Avenzoar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ibn Zuhr (ابن زهر) (Avenzoar, Abumeron, ibn-Zohr) est un médecin arabe musulman. Né à Séville (capitale du royaume de Taifa) en 1073, mort en 1162. Il obtint de grands succès par son habileté en médecine et compte pour disciple Averroès, mais fut néanmoins chassé de son pays par les intrigues des envieux et trouva un protecteur, Youssef Ibn Tachfin, roi Almoravide.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils et petit-fils de médecin arabe d'Andalousie, il étudie d'abord la théologie avant de se tourner vers la médecine. Il étudie à l'université médicale de Cordoue. Après un court passage à Bagdad et au Caire, il retourne chez lui et s'enrôle (en tant que médecin) au service des Almoravides et des Almohades. Il sera également nommé vizir par le sultan Abd al-Mumin.

Il retourne à Séville peu après. Grand maître en médecine, il a eu pour disciple un certain Ibn Rochd (Averroès). À la demande de ce dernier il écrivit le livre "Kitab al-Taisir fi al-Mudawat wa al-Tadbir" (le livre de la simplification des traitements et régimes).

  1. Il fut le premier à réaliser plusieurs expérimentations :
    1. Il a été le premier à réaliser des expérimentations sur les animaux avant de les appliquer aux hommes.
    2. Il a été le premier à faire une description détaillée de la trachéotomie en observant les effets expérimentaux sur une chèvre. Il a eu l'idée de nourrir les malades présentant une paralysie du pharynx ou une dysphagie irréversible, par sonde trachéale ou rectale.
    3. Traite de manière pertinente et décrit pour la première fois les épanchements péricardiques, les abcès du péricarde, les tumeurs médiastinales ainsi que les inflammations de l'oreille moyenne.
    4. Comme clinicien il a fait des descriptions cliniques de tuberculose intestinale,
    5. Il a concentré ses efforts sur la prophylaxie et la thérapeutique et s'est intéressé aux affections cérébrales. Il a écrit l'un des meilleurs traités de médecine clinique arabe, il renferme des études pertinentes sur les maladies du cerveau et du névraxe, en particulier sur les comas, l'apoplexie, les convulsions, les épilepsies, les tremblements, la migraine, l'hémiplégie, l'hydrocéphalie voire les états démentiels et la catatonie.
    6. Il décrit également le traitement des luxations de vertèbres cervicales.

Certains de ces ouvrages ont disparu, comme Kitab al-Zira (Traité sur l'embellissement) et Maqala fi 'ilal al-Kula (Traité des maladies des reins).

  • Il a écrit deux autres livres qui ont été célèbres très tôt:
    • "Kitab al-Iqtisad fi Islah Al-Anfus wa al-Ajsad" (Livre sur la réforme des âmes et des corps) fait le bilan sur différentes maladies, différentes thérapeutiques, et sur l'hygiène. Il y aborde le rôle de la psychologie dans le traitement ; ce livre est abordable par le profane.
    • "Kitab al-Aghziya" (Le livre des denrées alimentaires) traite de plusieurs médicaments et de l'importance des denrées alimentaires et de la nutrition et de leurs effets sur la santé.

Son érudition lui a valu le nom de "Sage célèbre". Il meurt à Séville d'une tumeur qu'il tenta de traiter lui-même et dont il observa l'évolution.

Il a laissé un traité de médecine, qui a été traduit en latin sous ce titre :

Il a également laissé deux traités des Fièvres, traduits en latin à Venise, 1578, qui contiennent encore aujourd'hui des informations pertinentes.

Édition en français[modifier | modifier le code]

  • Ibn Zuhr de Séville (trad. Fadila Bouamrane), Le traité médical [« Kitab al-Taysir »], Paris, Éditions Vrin,‎ 2010, 480 p. (ISBN 978-2711622818)

Référence[modifier | modifier le code]

  • Islam Online
  • Dictionnaire historique de l'islam, Janine Sourdel, Dominique Sourdel, édition Quadrige.
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.