Équipe de France de rugby à XV à la Coupe du monde 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

France à la Coupe du monde 2019
Portail du rugby à XV
Consulter les données associées à cette image, dont la description suit ci-après
Généralités
Président Bernard Laporte
Entraîneur(s) Jacques Brunel
Capitaine(s) Guilhem Guirado
Résultats
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Chronologie
Dernière mise à jour : 13 octobre 2019.

L'équipe de France de rugby à XV participe à la Coupe du monde en 2019, pour la neuvième fois en autant d'éditions.

Préparation de l'évènement[modifier | modifier le code]

Quatrième dans le Tournoi[modifier | modifier le code]

Le XV de France débute l'année 2019 par le Tournoi des Six Nations dans un contexte morose. Quelques mois plus tôt, les Bleus ont été humiliés au Stade de France par la modeste sélection des îles Fidji l'emportant pour la première fois face à la France. Malgré une promesse d'un jeu offensif avec l'arrivée de nouveaux jeunes joueurs, le sélectionneur Jacques Brunel refuse de donner un objectif pour ce Tournoi. Lors de la première journée, l'équipe de France se fait remonter par le Pays de Galles à domicile (19-24) après avoir mené 16-0 à la mi-temps. Une semaine plus tard, les Bleus sont écrasés par l'Angleterre à Twickenham dans un match à sens unique (44-8). La victoire face à l'Écosse (27-10) à Saint-Denis vient interrompre cette série négative avant que les Bleus subissent une nouvelle défaite en Irlande (26-14). Le succès étriqué contre l'Italie (25-14) lors du dernier match premet d'accrocher la quatrième place de la compétition. Les observateurs constatent l'écart de niveau entre l'équipe de France et les autres équipes sur le podium. Qualifiant ce Tournoi de « déception », Jacques Brunel et son staff sont sévèrement critiqués dans la presse et même en interne. Le nom de Fabien Galthié est cité pour venir renforcer l'encadrement.


No  Nation Joués V N D BO BD PM PE Diff Pts
1 Drapeau : Pays de Galles Pays de Galles (GC) 5 5 0 0 0 0 114 65 49 23
2 Drapeau : Angleterre Angleterre 5 3 1 1 4 0 184 101 83 18
3 Drapeau : Irlande Irlande 5 3 0 2 2 0 101 100 1 14
4 Drapeau : France France 5 2 0 3 1 1 93 118 -25 10
5 Drapeau : Écosse Écosse 5 1 1 3 2 1 105 125 -20 9
6 Drapeau : Italie Italie 5 0 0 5 0 0 79 167 -88 0

Phase de préparation[modifier | modifier le code]

Samedi
21h05 CET
France Drapeau : France 32 – 3[1]
(20 – 3)
Drapeau : Écosse Écosse Allianz Riviera, Nice
Arbitre : Nigel Owens Drapeau : Pays de Galles
Essai(s) : 5 Raka (1re), Médard (22e, 53e), Alldritt (33e), Dupont (60e)
Transformation(s) : 2 Lopez (2e, 61e)
Pénalité(s) : 1 Lopez (14e)
Pénalité(s) : 1 Hastings (25e)
Carton(s) jaune(s) : 1 Hastings (32e)

Samedi
13h10 WEST
14h10 CEST
Écosse Drapeau : Écosse 17 - 14[4]
(10 - 14)
Drapeau : France France Murrayfield Stadium, Édimbourg
Arbitre : Wayne Barnes Drapeau : Angleterre
Essai(s) : 2 Maitland (39e), Harris (58e
Transformation(s) : 2 Laidlaw (40e, 59e)
Pénalité(s) : 1 Laidlaw (5e)
Essai(s) : 2 Penaud (2e, 27e)
Transformation(s) : 2 Ramos (3e, 28e)

Vendredi
21h10 CEST
France Drapeau : France 47 - 19[8]
(19 - 7)
Drapeau : Italie Italie Stade de France, Saint-Denis
Arbitre : Matthew Carley (en) Drapeau : Angleterre
Essai(s) : 7 Huget (3e), Essai de pénalité (24e, Chat (31e), Dupont (43e), Iturria (46e), Lauret (59e), Ramos (74e)
Transformation(s) : 6 Essai de pénalité (24e), Ntamack (33e, 44e, 47e, 60e, 76e)
Carton(s) jaune(s) : 2 Picamoles (18e), Slimani (22e)
Essai(s) : 3 Bellini (20e, 67e), Polledri (51e)
Transformation(s) : 2 Allan (21e, 52e)
Carton(s) jaune(s) : 1 Bellini (24e)

