetterberg, départ de Datsiouk sur sports.espn.go.com
  37. (en) Datsiouk rejoint Détroit sur www.detroithockey.net
  38. Marc Branchu, « Présentation des Jeux olympiques de Turin », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  39. Marc Branchu, « Jeux olympiques de Turin 2006 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  40. Marc Branchu, « Finlande - Russie (24 février 2006) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  41. Marc Branchu, « Russie - République Tchèque (25 février 2006) », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 24 mai 2010)
  42. (en) Contrat de sept ans sur www.cbc.ca
  43. (en) Datsiouk remporte Selke et Lady Byng sur www.mlive.com
  44. (en) ESPY Awards sur www.chiff.com
  45. (en) Datsiouk et Crosby vus par Hossa sur sports.yahoo.com
  46. (en) Red Wings agree: Pavel Datsyuk is NHL's best sur www.mlive.com
  47. (en) Datsiouk fan de passe sur redwingscorner.blogspot.com
  48. Bilan des Jeux olympiques de Vancouver sur www.hockeyarchives.info
  49. Russie - Canada (JO 2010, quart de finale) sur www.hockeyarchives.info
  50. Championnats du monde 2010 sur www.hockeyarchives.info
  51. Danemark - Russie (Mondiaux 2010, 2e phase, groupe E) sur www.hockeyarchives.info
  52. Russie - Allemagne (Mondiaux 2010, demi-finale) sur www.hockeyarchives.info
  53. Russie - République Tchèque (Mondiaux 2010, finale) sur www.hockeyarchives.info
  54. (en) Modano scores in debut as Wings rout Ducks 4-0 sur www.nhl.com
  55. (en) Wrist injury to sideline Pavel Datsyuk sur sports.espn.go.com
  56. (en) 2010 NHL awards recap sur thefastertimes.com
  57. http://www.nhl.com/ice/fr/news.htm?id=700869
  58. (en) « Pavel Datsiouk hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.
  59. (en) Vie de Datsiouk sur allallan.blogspot.com
  60. (en) Interview #5 sur www.peoples.ru
  61. (en) Interview sur mckeenshockey.rivals.com
  62. (ru) Discussion avec Datsiouk (partie 2) sur sports.yahoo.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]