23e régiment de dragons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
23e Régiment de Dragons
Royal Piémont cavalerie en  1757
Royal Piémont cavalerie en 1757

Période 16701928
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Dragons
Rôle Cavalerie
Surnom Royal Piémont
Devise Noli irritare leonem
(Personne n'irrite le lion)
Inscriptions
sur l’emblème
Mayence 1793
Wagram 1809
La Moskova 1812
Dresde 1813
Picardie 1914
Champagne 1918
Guerres Guerres napoléoniennes
Première Guerre mondiale
Décorations la croix de guerre 1914-1918 avec 1 palme.

Le 23e régiment de dragons (ou 23e RD) est une unité de cavalerie de l'armée française, crée sous l'Ancien Régime, en 1670.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1670 : levé à Turin par le duc de Savoie qui le céda à Louis XIV. Colonel prince de Piémont (premier roi de Sardaigne).
  • 1671 : Prince de Piémont.
  • 1690 : Royal-Piémont. Resta étranger jusqu'en 1690, lorsqu'il fut confisqué par le roi.
  • 1791 : 14e régiment de cavalerie.
  • 1803 : 23e régiment de dragons. Le 23e dragons chargea vivement la cavalerie autrichienne contribuant ainsi à la prise des positions de Glinzendorf. Rapport 1809. "Vous êtes de braves gens, vous vous êtes tous couverts de gloire." Napoléon, 1809.
  • 1814 : Dissous.
  • 1873 : 23e régiment de dragons.

" A fait preuve d'une ténacité et d'une énergie combative admirables." Citation, 1918.

Colonels/chefs de corps[modifier | modifier le code]

  1. 9 août 1671 : Lucinge (Prosper, comte de) ;
  2. 1677 : Saint-Joire (Jean III de Biaudos, baron de) ;
  3. 20 mars 1678 : Rivarole (Joseph-Philippe de Saint-Martin d'Aglié, marquis de) ;
  4. 10 mai 1690 : Bouzols (Joachim-Louis de Montaigut, marquis de) ;
  5. 25 octobre 1705 : Manicamp (N., marquis de) ;
  6. 6 octobre 1723 : Germinon (Charles-Théodore Desforges de) ;
  7. 3 juillet 1725 : La Feuillade (Hubert François d'Aubusson, comte de) ;
  8. 20 juin 1735 : Cossé (Hugues-René-Timoléon de Brissac, comte de) ;
  9. août 1744 : Collandre (N. Legendre de) ;
  10. 15 novembre 1752 : Gamaches (Charles-Joachim Rouault, marquis de) ;
  11. 8 avril 1757 : Talleyrand (Charles-Daniel de Talleyrand-Périgord, comte de) ;
  12. 3 janvier 1770 : Talleyrand-Périgord (Louis-Marie-Anne, baron de) ;
  13. 26 février 1777 : Lorges (Jean-Laurent de Durfort-Civrac, duc de) ;
  14. 10 mars 1788 : Lameth (Alexandre-Théodore-Victor, chevalier de) ;
  15. 25 mars 1788 : Sully (Maximilien-Gabriel-Louis de Béthune, duc de) ;
  16. 25 juillet 1791 : Barthélémy-Simon-François de La Farelle colonel ;
  17. 27 octobre 1792 : Dazincourt (N. Maré) ;
  18. 30 avril 1796 : Grieu (N.) ;
  19. 4 mai 1798 : Wolff (N.) ;
  20. 20 novembre 1799 : Merlin (N.) ;
  21. 8 décembre 1800 : Thierry (Gaspard) ;
  22. 12 nivôse an IX (9 janvier 1810) : Chef de brigade Briant (Louis-Alexandre, baron) ;
  23. 29 mars 1813 : Martique (Charles-François) ;

Historique des garnisons, combats et batailles[modifier | modifier le code]

Garnison[modifier | modifier le code]

Caserne des Dragons vers 1909, Quartier Louvois, Reims

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

1815 à 1848[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

1870 à 1914[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Grande Guerre 1914-1918.

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Etendard[modifier | modifier le code]

Les noms des batailles s'inscrivent en lettres d'or sur l'étendard[2]:

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918 Croix de guerre 1914-1918 française.jpg avec 1 palme.

Personnalités ayant servi au régiment[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Historiques des corps de troupe de l'armée française (1569-1900), Ministère de la Guerre, Paris, Berger-Levrault, 1900
  • Général Andolenko, Recueil d'historique de l'arme blindée et de la cavalerie, Paris, Eurimprim, 1968
  • Général Suzane, Histoire de la cavalerie française, Paris, Dumaine, 1874.
  • Journal de marche du 23e Régiment de Dragons pendant la Campagne 1914-1918 - Imprimerie Georges Forestié - Montauban, 1920 [1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach Hachette pour 1914 (rubrique "armée" )
  2. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007