6e régiment de cuirassiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
6e Régiment de Cuirassiers
Insigne régimentaire du 6e cuirassiers
Insigne régimentaire du 6e cuirassiers

Période 16352009
Pays Drapeau de la France France
Type Régiment de Cuirassiers
Rôle Cavalerie
Fait partie de 2e brigade blindée
Inscriptions
sur l’emblème
Fleurus 1794
Hohenlinden 1800
Wagram 1809
Moskowa 1812
L'Avre 1918
L'Aisne 1918
Montdidier 1918
AFN 1952-1962
Anniversaire Saint Georges
Guerres Guerres napoléoniennes
Première Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Fourragères aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1939-1945
Décorations Croix de guerre 1914-1918
2 palmes
une étoile de vermeil
Croix de guerre 1939-1945
1 palmes

Le 6e Régiment de Cuirassiers est un ancien régiment de l'armée française.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Colonels/chef-de-brigade[modifier | modifier le code]

1873-1879 au Quartier Ordener à Senlis

  • 1773 : colonel Dulac
  • 1876 : colonel Thomas
  • 1892 : lieutenant-colonel Rouvray

1969-1979 Quartier Mangin à Couvron et Aumencours(02)

  • 1972 : lieutenant colonel (puis colonel) Rinjonneau
  • 1974 : colonel Gamache
  • 1976 : lieutenant-colonel Soulet
  • 1978 : colonel Stibio (Couvron, Olivet)
  • 1980 : lieutenant-colonel puis colonel de Ravinel
  • 1982 : lieutenant-colonel puis colonel Triquiniaud
  • 1984 : colonel Pougin de la Maisonneuve
  • 1986 : lieutenant-colonel puis colonel Raynaud

(source : plaque commémorative des régiments ayant occupé le Quartier Ordener de Senlis)

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.

Historique des garnisons, combats et batailles du XXe RI de ligne[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Régiment de cavalerie du Roi

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]


Colonels tués ou blessés en commandant le régiment pendant cette période

Officiers blessés ou tués en servant au 6e RC entre 1808 et 1814 :

Officiers tués : XX
Officiers morts de leurs blessures : XX
officiers blessés : XX

De 1815 à 1848[modifier | modifier le code]

Il participe en 1823 à la prise du Trocadéro.

Second Empire[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre de Crimée, il ne prend pas part aux combats. Il est fait prisonnier avec l'armée impériale à Sedan en 1870.

De 1871 à 1914[modifier | modifier le code]

Présentation de l'étendard aux recrues du 6e régiment de cuirassiers devant l'École militaire, tableau de Louis Auguste Loustaunau, 1887.

En 1892, le régiment est en garnison à Paris.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • Bataille de l'Avre : 1918.
  • Bataille de l'Aisne: 1918.
  • Bataille de Montdidier : 1918.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

La 4e division de cavalerie, unité prototype servant à la motorisation de la cavalerie, est alors la première à subir la transformation en juillet 1935, et la 5e division de cavalerie suit en 1937. Les 2 nouvelles divisions légère mécanique ont pour régiments :

1re division légère mécanique
2e division légère mécanique

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]


De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Le 6e cuir, stationné à Sissonne, est envoyé en Algérie, dans le secteur de Mondovi. Constitué en bataillon de marche du 6e cuir. En fin 1956, début 1957, il est redevenu régiment de cavalerie, 6e régiment de cuirassiers.
Le quartier général et l'atelier régimentaire est basé à Guébar.En décembre 1963 de retour à Sissonne le régiment est dissous.Les hommes sont mutés vers différents régiments de cavalerie. Le 1er février 1964 le 8e dragons, en garnison a Saarburg en Allemagne, change de nom pour devenir le 6e régiment de cuirassiers. Le régiment est constitué de 3 escadrons de Patton M47, d'un escadron de chars AMX 13 SS 11 et d'un escadron de commandement et des services. Les manœuvres se déroulent a Munsingen, Sissonne, Mailly et à Baumholder dans le cadre des forces de l'OTAN.
. Rentré en France en 1968 aux ordres du Colonel Bertrand de Montaudoüin, En 1969, ce régiment commandé par le Lieutenant d'Arcangues est rééquipé d'AMX 30 et est stationné au Quartier Mangin à LAON-COUVRON,(ancienne base aérienne de l'U.S Air Force.

En 1974, il est commandé par le lieutenant-colonel ( qui deviendra colonel) rinjonneau, puis par le lieutenant- colonel Gamache En 1976, toujours au même endroit, il est commandé par le lieutenant-colonel Bernard Soulet, secondé par le lieutenant-colonel Raymond Le Corre (qui deviendra par la suite le général commandant la Légion étrangère. En 1976, au Quartier Mangin Couvron, sont stationnés également le QG de la 14e Brigade Mécanisée, ainsi que le 4e Régiment d'Artillerie (le premier régiment nucléaire, équipé de Plutons). Les missiles pluton seront installés après 1974 Le 6e Cuir est alors équipé de 52 chars AMX 30, d'une douzaine de chars AMX 10 P. Les 52 AMX 30 sont répartis dans quatre escadrons de combat, les AMX-10 P sont au cinquième escadron. Il y a également un escadron de commandement et de services, il est stationné à Olivet (Loiret) au quartier Valmy en juillet 1979. En 1994 il fusionne avec le 12e régiment de cuirassiers au sein du 6e-12e Régiment de Cuirassiers. Les traditions du 6e de cuirassiers sont maintenues par le groupe d'escadrons-6e cuirassiers. Ce régiment est équipé de chars Leclerc. Il est dissous puis son étendard et enroulé, le 19 juillet 2009 à Saumur.

Bataille portée à l'étendard du régiment[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1],[2]:

Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918

6e régiment de cuirassiers - drapeau.svg


Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée:

De la croix de guerre 1914-1918, avec 2 palmes et une étoile de vermeilCroix de guerre 1914-1918 française.jpg
De la croix de guerre 1939-1945 avec une palme Croix de guerre 1939-1945 Française.jpg
  • Il porte la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]


Traditions et uniformes[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Uniformes d'Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Uniformes sous la Révolution et le Premier Empire[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 6e RC[modifier | modifier le code]

A servi dans ce régiment au moins un homme resté célèbre: Il s'agit de l'écrivain Guy de Larigaudie, modèle des Routiers, alors maréchal des logis, et tombé au champ d'honneur le 11 mai 1940 à Bois-de-Musson; il était alors au II/25° GRCA, tout nouvellement créé.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Général de brigade Philippe Peress 31, rue Hoche 49400 Saumur.
  • Musée des Blindés ou Association des Amis du Musée des Blindés 1043, route de Fontevraud, 49400 Saumur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  2. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]