Tilly (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tilly.
Tilly
Ruines du prieuré de Saulseuse.
Ruines du prieuré de Saulseuse.
Blason de Tilly
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Les Andelys
Intercommunalité Seine Normandie Agglomération
Maire
Mandat
Patrick Jourdain
2014-2020
Code postal 27510
Code commune 27644
Démographie
Gentilé Tilleulois
Population
municipale
549 hab. (2014)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 45″ nord, 1° 31′ 43″ est
Altitude Min. 50 m
Max. 156 m
Superficie 12,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Tilly

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Tilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tilly
Liens
Site web http://www.tilly-eure.fr

Tilly est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tilly, commune de Normandie, est distante de 45 km d'Évreux, chef lieu de département.

La commune est desservie par une gare ferroviaire puis routière par la ville voisine, Vernon (Eure).

L'aéroport principal la desservant reste Paris-Charles-de-Gaulle bien que celui de Rouen Vallée de Seine à Boos soit plus facile d'accès.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est attestée sous les formes Teileet 1028 - 1033 (Fauroux 66, 67)[1], Tilliacum 1221[2],[3].

Comme c'est parfois le cas, on trouve deux formes avec deux suffixes différents : -etum, servant le plus souvent en toponymie à indiquer des endroits où poussent des arbres appartenant à la même espèce (qui a donné -ey, -ay ou -oy le plus souvent, -aie en français moderne, ex : chênaie, hêtraie, etc.) et le suffixe gallo-roman d'origine celtique -acum « lieu de », « propriété de », souvent précédé d'un nom de personne.

Il est donc difficile de trancher ici entre le teil (tilleul en ancien français), d'où la signification d'« endroit où poussent des tilleuls » ou Tilius, nom de personne gallo-romain[4] d'où le sens de « propriété de Tilius ». Les Tilly et Tillac, issus de Tiliacum sont les plus fréquents.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse est citée par le duc Robert dans la charte de la cathédrale de Rouen.

Richard, fils du seigneur de Tilly et curé de la paroisse, fonda au début du XIIe siècle une communauté qu'il installa au lieu dit Sausseuse à cause des saules qui s'y trouvaient. Le prieuré de Saulseuse reçut de nombreux dons au cours des premiers siècles de son existence.

Tilly a été chef-lieu de canton durant la Révolution (de 1790 au 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801)).
1808 : Tilly absorbe Corbie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Tilly 27.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

D'or à la bande d’azur accompagnée, en chef, d'un tilleul arraché de sinople et en pointe d'une fleur de lys de gueules, au franc-canton du même chargé de deux léopards du champ armés et lampassés aussi d'azur passant l'un sur l'autre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Élus maires depuis 1792
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
 ? 1792 M. Beuzeron    
 ? 1803 Henri Cherence    
1803 1814 Charles Defontenay    
1814 1832 Aimé Cherence    
1832 1835 Jean-Jacques Rault    
1835 1840 Jean-Denis Leve    
1840 1848 Aimé Cherence    
1848 1858 François Caron    
1858 1885 Louis Dumesnil    
1885 1906 Louis Leve    
1906 1920 Auguste Bréant    
1920 1955 Constant Boitte   Agriculteur
juin 1955 juin 1965 Maxime Bertin   Agriculteur
juin 1965 juin 1995 Hubert Boitte   Agriculteur
juin 1995 mars 2008 Léon Taillieu   Retraité
mars 2008 en cours
(au 30 avril 2014)
Patrick Jourdain UDI Acheteur public

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 549 habitants, en diminution de -1,79 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
310 299 315 410 416 423 401 405 380
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
360 336 360 319 322 331 332 329 305
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
338 298 301 273 261 286 264 277 255
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
255 239 270 383 457 457 529 563 549
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • À Corbie, l'ancienne église Notre-Dame est vendue en 1811, devenue grange aujourd'hui.
  • À Tilly, dans l'église Saint-Martin de Tilly, sont notables les fonts baptismaux, ainsi que des armoiries à quatre hameaux sculptés, saint Martin patron de la commune, en pierre tout cela datant du XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, éditions Picard 1981. p. 199.
  2. François de Beaurepaire, Op. cité.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud 1979. p. 678.
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Op. cité.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]