Tramway de Poitiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tramway sur un évitement, rue Carnot
Tramway, boulevard Solférino
Plan du réseau municipal, vers 1928

Le réseau des Tramways de Poitiers est constitué par :

- une ligne hippomobile, élément du réseau départemental de voies ferrées d'intérêt local, qui fonctionna de 1895 à 1914.
- et trois lignes concédées par la ville, construites à voie métrique, et utilisant la traction électrique fonctionnant de 1899 à 1946.

Le réseau municipal est l'ancêtre de l'actuel réseau Vitalis organisée par le Grand Poitiers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le réseau départemental[modifier | modifier le code]

La société anonyme des tramways de la Vienne[modifier | modifier le code]

La société anonyme des tramways de la Vienne ouvre une ligne de tramway à vapeur entre Poitiers et Saint-Martin-l'Ars en 1895[1].

L'origine des lignes est située à proximité de la gare centrale du Pont Achard. Elle sera reliée par un tramway à la Porte de Paris et au Petit Blossac[2], à proximité du Pont-Neuf, en longeant les remparts de la ville et suivant les bords du Clain.

Ce tramway est appelé tramway des Boulevards. Il comprend une voiture tractée par un cheval. La longueur de la ligne est de 3,4 km. En 1908, la traction animale est abandonnée et en septembre 1914, l'exploitation est arrêtée à cause du manque de personnel mobilisé sur le front.

Les Voies ferrées économiques du Poitou[modifier | modifier le code]

La Société des Voies ferrées économiques du Poitou (VFEP) ouvre en décembre 1921 une ligne Poitiers à Lavausseau[3], longue de 23km. Cette ligne est raccordée à la voie des tramways de la Vienne, pour rejoindre la gare de Poitiers.

Le réseau municipal[modifier | modifier le code]

La Compagnie des tramways de Poitiers[modifier | modifier le code]

Tramway au départ de la Gare de Poitiers
Tramway sur la Place d'Armes

La Compagnie des tramways de Poitiers est fondée le 5 décembre 1896, à Paris. Son siège se trouve 5 rue Beudant dans le 17e arrondissement. Elle dépend du groupe Omnium lyonnais de chemins de fer et tramways.

Elle construit un réseau de trois lignes à voie métrique et traction électrique.

  • Ligne A : Gare d'Orléans - Hôtel de ville, 1 km,
  • Ligne B : Hôtel de ville - RN 10 (Trois Bourdons), 2,4 km
  • Ligne C : Hôtel de ville - Pierre Levée, 2,5 km[4]

Les lignes A et B sont inaugurées le 24 septembre 1899. La ligne C est mise en service le 5 septembre 1903. Le centre du réseau est situé Place d'Armes, où se rejoignent toutes les lignes.

La ligne A est supprimée en 1937 et remplacée par un autobus, puis exploitée en tramway à nouveau le 15 juin 1939, à cause du coût trop élevé de l'emploi d'autobus. Elle est convertie en 1942 à l'exploitation par trolleybus.

Les lignes B et C sont exploitées jusqu'au 25 janvier 1948, puis intégrées dans le réseau du trolleybus de Poitiers.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

La salle des dynamos de la centrale électrique du tramway

Le dépôt du matériel et l'usine de production d'électricité se trouvent avenue de Bordeaux (av de la Libération) à l'angle de la rue de la Souche.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

  • Matériel d'origine
    • 10 motrices à 2 essieux, N° 1 à 10, livrées en 1899[5]
    • 4 remorques à 2 essieux, N° 1 à 4, type balladeuses ouvertes
  • Matériel complémentaire
    • 3 motrices à 2 essieux, N° 11 à 13, livrées en 1903

Matériel et installations préservées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décret du 26 avril 1892, qui déclare d'utilité publique l'établissement, dans le département de la Vienne, de deux lignes de Tramways, l'une de Poitiers à Saint-Martin-l'Ars, l'autre sur les boulevards de Poitiers, entre la place du Petit-Blossac et la station (ainsi que la convention de rétrocession et le cahier des charges de concession) », Bulletin des Lois de la République française, no 1484,‎ , p. 1337-1368 (lire en ligne)
  2. Gérard Simmat, op. cit. en bibliographie
  3. http://www.trains-fr.org/facs/lig86.htm
  4. « Décret du 15 mai 1903 déclarant d'utilité publique l'établissement d'une ligne de Tramway dans la ville de Poitiers (Vienne) - ainsi que la convention de rétrocession et le cahier des charges de concession. », Bulletin des Lois de la République française, no 2480,‎ , p. 609-620 (lire en ligne)
  5. Jacques Rochereau, Patrick Guignard et Hugues Fulchiron, op. cit. en bibliographie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]