Tramway de Longwy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tramway de Longwy
Image illustrative de l’article Tramway de Longwy

Situation Drapeau : France Longwy et Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle, Lorraine)
Type Tramway
Entrée en service 1901
Fin de service 1933
Longueur du réseau 6
Lignes 2
Écartement des rails Voie métrique
Propriétaire Département de Meurthe-et-Moselle
Exploitant Société des tramways de Longwy et extensions
Tramways, Place Giraud (Longwy-bas)
La Grande Rue, à Longwy-Bas
Motrice et remorque devant le Puits, à Longwy-Haut
Tramway sur la Place d'Armes, un jour de fête à Longwy-Haut
Une motrice passe Porte de France, avant la Première Guerre mondiale

Le réseau de tramway de Longwy est un ancien réseau de transport urbain qui a desservi la ville de Longwy (Meurthe-et-Moselle) de 1901 à 1936.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le réseau fut mis en service le [1], conformément à la concession de 75 ans qui avait été rétrocédée à la Société des Tramways de Longwy et extensions par le décret du 3 juin 1902[2].

La compagnie, créée le 18 juillet 1897 (statuts déposés chez Mes Person et Féry, notaires à Longwy), était l'émanation de la bourgeoisie locale : ses représentants lors de la signature de la convention de rétrocession étaient un ancien maire de la ville, Eugène Ladret, et le maire du moment, Félix Féry[3]. Son siège était, en 1928, rue du Tramway à Longwy-Bas, mais le siège administratif de trouvait 54 rue de la Boétie à Paris[4].

Les tramways de Longwy sont passés en 1912 sous le contrôle de la Société de l'Union Gazière et Électrique[4].

La Première Guerre mondiale vit une interruption de service dès 1914, accompagnée d'importantes destructions de l’infrastructure.

Longwy-Haut détruit, en 1914. On distingue les restes de la voie de tramway

La ligne de Mont-Saint-Martin fut remise en service le 7 mai 1923, et celle de Longwy intramuros en 1927, avec des modifications de tracé[5],[6].

Il cessa de fonctionner le 7 avril 1936[7] et fut remplacé par un service d'autobus[5].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

La voie unique, en rails vignole, rue de Metz après la Première Guerre mondiale

Le réseau, à voie métrique, comprenait deux lignes à voie métrique, électrifiées. Leur tracé était le suivant, selon la toponymie de l'époque :

  • Longwy-Bas à Longwy-Haut (3 km) : Origine place de la gare de Longwy, routes nationales nos 52 et 18, pour aboutir à la Place d'Armes de Longwy-Haut
  • Longwy-Bas - Gouraincourt - Mont-St-Martin (3 km) : Après un tronc commun avec la première ligne, chemin de grande communication n°3 bis, chemin d'intérêt commun n°82 jusqu'à la gare du Mont-Saint-Martin[1],[8], les deux gares de Longwy et de Mont-Saint-Martin se trouvant sur la ligne de Longuyon à Mont-Saint-Martin (vers Athus).

En 1928, la voie était armée de rails Broca de 36 kg/m. et de rails Vignole de 25 kg/m., avec des courbes de rayon minimal de 25 m et des rampes maximales de 100 ‰, permettant de passer de 255 m. d'altitude à Longwy-Bas à 385 m. à Longwy-Haut[4].

Exploitation[modifier | modifier le code]

Le réseau fut exploité dès sa création en traction électrique, grâce à l'énergie que produisait le concessionnaire.

Toutefois, le décret du 28 janvier 1927 autorisa la compagnie à cesser de produire sa propre énergie et à s'approvisionner auprès d'un producteur d'électricité[4].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

À l'origine de l'exploitation, le concessionnaire disposait de cinq motrices à plates-formes ouverte et prise de courant par perche, ainsi que de deux remorques[9].

En 1927, l'Annuaire des Chemins de fer et tramways mentionnait que le réseau disposait de :

  • 5 automotrices de 8 T, à 32 places ;
  • 2 remorques à 36 places ;
  • 1 fourgon à bagages[4]

Matériels et vestiges préservés[modifier | modifier le code]

Une rue du Tramway à Longwy commémore ce réseau.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b JMO, Tramway de Longwy, lien mentionné en annexe
  2. « Décret déclarant d'utilité publique l'établissement de deux lignes de tramways à Longwy (Meurthe-et-Moselle) (ainsi que la convention de concession et le cahier des charges) », Bulletin des lois de la République française, vol. 2398,‎ , p. 1648-1661 (lire en ligne)
  3. Convention de rétrocession annexée au décret de 1902, Bulletin des Lois, page 1650
  4. a b c d et e Annuaire des Chemins de fer et des Tramways (ancien Marchal) : Édition des réseaux français, Paris, , 43e éd., 1334 p., p. 613
  5. a et b Jean-Marc Dupuy, Gares et tortillards de Lorraine, Apart (Editions L'), (ISBN 978-2-360-37001-6, lire en ligne), p. 325
  6. Décret du 23 décembre 1923, JO du 28 décembre 1923
  7. « Les chemins de fer secondaires de France – 54 : département de Meurthe-et-Moselle », FACS (consulté le 29 octobre 2009)
  8. Article 2 du cahier des charges de la concession, Bulletin des lois p. 1651
  9. René Courant, op. cit. en bibliographie

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • JMO, « Le tramway de Longwy », Les chemins de fer en Lorraine, rail.lu - Les chemins de fer au Luxembourg et environs, (consulté le 5 janvier 2013)
  • « Longwy », Les transports et la carte postale, AMTUIR (consulté le 5 janvier 2013)

Biblioraphie[modifier | modifier le code]

  • René Courant, Le temps des tramways, Menton, Éditions du Cabri, coll. « Encyclopédie des chemins de fer », , 192 p. (ISBN 2-903310-22-X), p. 77