Tramways des Deux-Sèvres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tramways
des Deux-Sèvres
Image illustrative de l’article Tramways des Deux-Sèvres
Station à la gare de Parthenay

Type tramway à vapeur
Entrée en service 1897
Fin de service 1956
Écartement des rails métrique
Propriétaire Conseil Général

Le tramway des Deux-Sèvres était un réseau de chemin de fer secondaire à voie métrique exploité sur le département des Deux-Sèvres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Conseil général met en place le Tramways des Deux-Sèvres (TDS), puis en 1897 il ouvre la première ligne Parthenay - Sao,t-Maixent, via Mégoute. La station de départ (détruite en 1994) est située au bord de la place de la Gare de l'État. En 1901, il ouvre la ligne de Parthenay - Saint-Laurs, via l'Absie. D'autres lignes sont ouvertes et vers 1920 les locomotives à vapeur son remplacées par des machines à moteur thermique[1].

Toutes ces lignes de ferment au début de la Seconde Guerre mondiale, l'infrastructure est démontée et le matériel est vendu Seul Parthenay - Saint Laurs, ne ferme qu'au début des années 1950. Une partie du service des lignes est transféré sur route avec l'arrivée d'autobus fonctionnant au gazogène La société disparaît en 1956[1].

Une courte section de ligne de 3 km fut exploitée jusqu'en 1975, entre la gare SNCF de Melle et les "Usines chimiques". Les wagons à voie normale étaient acheminés jusqu'aux usines en empruntant l'ancienne ligne des tramways, posés sur des trucks porteur à voie métrique.

Liste des lignes[modifier | modifier le code]

Gare d'Augé (ligne Saint Maixent - Saint Laurs), la voie passait à droite de la gare

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Les locomotives à vapeur étaient fournies par la firme ANF Blanc-Misseron, elles étaient du type 030 avec deux postes de conduite et toiture continue.

Locomotive diésel

Matériel préservé[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Laurent Fleuret, « Un tramway nommé... "TDS" », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne, consulté le 19 janvier 2020).
  2. a et b Il a été utilisé principalement les essieux, suspensions, embiellage, tampons et attelages. Echorail N°85 de 1999 - étude des archives du Brissonneau LT1.
  3. Locomotive à vapeur bi-cabine 030 Tubize n° 3 (1896) sur www.amtuir.org (Consulté le 17/02/2013).
  4. Notice no PM95000941, base Palissy, ministère français de la Culture
  5. Voiture voyageurs des Tramways des Deux-Sèvres (TDS) ABf7 sur www.musee-mtvs.com (Consulté le 17/02/2013).
  6. Notice no PM95000942, base Palissy, ministère français de la Culture
  7. « Fiche de la voiture sur le site de l’AAPA »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  8. a b et c Véhicules originaires d’autres réseaux à voie métrique sur www.petit-anjou.fr (Consulté le 17/02/2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Marsault, La Compagnie Des Tramways Départementaux Des Deux-Sèvres, Éditions Geste, 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]