Caterham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 16′ 55.44″ N 0° 04′ 43.15″ O / 51.2820667, -0.0786528 ()

Caterham est un petit constructeur d'automobiles britannique, appartenant depuis le 27 avril 2011, à Tony Fernandes[1] qui l'a racheté au fonds d'investissement américain Corven Group propriétaire depuis 2006. Son histoire est liée à celle de la marque Lotus et de son modèle la Super Seven, un cabriolet deux places, qui figure au générique de la série télévisée Le Prisonnier.

Construites sur un châssis tubulaire en acier revêtu de panneaux d'aluminium (les ailes et le cône de nez sont en fibre de verre ou en fibre de carbone) et disponibles en kit dans certains pays (sauf la CSR) ou prémontées, les Caterham pèsent entre 500 et 575 kg selon le modèle, ce qui leur permet des performances très élevées.

En 2012, l'équipe de Formule 1 Caterham F1 Team est officiellement nommée d'après cette marque[2].

L'entreprise[modifier | modifier le code]

Lotus Seven, base de la Caterham

La firme Caterham Cars Service a été fondée en 1959 par Graham Nearn. En 1948, l'ingénieur Colin Chapman avait construit une voiture de course qu’il avait baptisé « Lotus ». En 1957, après divers modèles de compétition, il propose la Seven, une voiture sportive adaptée à un usage routier avec une carrosserie en aluminium.

Caterham devient distributeur de Lotus et se focalise sur la Seven dès les années 1960. Il devient ensuite le plus gros distributeur de Seven de Grande-Bretagne, avant d'en obtenir l'exclusivité de Lotus. Lotus confie alors à Caterham l'assemblage des Lotus Seven.

En 1973, Chapman cède à Nearn les droits de production et l’outillage de la S7.

En 2004, l'entreprise est toujours dirigée par son fondateur, secondé par son fils Simon. L'usine, située à Dartford, non loin de Londres, emploie quatre-vingts personnes et produit environ 500 voitures par an.

En 2006, l'entreprise est reprise par le fonds d'investissement américain Corven Group.

Le 27 avril 2011, Tony Fernandes, patron de Team Lotus annonce avoir racheté Caterham Cars[1].

Le 5 novembre 2012, Carlos Ghosn, patron de Renault, et Tony Fernandes annoncent que Caterham entre à 50 % dans la société des automobiles Alpine Renault, rebaptisée « Société des automobiles Alpine Caterham », pour produire une nouvelle Alpine dans l'usine Renault de Dieppe à partir de 2016[3].

En octobre 2013, Caterham annonce la création du Caterham Moto Racing Team[4], une écurie de course qui entrera dans le championnat Moto2 dès la saison 2014[5], et en novembre 2013 lors du salon moto EICMA de Milan, Caterham Bikes, la nouvelle division deux-roues de Caterham[6], présente la Brutus 750, une moto 750 cm³ à boîte automatique pensée comme un « SUV » 2-roues, de même que deux vélos électriques[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs Caterham

Depuis le premier modèle, sorti en 1957, l'auto n'a cessé d'évoluer pour offrir de meilleures performances et rester attrayante.

