Tramways de Tarn-et-Garonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Tramways de Tarn-et-Garonne ont fonctionné dans le département de Tarn-et-Garonne entre 1913 et 1933[1]. Le réseau forme un ensemble de 182 km de lignes à voie métrique exploitées en traction à vapeur.

Les lignes[modifier | modifier le code]

Le Pont de Bourret système Gisclard

Le centre du réseau est situé à Montauban où se trouvent le dépôt et les ateliers.

La ligne 6 est prolongée en 1922, de Montaigu-de-Quercy à la limite du département sur 2 km dans le but de raccorder le réseau à celui des Tramways de Lot-et-Garonne.

Ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

Le principal ouvrage d'art se trouve sur la ligne de Montauban à Verdun-sur-Garonne. Il s'agit d'un pont suspendu[3] système Gisclard situé sur la commune de Bourret et franchissant la Garonne.

Un autre pont système Gisclard, le Pont de Très-Cassès se trouve sur la ligne Castelsarrasin-Lavit à Castelsarrasin et franchit la Garonne. Il comprend 4 travée de 61 mètres. Il a aujourd'hui disparu.

Un pont routier (le Pont Neuf) permet la traversée du Tarn à Montauban par la ligne de Montauban à Monclar.

Un pont ferroviaire (baptisé Pont de l'Avenir en 2008) permet la traversée du Tarn à Montauban par la ligne de Montauban à Molières. Ce pont a été construit pour la ligne de Lexos à Montauban-Ville-Bourbon exploitée par le P.O.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Locomotives :
Voitures à voyageur :
  • 51 unités
Fourgons à bagages :
  • 11 unités
Wagons de marchandises :
  • 140 unités

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Domengie, Les petits trains de jadis - Sud-Ouest de la France, Éd. du Cabri, Breil-sur-Roya, 1986 (ISBN 2-903310-48-3)

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]