Tramway de Thionville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ancien tramway de Thionville
Image illustrative de l’article Tramway de Thionville
Le tramway pendant l'administration allemande, sur Bismarckstrasse

Situation Drapeau : France Thionville (Moselle, Lorraine)
Type Tramway
Entrée en service 1912
Fin de service 1952
Lignes 2
Écartement des rails voie métrique
Propriétaire Département de la Moselle
Exploitant À compter de 1918 :
Sté d'Electricité et de Gaz de Basse Moselle

Le réseau du tramway de Thionville a été créé en 1912 et comprenait deux lignes de tramway électrique, l'une urbaine, l'autre suburbaine.

Le dernier tramway a circulé en septembre 1952[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le réseau est créé sous l'administration allemande par une convention de concession du 16 janvier 1912 pour 99 ans et mis en service le [1],[2].

Après le rattachement de la Lorraine à la France et après une période de séquestre, le réseau est repris en février 1922 par la Société d'Électricité et de Gaz de Basse Moselle[3]. Cette société avait son siège social, en 1927, 24 place de la Carrière à Nancy et ses services administratifs à Paris, 54 rue de la Boétie[2]

La ligne urbaine est arrêtée dès 1935 tandis que la ligne suburbaine n'est remplacée par des autobus de la Société de Transports de la Basse-Moselle, filiale de la Société d'Électricité et de Gaz de la Basse-Moselle qu'à compter du 22 septembre 1952, date qui marque la fin de l'exploitation ferroviaire[4],[3].

Réseau[modifier | modifier le code]

Noter la forme inhabituelle des supports de la ligne électrique de contact, qui semble avoir été utilisée sur l'ensemble de ce réseau de tramway.

La ligne suburbaine, longue de 28 km, reliait Thionville à Fontoy en remontant la Vallée de la Fensch, avec deux embranchements de Florange à Fameck et de Knutange à Algrange. En 1931, un troisième embranchement relie Hayange-Neufchef[3]

Le trajet Thionville-Algrange, long de 17.690 km, comportait à la création de la ligne 18 arrêts et s'effectuait en 75 minutes.

La ligne urbaine contournant la vieille ville par les boulevards et la place du Marché, traversant la Moselle et gagnant le faubourg de Basse-Yutz[5], [1]

Exploitation[modifier | modifier le code]

En 1913, le réseau transporte 3 561 276 voyageurs grâce à 60 salariés et les tramways parcourent 1 059 767 km sur les deux lignes du tramway[3].

Sous l'exploitation de la Société d'Électricité et de Gaz de la Basse-Moselle, en 1930, le réseau emploie 140 agents et dispose de 24 tramways et de 14 remorques.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Le gabarit du matériel roulant était limité à 2,20 m. de large[2].

Le matériel initial était constitué de 28 motrices et 14 remorques de construction allemande. Après la fin de la Première Guerre mondiale, huit motrices supplémentaires à plate-forme centrale sont mises en service[1]. En 1927, le matériel roulant était composé d'une locomotive électrique, 28 motrices et 19 remorques[2].

Vestiges et matériels préservés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Thionville, page citée en lien externe
  2. a b c et d Annuaire des Chemins de fer et des Tramways (ancien Marchal) : Édition des réseaux français, Paris, , 43e éd., 1334 p., p. 834
  3. a b c et d Histoire du SMITU, page citée en lien externe
  4. Thionville, Tramways dans les années 1950, page citée en lien externe
  5. Jean-Marie Ottelé, le tramway de Thionville, page mentionnée en lien externe

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :