Tramways d'Ille-et-Vilaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tramways d'Ille-et-Vilaine
⇒ Voir la carte de la ligne. ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
La gare du Mail à Rennes, premier quart du XXe siècle.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Rennes, Fougères, Saint-Malo, Redon
Historique
Mise en service 1897
Fermeture 1950
Caractéristiques techniques
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Anciennement à voie unique
Le réseau d'Ille-et-Vilaine à son apogée. Le réseau des TIV est en bleu clair.

Les Tramways d'Ille-et-Vilaine, ou TIV, sont une ancienne compagnie de chemin de fer secondaire implantée en Ille-et-Vilaine, en activité de la fin du XIXe au milieu du XXe siècle.

Le réseau à voie métrique totalisait jusqu'à 510 km de voies à son apogée[1]. Le centre du réseau était situé à Rennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La concession d'un réseau de trois lignes autour de Rennes est attribuée en 1896 à la Société Française de Chemins de Fer à Voie étroite représentée par Monsieur Faliès. Ce dernier crée une nouvelle société La Compagnie des Tramways à Vapeur d'Ille-et-Vilaine qui devient concessionnaire du réseau.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Liste des lignes[modifier | modifier le code]

La gare de la Croix-de-Mission à Rennes, cœur du réseau.
On voit, à gauche du cliché, le toit du bâtiment de la gare et un long train sur une voie en forte courbe
La gare de Rennes-Viarmes, au tout-début du XXe siècle
Noter le train mixte, tracté par une locomotive-tender, composé de trois wagons et deux voitures

Premier réseau :

Deuxième réseau :

  • Plélan-le-Grand - Redon : Déclaration d'utilité publique et concession aux Tramways d'Ille-et-Vilaine par décret du 16 décembre 1908[4].
    • Plélan-le-Grand - Guer (18km), (6 juin 1913[5] - 31 août 1948[6])
    • Guer - Redon (42km), (1924 - 1937)

Ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

Il n'y avait que peu d'ouvrages d'art sur le réseau, le tramway empruntant des ponts routiers. On trouve néanmoins un pont sur le réseau TIV, qui franchit l'Aff entre La Chapelle-Gaceline et Sixt-sur-Aff.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Autorail Billard type A 150 D1 construit pour les tramways d'Ille-et-Vilaine

Locomotives à vapeur

  • N°1 à 12, type 030t, livrées en 1897 et 1898 par Blanc-Misseron bi-cabine, poids à vide 12,8t
  • N°51 à 69, type 030t, livrées de 1901 à 1902 par Corpet-Louvet, poids à vide 15t
  • N°70 à 91, type 030t, livrées de 1908 à 1914 par Corpet-Louvet, poids à vide 16t
  • N°101 à 104, type Mallet 020-020, livrées en 1897 par Corpet-Louvet, poids à vide 17t
  • N°201 à 202, type 040t, livrées en 1931 par Corpet-Louvet, poids à vide 25t

Voitures à voyageurs

  • Voitures à 2 essieux
N° AB 1 à 18, voitures mixtes 1re- 2e classe
N° B 1 à 100, voitures de 2e classe: 100 unités
  • Voitures à bogies
N° AB 101 à 119, voitures mixtes 1re- 2e classe: 19 unités
N° B 101 à 110, voitures de 2e classe: 10 unités

Autorails

AM 1 à 5, livrés par De Dion en 1924
AM 10 à 12, livrés par SCF Verney en 1932
AM 20 à 25, livrés par Billard en 1935
AM 26 à 28 et AM 21[7], livrés par Billard en 1947

Remorques d'autorails

R 1 à 5, livrées par SCF Vernay en 1932 (1 essieu)
R 10, livrée par De Dion-Bouton en 1924 (2 essieux)
RL 21 à 23, livrées par Billard en 1938 (bogies)

Wagons de marchandises

  • Wagons couverts
K 1 à 31
KF 101 à 112
K 201 à 210
KF 301 à 304
  • Wagons tombereaux
L 1 à 51
LF 101 à 114
L 234 à 238
  • Wagons plats
M 1 à 64
MF 101 à 137
M 201 à 206
MF 301 à 303
  • Wagons plats à traverse mobile
MT 1 à 8
MTF 101 à 104

Installations et matériels préservés[modifier | modifier le code]

Gares préservées[modifier | modifier le code]

La gare de Saint-Grégoire existe toujours, elle est située au 10-12 rue du Général-de-Gaulle[8],[9].