  • 1957 : première Seven de série présentée sous l'appellation Seven. Elle est propulsée par le moteur Ford 100E.
  • 1958 : 100 Seven S1 sont produites.
  • 1961 : production des Seven S2 (moteur Ford 109E).
  • 1962 : adoption d’un moteur Cosworth (Ford 116E), la Seven devient la Super Seven.
  • 1965 : Patrick McGoohan pilote une Super Seven au générique de la série télévisée Le Prisonnier.
  • 1968 : introduction de la Super Seven série III (S3).
  • 1970 : production des Seven S4 du type 60.
  • 1972 : arrêt de la production des Seven. 2 500 voitures ont été produites depuis 1957.
  • 1973 : Graham Nearn signe un accord avec Colin Chapman et devient propriétaire du nom Seven.
  • 1974 : montage du moteur Lotus twin cam big valves.
  • 1982 : le pont rigide provenant de la Ford Escort Mk 2 RS remplace celui de la Mk 1.
  • 1985 : une suspension arrière De Dion remplace l'essieu rigide.
  • 1987 : inauguration de l'usine de Dartford, en Angleterre.
  • 1988 : adoption du système de freinage à quatre disques.
  • 1989 : la série la plus prisée des amateurs fait son apparition, C'est la Prisoner (châssis gris, carrosserie verte, nez jaune).
  • 1991 : la Super Seven K-series adopte le moteur Rover d'1,4 litre.
  • 1992 : le modèle JPE remporte le record mondial d'accélération pour une voiture de production : de 0 à 96 km/h en 3,46 secondes.
  • 1994 : sortie du modèle HPC (High Performance Car) équipé du moteur Vauxhall de 2 L à 16 v développant 165 ch, l'une des plus puissantes configurations basée sur le châssis étroit dit « S3 ».
  • 1996 : au salon de Paris, lancement de la nouvelle K-series (moteur Rover) qui offre de nombreuses améliorations, touchant notamment au confort.
  • 1999 : adoption d’une boîte de vitesses à 6 rapports.
  • 2003 : après plusieurs décennies de production, l'homologation en France s'arrête en octobre mais le service des Mines autorise la poursuite des ventes.
  • 2004 : Caterham présente les modèles CSR 200 et 260 en octobre, ils sont équipés du moteur Cosworth de 2,3 litres.
  • 2006 : le moteur Ford Sigma, plus adapté aux nouvelles normes, remplace les Rover K-series devenus introuvables suite à la faillite de Rover.
  • 2009 : le Cosworth 200 disparait pour être remplacé par le Ford Duratec, moins puissant mais moins cher et plus robuste (le Cosworth 200 est en fait un Ford Duratec préparé).
  • 2012 : l'équipe de Formule 1 Team Lotus prend le nom de Caterham F1 Team. En novembre, le partenariat avec Renault pour le développement de la future nouvelle Alpine est officialisé[3].
  • 2013 : commercialisation des Seven 620R et Seven 485R. La première est pour le marché intérieur et l'autre pour l'exportation.
  • 2014 : début programmé, dès janvier, de la production d'une nouvelle entrée de gamme : Seven 165 (ou 160 pour le Royaume-Uni)[8]. Son nom suis la même logique que les versions Superlight R, c'est-à-dire le ratio poids/puissance ramené à une tonne (plus 5 pour rappeler qu'elle répond à la norme Euro5). Plus proche de l'esprit des premiers modèles historiques, elle se veut très minimaliste dans sa présentation comme dans sa conception et abandonne l'essieu arrière De Dion pour un essieu rigide de la banque d'organe Suzuki. Initialement annoncé autour des 20 000 €, les taux de taxes d’exportation la place malheureusement à presque 25 000 € !

Export[modifier | modifier le code]

  • 2011 : arrivée officielle en Chine et en Inde.
  • 2012 : arrivée officielle à Taiwan.
  • 2013 : arrivée officielle au Pérou et au Chili.

Modèles actuels[modifier | modifier le code]

Trois types de châssis (tous tubulaires) sont proposés à la vente avec des motorisations et des équipements différents[9]. Ils sont répartis comme suite :

Série 3[modifier | modifier le code]

Aux mêmes dimensions et caractéristiques que la Lotus 7 d'origine. Compact et léger, c'est le modèle le plus répandu, disponible en finition Roadsport ou Supersport qui est une version sport, plus performante, avec des voies larges à l’avant, une boite 6-vitesses et des éléments de carrosserie en carbone. Le moteur est un Ford 1.6 Sigma de 120 ch (disponible aussi à 140 ch pour le marché anglais) ou 2.0 Duratec de 175 ch. Fin 2013, Carterham présente la Seven 165 motorisée par un 3-cylindres de 660 cm³ turbocompressé d'origine Suzuki (K6A), et qui produira 81 ch[8].

Série SV[modifier | modifier le code]

Pour « Special vehicle », rebaptisé « Serie 5 » : introduit en 2000, le châssis a été agrandi pour accommoder les personnes de grande taille. Il pèse environ 25 kg de plus que le châssis standard et est disponible avec les mêmes moteurs que le châssis S3.

CSR[modifier | modifier le code]

Une CSR sur circuit
Partie avant du châssis

Lancé en 2005 et correspondant à la série 6, elle possède un châssis de dimensions équivalentes au châssis SV, mais complètement revu pour gagner en rigidité et en sécurité. Les amortisseurs des suspensions avant sont « in-board » et totalement indépendantes à l’arrière. Tout d'abord livrable en deux versions de 200 ou 260 ch, la puissance est ramenée à 175 ch avec un Ford Duratec de 2 L pour l'exportation. La version CSR260 ne reste au catalogue qu'en Angleterre, équipée d'un Ford Duratec de 2,3 litres.

Moteur :

  • Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
  • Position : longitudinal AV
  • Alimentation  : Injection électronique Cosworth
  • Cylindrée : 2 261 cm³
  • Puissance maxi : 200 ou 260 ch

Transmission :

  • AR
  • Boîte de vitesses : manuelle à 6 rapports

Poids :

  • Données constructeur : 575 kg
  • Rapport poids/puissance  : 3,3 kg/ch (pour la version 200)

Roues :

  • Freins Av-Ar (ø mm) : disques ventilés
  • Pneus Av-Ar : 195/45R15 - 245/40R15, Avon CR500

Performances :

  • Vitesse maxi  : 220 km/h (pour la version 200)
  • 0 à 100 km/h  : 3,7 s pour la version 200 et 3,1 s pour la 260

Modèles « Superlight »[modifier | modifier le code]

Caterham R300 Superlight

Les modèles dits « Superlight » (« super-légers ») sont construits sur base de châssis S3. Pour gagner du poids, ils sont dépourvus de système de chauffage, de pare-brise (lequel est remplacé par un saute-vent), et n'ont pas de capote. De même, les sièges sont remplacés par des baquets nus (en PVC, Kevlar, ou fibre de carbone) dépourvus de rembourrage. Selon les modèles, plusieurs pièces de carrosserie sont en fibre de carbone. Les jantes, sur lesquelles sont montés des pneus Avon, sont en alliage léger. La boîte de vitesses standard est manuelle à six rapports et devient séquentielle avec la 620 R et la C400. Le volant standard est un MOMO escamotable et les ceintures de sécurité à enrouleur sont remplacées par un harnais quatre-points.

La désignation des modèles est basée sur le rapport poids/puissance en nombre de chevaux pour 1 tonne.

R300[modifier | modifier le code]

La R300 actuelle (2009) est dotée d'un moteur de 2 L Ford Duratec développant 175 ch pour 515 kg. Elle réalise le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes. Vitesse maximum : 220 km/h. Rapport poids/puissance : 339 chevaux/tonne. Ce modèle reste uniquement au catalogue pour l’exportation car, si les anglais ont des règles d’homologation flexibles, l’international (et spécialement l'Europe) doit respecter les normes environnementales Euro 5, le tout sans intégrer de turbo.

R400 et R500[modifier | modifier le code]

La R400 est dotée d'un 2 L Duratec développant 210 ch pour 515 kg. Elle réalise le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes. Vitesse maximum : 220 km/h. Rapport poids/puissance : 420 chevaux/tonne. La C400, version compétition équipée d'une boîte séquentielle et développant 220 ch, a été étudiée pour le challenge Eurocup anglais.

La R500 est dotée d'un pack carbone plus complet que les précédentes qui comprend le nez et les ailes arrières, de même que les sièges baquet. Elle est équipée d'un 2 L Duratec développant 263 ch pour 506 kg (516 kg avec une boîte séquentielle). Équipée en option d'une boîte de vitesses séquentielle, elle réalise le 0 à 100 km/h en 2,88 secondes. Vitesse maximum : 240 km/h. Rapport poids/puissance : 520 chevaux/tonne.

R600, 620R et 485R[modifier | modifier le code]

Présentée fin 2012, la R600 est destinée à disputer un championnat sur piste qui lui est dédié. Elle est équipée du même moteur 2.0 Ford Duratec que celui présent sur les R300, R400 et R500 mais avec l'apport d'un compresseur. Associé à une boîte de vitesses séquentielle à six rapports, le moteur développe 275 ch pour un poids total de 515 kg.

En 2013, Caterham va encore plus loin en sortant la 620 R. Développée par le département F1 de la marque, c'est la version « route » de la R600. Arborant un nouveau cône avant retravaillé qui permet une meilleure circulation de l’air et équipée d’un nouveau système de refroidissement typé course, elle développe la puissance de 310 ch et revendique ainsi le 0 à 100 km/h en 2,79 s[10].

