Jean de Capoue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une page du livre de 1429 de Calila e Dimna.

Jean de Capoue était un juif italien du XIIIe siècle converti au christianisme. Il a traduit en latin la version en hébreu de Rabbi Joël du Kalîla wa Dimna sous le titre Directorium Vitae Humanae.

Biographie[modifier | modifier le code]

On sait très peu de choses sur Jean de Capoue. C'était un Juif converti au christianisme. Il a travaillé à Rome comme traducteur en latin durant le pontificat du pape Boniface VIII (1294-1303). On ne connait pas son nom hébreu, ni sa famille. Le nom sous lequel on le connait est selon le philologue allemand Johann Albert Fabricius celui sous lequel il a traduit l'ensemble des fables appelées Kalîla wa Dimna[1],[2]. Suivant l'historien et lui aussi fabuliste Lorenzo Pignotti, la traduction de Jean de Capoue était dédiée au cardinal Matteo Rubeo Orsini (vers 1260-1305)[3].

Les fables, qui grâce à la traduction de Jean de Capoue ont eu une large diffusion dans la littérature moderne de l'Europe, provenaient de l'Inde (Hitopadesha, Pañchatantra). Elles étaient arrivées en Europe en ayant été traduites du sanskrit au pehlevi (autour du VIe siècle), puis successivement du pehlevi à l'arabe (traduction de Abdallah Ibn al-Muqaffa, VIIIe siècle) et enfin de l'arabe à l'hébreu (XIIe siècle). La version italienne (1552) de Doni[4] dérive de la traduction latine de Jean de Capoue. Cette version est devenue la base de la première traduction en anglais, en 1570: Sir Thomas North a fait la traduction en anglais élisabéthain sous le titre The Fables of Bidpai: The Morall Philosophie of Doni (réimprimé par Joseph Jacobs, 1888). Jean de La Fontaine a publié Les Fables en 1679, basées sur "le sage indien Pilpay"[5],[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Zonta, GIOVANNI da Capua (Iohannes de Campana, de Campania, de Capua). In : Dizionario Biografico degli Italiani, Vol. LV, Rome : Istituto dell'enciclopedia italiana (on-line)
  • Vittorio Puntoni (edidit). Directorium Humanae Vitae alias Parabolae Antiquorum Sapientum. Pise, Ex Officina Nistriana, 1884
  • Attilio Zuccagni-Orlandini. Corografia fisica, storica e statistica dell'Italia e delle sue isole. Firenze, presso gli editori, 1845, Vol. XI, p. 424 [3]
  • Giovanni Giuseppe Origlia Paolino. Istoria dello studio di Napoli : in cui si comprendono gli avvenimenti di esso più notabili. In Napoli, nella stamperia di Giovanni di Simone, 1753-1754, vol I, p. 123 [4]
  • Joseph Derenbourg, Johannis de Capua Directorium vitae humanae, alias Parabola antiquorum sapientum : version latine du livre de Kalilah et Dimnah, publ. et annot. par Joseph Derenbourg. Paris : E. Boullon, 1887 (Gallica, BNF)


Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Johann Albert Fabricius, Ioannis Alberti Fabrici Bibliotheca graeca sive notitia scriptorum veterum graecorum quorumcumque monumenta integra aut fragmenta edita extant tum plerorumque e mss. deperditis, Volumen sextum, p. 460, Editio quarta variorum curis emendatior atque auctior curante Gottlieb Christophoro Harles accedunt B. I. A. Fabricii et Christoph. Augusti Heumanni supplementa inedita, Hamburgi :apud Carolum Ernestum Bohn; Lipsiae: ex officina Breitkopfia, 1790-1809
  2. Johann Albert Fabricius, Jo. Alberti Fabricii ... Bibliotheca Latina mediae et infimae aetatis cum supplemento Christiani Schoettgenii ... Accedunt in fine vetera plura monumenta tum a Fabricio olim tradita, cum hic primo adjecta, Tomus I, p. 332, Editio prima italica a p. Joanne Dominico Mansi ... e mss. editisque codicibus correcta, illustrata, aucta, Patavii : ex typographia Seminarii : apud Joannem Manfre, 1754 [1]
  3. Lorenzo Pignotti, Storia della Toscana sino al principato con diversi saggi sulle scienze, lettere e arti di Lorenzo Pignotti istoriografo regio, vol. 9, co' caratteri di Didot,‎ 1813, Tome III, seconde partie, 125 [2]
  4. La moral filosophia del Doni, tratta da gli antichi scrittori; allo illustriss. Signor don Ferrante Caracciolo dedeicata, In Vinegia: per Francesco Marcolini, 1552.
  5. La Fontaine, Erwana Brin, Fables (tome 2), Nouvelle librairie de France, Collection nationale des grands auteurs de la Nouvelle librairie de France, 1999.
    Dans l'avertissement de son deuxième recueil, La Fontaine écrit « Seulement je dirai par reconnaissance que j'en ["en" désigne les « enrichissements » (comprendre : les inspirations) recherchés par La Fontaine pour la rédaction de son deuxième recueil des fables. N.D.R] dois la plus grande partie [Il faut entendre que, parmi les fables orientales, « la plus grande partie » vient de Pilpay. N.D.E.] à Pilpay, sage Indien [La Fontaine a dû connaître le Livre des lumières, ou la Conduite des roys, composé par le sage Pilpay Indien, traduit en français par David Sahid d'Ispahan... (Paris, 1644). N.D.E.]. »
  6. Vijay Bedekar, History of the Migration of Panchatantra, Institute for Oriental Study, Thane