Jacques Godfrain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Godfrain
Jacques Godfrain à Craon, le 5 février 2016.
Jacques Godfrain à Craon, le 5 février 2016.
Fonctions
Ministre de la coopération
Président Jacques Chirac
Gouvernement Gouvernement Alain Juppé (I)

Gouvernement Alain Juppé (II)

Prédécesseur Bernard Debré
Successeur Charles Josselin
Député de la 3e circonscription de l'Aveyron
Prédécesseur Jean Gabriac
Successeur Georges Privat
Prédécesseur Georges Privat
Successeur Alain Marc
Maire de Millau
Prédécesseur Gérard Deruy
Successeur Guy Durand
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Toulouse, Haute-Garonne (France)
Nationalité Française
Parti politique UMP
Diplômé de IEP de Toulouse
Ministère de la coopération

Jacques Godfrain, né le à Toulouse, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Institut d'Études Politiques de Toulouse (promotion 1965[1]), il est titulaire d'un diplôme d'études supérieures de sciences économiques obtenu à Paris en 1967.

Il commence son activité professionnelle en tant qu'attaché de direction à l'Union de transports aériens (1970-1973 et 1974-1978) avant de rejoindre la Snecma (1978-1980).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est membre successivement de l'Union des démocrates pour la République (UDR), du Rassemblement pour la République (RPR), de l'Union pour un mouvement populaire (UMP) et du comité d'honneur du Mouvement initiative et liberté.

De 1970 à 1976, il est un des principaux responsables du Service d'action civique (SAC), dont il fait partie de l'équipe dirigeante autour de Pierre Debizet, au 5 rue de Solférino à Paris, avant d'en être trésorier entre 1976 et 1978[2],[3].

Après avoir été chargé de mission auprès de Georges Pompidou (1973-1974), il est conseiller municipal de Saint-Affrique (1977-1995), député (1978-1995 puis 1997-2007), conseiller général de l'Aveyron (1979-1992), conseiller régional de Midi-Pyrénées (1992-1998), ministre de la coopération (1995-1997) et maire de Millau de 1995 à 2008.

Au sein de ses mouvements politiques, il a été membre du bureau de l'UDR, secrétaire national du RPR chargé de la sécurité, des questions sociales et des professions libérales (1984-1990) et, au sein de l'UMP, secrétaire national chargé de l'Afrique de la fédération des français de l'étranger (jusqu'en 2004).

Au titre de son activité parlementaire à l'Assemblée nationale, il a été membre du bureau des groupes RPR et UMP, questeur et secrétaire de la commission des affaires étrangères. Il donne son nom à la loi Godfrain de 1988, portant sur la répression de la criminalité informatique.

Battu à Millau le lors du second tour des élections municipales par Guy Durand, candidat socialiste, il ne parvient pas non plus à accéder au palais du Luxembourg, s'inclinant face à la gauche lors des élections sénatoriales du 21 septembre suivant.

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Il est président de la Fondation Charles de Gaulle depuis le [4]. Il est élu vice-président de l'Odissée le 9 juin 2011[5].

Il est également président des associations France Volontaires qui est chargée de promouvoir le volontariat international [6], Alliés contre la faim[7] et La Méridienne, chargée de la promotion touristique de l'autoroute A75.

Il est également trésorier de la Fondation Pierre Fabre. Dans les années 1980, il a écrit dans la revue du Club de l'horloge, Contrepoint[8].

Mandats[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur, par décret en date du , au titre de quarante années de services civils et de fonctions électives. Il est, en outre, officier du Mérite agricole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire des diplômés : Édition du cinquantenaire 2007-2009, Association des diplômés de l'Institut d'études politiques de Toulouse, 3e trimestre 2009, 488 p., p. 143.
  2. http://bases.ourouk.fr/unite/u-result_frame.php?catalogueID=11306&NumeroJournal=602
  3. http://www.liberation.fr/evenement/0101142066-jacques-godfraincooperation-rpr-52-ans
  4. Communiqué de la Fondation Charles de Gaulle : Jacques Godfrain est élu président du Conseil de la Fondation Charles de Gaulle, Paris, le 19 janvier 2011
  5. L'Odissée
  6. [1]
  7. Allied against hunger
  8. Mathias Bernard, « L’opposition de droite après l’alternance de mai-juin 1981 », Histoire@Politique, vol. 1, no 28,‎ , p. 97-107 (DOI 10.3917/hp.028.0097).

Liens externes[modifier | modifier le code]