École de traducteurs de Tolède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Depuis le XIIIe siècle, le terme École de traducteurs de Tolède fait référence, en historiographie, aux différents processus de traduction et d’interprétation de textes classiques gréco-latins[1].

Ces textes de la période alexandrine furent traduits de l’arabe ou de l’hébreu vers le latin – le roman espagnol étant employé comme langue intermédiaire – ou directement dans les langues vulgaires de l’époque, principalement le castillan.

La conquête en 1085 de Tolède et la tolérance que les rois castillans chrétiens manifestèrent envers les musulmans et les juifs facilitèrent ce commerce culturel qui a permis la renaissance de la philosophie, de la théologie et de la science, d'abord en Espagne et ensuite dans tout l'Occident chrétien. Aujourd'hui, la prestigieuse et antique Escuela de Traductores de Toledo est un des instituts culturels et de recherches de l'université de Castille-La Manche et a son siège dans l'antique Palais du Roi Don Pedro sur la Place de Santa Isabel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « L'École des traducteurs de Tolède », sur coll-ferry-montlucon.planet-allier.com (consulté en 1er septembre 2010)

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]