Réfutations sophistiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Réfutations sophistiques est le sixième et dernier des traités logiques d’Aristote, rassemblés sous le titre d’Organon, traitant des sophismes, dont les amphibologies ou les équivocations. Aristote y réfute par exemple le paradoxe du menteur.

Contenu de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Dans cette œuvre, Aristote analyse et classe les différents types de paralogismes qu’emploient des personnes qui réfutent leurs interlocuteurs dans un échange dialectique. Traduit par Jean Tricot, il est en cours de re-traduction. Louis-André Dorion en a refait une édition récemment chez Vrin.

Articles connexes[modifier | modifier le code]