Yves Galland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Galland.

Yves Galland
Illustration.
Fonctions
Ministre délégué aux Finances et au Commerce extérieur

(1 an, 6 mois et 26 jours)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Juppé II
Prédécesseur Hervé Gaymard
Successeur Jacques Dondoux
Ministre de l'Industrie

(5 mois et 20 jours)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Juppé I
Prédécesseur Bernard Bosson
Successeur Jean-Michel Boucheron
Député européen

(5 ans, 9 mois et 23 jours)
Réélection 18 juin 1989
12 juin 1994
Législature 3e et 4e

(7 ans, 1 mois et 2 jours)
Élection 10 juin 1979
Réélection 17 juin 1984
Législature 1re et 2e
Ministre délégué chargé des Collectivités locales

(1 an, 8 mois et 21 jours)
Président François Mitterrand
Gouvernement Chirac II
Prédécesseur Bernard Bosson
Successeur Jean-Michel Boucheron
Biographie
Date de naissance (78 ans)
Lieu de naissance Paris (France)
Parti politique UDR - PR
Profession Avocat, homme politique, homme d'affaires


Yves Galland, né le à Paris, est un homme politique et un homme d'affaires français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de droit, il commence sa carrière dans le monde des affaires avant d'entrer également dans celui de la politique en devenant député européen de 1979 à 1986, puis de 1989 à 1995 sous l'étiquette du Parti radical valoisien (alors composante de l'UDF), dont il est membre depuis 1977. Il occupe les fonctions de secrétaire général de ce parti de 1983 à 1986, puis de président de 1988 à 1994.

Il devient ministre délégué aux Collectivités locales dans le second gouvernement de Jacques Chirac de 1986 à 1988, ministre de l'Industrie dans le premier gouvernement d'Alain Juppé en 1995, et enfin ministre délégué aux Finances et au Commerce extérieur dans le second de 1995 à 1997. À ce poste, il a notamment fait adopter la loi Galland définissant légalement un nouveau calcul de « seuil de revente à perte » pour le calcul de prix de revient des commerçants, distinguant de fait la marge arrière de la marge avant.

Il retourne ensuite à temps plein dans le privé en devenant président d'Europ Assistance en 2000, puis président de Boeing France en 2003, tout en demeurant conseiller de Paris. Il est président du groupe UDF jusqu'en 2005[1] et rejoint en mai 2007 le groupe centriste dissident (Nouveau Centre) dirigé par Yves Pozzo di Borgo, créé pour protester contre la stratégie de François Bayrou au niveau national[2] puis en juillet le groupe UMP afin de soutenir la candidature de Françoise de Panafieu à la mairie de Paris[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • avec Gilles Roy, Révolution aéronautique, le défi de l'environnement, Pearson, 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]