La gare du mail à Rennes a été démolie en mai 2009, elle était située au 1 mail François-Mitterrand, juste à côté de la maison éclusière[10],[11].

Il reste encore le château d'eau de l'ancienne halte de Sautoger, le long de la D175 à proximité de la commune de Sens-de-Bretagne[12].

La gare de Sens-de-Bretagne existe toujours, le bâtiment à 2 niveaux a été annexé à la poste, qui elle-même fut construite sur le terrain de l'ancienne gare ; elle est située place de la Gare. La rue de la poste correspond à la plateforme de l'ancienne voie.

Il est également encore possible de voir l'ancienne gare TIV de La Guerche-de-Bretagne[13].

Matériel roulant préservé[modifier | modifier le code]

La 030T no 75 Corpet-Louvet.
La 030T no 75 sur le futur site du MTVS à Crèvecœur-le-Grand le 15 octobre 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Rigouard, Gares et tortillards de Bretagne, Cheminements, 2007
  2. a et b « Recueil général des lois, décrets et arrêtés ... », sur Gallica, (consulté le 8 mai 2019)
  3. « Recueil général des lois, décrets et arrêtés ... », sur Gallica, (consulté le 9 mai 2019)
  4. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 8 mai 2019)
  5. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 8 mai 2019)
  6. « Un tramway à Mordelles - wiki.lemordelais.fr », sur wiki.lemordelais.fr (consulté le 8 mai 2019)
  7. remplace la AM21 détruit pendant la Seconde Guerre mondiale
  8. 48° 09′ 11″ N, 1° 41′ 10″ O
  9. Ouest-France, « Saint-Grégoire d'hier à aujourd'hui : le café de la Gare » (consulté le 19 août 2010)
  10. 48° 06′ 36″ N, 1° 41′ 12″ O
  11. « Inventaire général du patrimoine culturel »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  12. 48° 19′ 02″ N, 1° 32′ 03″ O
  13. « Gare des tramways d’Ille-et-Vilaine, La Guerche-de-Bretagne », Topic Topos (consulté le 16 octobre 2011)
  14. Notice no PM94000158, base Palissy, ministère français de la Culture
  15. Notice no PM95000818, base Palissy, ministère français de la Culture
  16. Notice no PM95001095, base Palissy, ministère français de la Culture
  17. Notice no PM95000814, base Palissy, ministère français de la Culture
  18. « Couvert N°K113 X Tramways d'Ille et Vilaine », sur musee-mtvs.com (consulté le 22 octobre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain de Dieuleveult, Jean Edom, Pierre-Yves Bourneuf, Henri Firmin, Guy Mindeau, Petits trains d'Ille-et-Vilaine : le siècle des petits trains, Le Mans, Éditions Cénomane, 1986 (ISBN 2-905596-12-0)
  • René Hulot, « Les tramways à vapeur d'Ille-et-Vilaine », Chemins de fer régionaux et urbains, no 110, 1972, p. 71 à 142.
  • Henri Domengie, Les petits trains de jadis : Ouest de la France, Breil-sur-Roya, Éditions du Cabri, 1990 (ISBN 2-903310-87-4)
  • Collectif, Encyclopédie générale des transports : Chemins de fer, Valignat, Éditions de l’Ormet, 1992

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Autres réseaux de chemin de fer secondaire présents en Ille-et-Vilaine :

Liens externes[modifier | modifier le code]