Chemin de fer du bois de Boulogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un tramway et ses deux remorques sur le pont de Suresnes en 1900
Un tramway et ses deux remorques sur le pont de Suresnes en 1900.
Rame de la STCRP à l'entrée du bois de Boulogne, sur la ligne 44, tractée par une motrice type L
Rame de la STCRP à l'entrée du bois de Boulogne, tractée par une motrice type L vers 1930.

Le chemin de fer du bois de Boulogne est une ancienne ligne de tramway à traction électrique reliant la porte Maillot (Paris) aux communes de Suresnes et Saint-Cloud. Mise en service en 1900, elle est supprimée en 1936.

Histoire[modifier | modifier le code]

La compagnie du chemin de fer du bois de Boulogne (CFBB) est fondée le . Elle met en service en un tramway électrique entre la porte Maillot à Paris et Suresnes (Val d'Or).

En 1911, un prolongement est mis en service entre le Val d'Or et Saint-Cloud (quartier de Montretout).

En 1921, le CFBB est intégré à la Société des transports en commun de la région parisienne (STCRP) et exploité sous les numéro :

  • 38, Porte Maillot – boulevard Maillot – boulevard Richard-Wallace – Pont de Puteaux – Puteaux (Place du Marché), ligne créée en 1921 et raccordée au pont de Puteaux ;
  • 44, Porte Maillot – boulevard Maillot – boulevard Richard-Wallace – rue de Verdun – Suresnes – boulevard de la République – Saint-Cloud (Val d’Or).

En 1936, le 28 décembre, la ligne est supprimée et remplacée par des autobus[1].

La ligne[modifier | modifier le code]

La ligne a son origine à la porte Maillot puis longe la lisière du bois de Boulogne en direction des berges de la Seine. Elle dessert l'hippodrome de Longchamp puis traverse le pont de Suresnes. Elle dessert le Val d'Or, puis continue vers Saint-Cloud sur la chaussée.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Le matériel roulant est constitué de :

En 1933, l'ancien matériel est remplacé par des motrices G sur la ligne 38 et L sur la ligne 44, attelées à des attelages Asl.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les tramways Parisiens, Jean Robert, Paris 1992, 3e édition
  • Guide des sources de l'histoire des transports publics urbains à Paris et en Île-de-France, Henri Zuber, Sheila Hallsted-Baumert, Claude Berton, Publication de la Sorbonne, 1998

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]