Alphonse VI de León

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Alphonse VI de Castille)
Aller à : navigation, rechercher
Alphonse VI
Alphonse VI (peinture du XIIe siècle, cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle).
Alphonse VI (peinture du XIIe siècle, cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle).
Titre
Roi de León
10651109
Prédécesseur Ferdinand Ier
Successeur Urraque
Roi de Galice
10711109
Prédécesseur García II
Successeur Urraque
Roi de Castille
10721109
Prédécesseur Sanche II
Successeur Urraque
Biographie
Date de naissance juin 1040
Date de décès 29 juin ou 1er juillet 1109
Lieu de décès Tolède
Sépulture Sahagún
Père Ferdinand Ier
Mère Sancha de León
Conjoint 1) Agnès de Poitiers
2) Constance de Bourgogne
3) Berthe de Bourgogne
4) Isabelle (Zaïda)
5) Béatrice d'Aquitaine
Enfant(s) Urraque
Sanche
Elvire
Sancha
Thérèse
Elvire

Signature

Alphonse VI[1], surnommé « le Brave » (el Bravo), né avant juin 1040, mort le 1er juillet 1109, roi de León (1065-1109), roi de Castille (1072-1109) à la mort de son frère, roi de Tolède (1085-1109) par conquête et roi de Galice (1090-1109) à la mort de son autre frère. Il était le fils de Ferdinand Ier de Castille, de León et Asturies et de Sancha de León.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lorsque Ferdinand Ier de León, père d’Alphonse, meurt en 1065, le royaume est partagé entre ses trois fils. Alphonse, dit le Brave, reçoit le royaume de León. Après une guerre fratricide avec son aîné, Sanche II qui l'avait exilé à Tolède, il assoit son pouvoir et parvient à unifier le royaume castillan.

En 1069, il fait payer tribut à Abbad III, roi de Séville sous la dynastie des Abbadides. En 1073 il capture son autre frère García II de Galice et l'emprisonne jusqu'à sa mort en 1090.Son cousin Sanche IV de Navarre ne réussit pas non plus à faire face aux ambitions de la Castille et après son assassinat en 1076 à Penalem, la Castille et l'Aragon se partagent son royaume.

Fort de ces succès, il se lance dans la reconquête de l’Espagne musulmane (ou Reconquista), divisée depuis l’effondrement du califat de Cordoue en principautés indépendantes (les taïfas de la première période). Soutenu par les moines de Cluny et le pape Grégoire VII, Alphonse, marié à Constance de Bourgogne, fait appel aux chevaliers bourguignons. En 1085, après onze années de guerre et de siège, les musulmans de Tolède capitulent et les héritiers de l'ancien royaume wisigoth reviennent dans ce qui fut sa capitale.

Cependant, les princes musulmans appellent à leur secours les Almoravides qui franchissent le détroit de Gibraltar et mettent en déroute Alphonse VI à la bataille de Sagrajas, en octobre 1086. Mais les Almoravides ne réussissent pas à tirer avantage de leurs victoires militaires, comme celles de Consuegra (1097) et de Malagón (1100). Le Cid Campeador, au service d’Alphonse, symbolise cette résistance chrétienne à l’Islam.

Beaucoup de romans de chevalerie ont illustré son nom. Dans la chanson de geste du Cid, il joue le rôle attribué par le poète médiéval aux plus grands rois et à Charlemagne lui-même. Il est tour à tour l'oppresseur et la victime héroïque et obstinée - le type idéal de protecteur que chantaient les jongleurs et les troubadours. Il est le héros d'une chanson de geste qui tout comme les chants espagnols primitifs, les chansons de Bernard del Carpio et la légende des Infants de Lara n'existent plus que dans des fragments incorporés dans la Chronique d'Alphonse le Sage.

Avec un peu d'indulgence, Alphonse VI est présenté comme un homme fort qui agit comme un roi dont les intérêts sont la loi et l'ordre et qui est le chef d'une nation en reconquête. Alphonse s'est marié plusieurs fois. Avant Constance de Bourgogne, il est fiancé avec Agathe, fille de Guillaume le Conquérant. Sous l'influence, dit-on, de sa femme Constance (nièce de l'abbé Hugues de Cluny), il développe l'ordre clunisien dans son royaume, l'établissant à Sahagún, et choisit un clunisien français, Bernard de Sédirac, comme premier archevêque de Tolède après la reconquête.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

En outre, peu après la mort de sa première femme il aurait épousé Ximena de Guzman ou Jimena Muñoz (es) mais le mariage aurait été déclaré invalide pour raison de parenté. Les deux filles issues de cette union sont donc considérées comme illégitimes.

Il marie ses filles Urraque, la légitime, avec Raymond de Bourgogne, fils du comte Guillaume Ier de Bourgogne et Thérèse de León, l'illégitime, avec Henri de Bourgogne, comte de Portugal. Il rapproche aussi son royaume de la papauté et décide de remplacer le vieux rite de saint Isidore, le rite mozarabe, par le rite romain. D'un autre côté, il est très ouvert à l'influence arabe, protège ses sujets maures et bat monnaie avec des inscriptions en lettres arabes. Après la mort de Constance, il s'est peut-être marié et a certainement vécu avec la princesse Zaïda. Sa femme Isabelle est peut-être cette princesse convertie au christianisme sous le nom de Marie ou d'Isabelle.

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Il prit le nom d'Alphonse VI comme successeur des rois de León. En Castille, il devrait s'appeler Alphonse IV. Mais tous les rois de Castille, dans leur numéro de règne, tiennent compte des numéros des rois de León, le royaume de Léon étant plus ancien que celui de Castille.