En même temps que la 620 R, Caterham sort la 485 R respectant les normes environnementales Euro 5 et uniquement disponible en dehors du Royaume-Uni. Les ingénieurs de la filiale ingénierie (Caterham Technology and Innovation, ou CTI), sans intégrer de turbo, ont réussi à extraire du moteur d’origine, un 2 litres Duratec, la puissance de 240 ch (0 à 100 km/h en 3,4 s)[11]. La voiture offre désormais un mode « sport », réservé à un usage sur circuit, qui a pour effet d'ouvrir l’échappement et de décaler le rupteur à 8 500 tr/min[11].

Autres modèles[modifier | modifier le code]

Caterham SP/300.R[modifier | modifier le code]

La Caterham SP/300.R est une voiture de sport de type Sport-Prototypes à deux places, produite depuis 2012 en collaboration avec Lola Cars.

Caterham 21[modifier | modifier le code]

À partir du châssis de la Seven, Caterham étudia un cabriolet deux-places roadster, voiture moderne et plus pratique. Le projet se nommait C21 pour les 21 ans de fabrication automobile de la marque. Produite de 1995 à 2000, la 21 eu beaucoup de mal à tenir la comparaison avec la Lotus Elise. Même si Caterham annonçait une capacité de production de 250 véhicules par an, la diffusion fut confidentielle (on parle de 49 exemplaires).

Sous sa carrosserie en fibre de verre, on retrouve un 4-cylindres Rover K-series 1,6 Supersport de 133 ch ou un moteur d'1,8 L VVC développant 153 ch pour un poids d'environ 650 kg. Le 0 à 100 km/h était sous les 7 secondes.

Une version GTO (230 ch et 3,8 s pour le 0 à 100 km/h) pour la compétition fut présentée en 1999 avec une carrosserie en aluminium.

Caterham Levante[modifier | modifier le code]

Une Caterham Levante

La Caterham Levante fut réalisée par RS Performance Engine Developments Ltd[12] en accord avec la marque et n'est donc pas un modèle officiel. Elle est dotée d'une carrosserie en fibre de carbone, de sièges en Kevlar, et d'un moteur V8 de 2,4 L à compresseur (supercharged) developpant plus de 500 ch pour un poids total de 520 kg (soit ±1 ch par kg)[13]. Il ne fut produit que huit voitures[14], deux jours de stage de conduite sont inclus dans le prix.

Prototypes et concept-cars[modifier | modifier le code]

Compétition[17][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lotus confirme pour Caterham - ESPNF1, 27 avril 2011
  2. Team Lotus devient Caterham - ESPNF1, 3 novembre 2011
  3. a et b Renault s'associe à Caterham pour relancer Alpine - Le Figaro, 8 novembre 2012
  4. (en) Caterham Moto Racing Team - Site officiel
  5. Caterham confirme son projet pour la catégorie Moto2 - Site officiel de la MotoGP, 13 octobre 2013
  6. (en) Caterham Group Launches Motorcycle Division - Ride and Read, 5 novembre 2013
  7. (en) Caterham Debuts Its First Ever Motorcycles At 2013 EICMA Show - GasCap Motor, 7 novembre 2013
  8. a et b Salon Francfort 2013 : Caterham Seven 165 - Xavier Dessenoix, Turbo, 11 septembre 2013
  9. (en) Chassis sizing chart- Site officiel de Caterham
  10. (en) Seven 620 R - Site officiel
  11. a et b Essai Caterham Seven 485 R - autonews.fr, 26 août 2013
  12. (en) Site de RS Performance
  13. (en) RS Performance ‘Levante’ Technical Specification - RS Performance
  14. La photo du jour : Caterham Levante V8 - leblogauto.com, 6 août 2012
  15. Caterham dévoile l'AeroSeven Concept qui préfigure les prochaines productions de la marque - Site officiel des 24 Heures du Mans, 2 octobre 2013
  16. (en) AeroSeven concept previews new Caterham - The Telegraph, 20 septembre 2013
  17. (en) Motorsport - Site officiel de Caterham UK
  18. (en) EQ8 Caterham Racing GP2 Team - Site officiel GP2 Team
  19. (en) Caterham at Le Man - Site officiel

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]