Maillot[modifier | modifier le code]

Acteurs[modifier | modifier le code]

Joueurs retenus[modifier | modifier le code]

Présélection[modifier | modifier le code]

Le , Jacques Brunel dévoilera une première liste de joueurs pour préparer la Coupe du monde. Elle sera composée de 31 joueurs et de 6 réservistes. Le sélectionneur aura jusqu'au 2 septembre pour annonce un groupe officiel de 31 joueurs.

Le lundi 13 mai, le journal spécialisé, le Midi Olympique, dévoile une liste de soixante-cinq joueurs suivis prioritairement par le staff du XV de France[10]. Les joueurs en question doivent alors fournir des documents administratifs et reçoivent une charge de travail de préparation physique à effectuer[11]. La liste est corrigée quelques heures plus tard par la fédération française de rugby, modifiant trois noms, tout en maintenant le total à 65 et précise que la liste est « non exhaustive, en aucun cas fermée ou définitive »[12].

Groupe sélectionné pour la préparation[modifier | modifier le code]

Mathieu Bastareaud est le principal absent de la liste de Jacques Brunel.

Jacques Brunel dévoile la liste des 37 joueurs (31 + 6 suppléants) pour préparer la Coupe du monde le 18 juin au siège de la Fédération française de rugby.

Avec une moyenne d'âge de 26 ans, le groupe est à peine plus jeune qu'en 2015. Guilhem Guirado (capitaine) et Louis Picamoles, 33 ans chacun, sont les doyens du groupe tandis que l'ouvreur Romain Ntamack, 20 ans, est le cadet. Le nombre moyen de sélections est également inférieur à il y a quatre ans (22 contre 28). Le troisième-ligne montpelliérain Louis Picamoles est le joueur le plus capé avec 77 sélections. Onze joueurs présents dans la liste possèdent 5 sélections ou moins dont quatre qui ne comptent aucune cape avec le XV de France (Emerick Setiano, Peato Mauvaka, Alivereti Raka et François Cros). À l'inverse, seuls cinq joueurs ont 50 sélections ou plus (Rabah Slimani, Guilhem Guirado, Louis Picamoles, Yoann Huget et Maxime Médard). Les clubs les plus représentés sont le Stade toulousain et l'ASM Clermont (finalistes du Top 14) avec huit joueurs chacun présents dans la liste. Seuls neuf joueurs ont déjà disputé une Coupe du monde : Rabah Slimani (2015), Guilhem Guirado (2011 et 2015), Bernard Le Roux (2015), Louis Picamoles (2011 et 2015), Gaël Fickou (2015), Wesley Fofana (2015), Sofiane Guitoune (2015), Yoann Huget (2015) et Maxime Médard (2011). Enfin, Demba Bamba et Romain Ntamack sont les deux seuls champions du monde des moins de 20 ans 2018 présents dans la liste des 37[15].

L'absence de Mathieu Bastareaud (53 sélections et vice-capitaine sous Brunel) retient particulièrement l'attention des médias[16]. Selon le journal L'Équipe, le centre du RC Toulon pâtit de l'arrivée de Fabien Galthié dans le staff préférant des joueurs plus mobiles chez les trois-quarts[17]. Il est remplacé numériquement par Sofiane Guitoune (plus appelé depuis 2015 mais finaliste du Top 14 avec Toulouse). Parmi les autres « surprises » figurent Peato Mauvaka (talonneur) et Emerick Setiano (pilier) qui ont peu d'expérience en professionnel[17]. Parmi les demis, Maxime Machenaud est préféré à Morgan Parra (71 sélections) en numéro 9[17]. Alivereti Raka (24 ans), d'origine fidjienne et naturalisé français depuis 2019, est enfin sélectionné alors qu'il avait manqué le Tournoi sur blessure[17]. Bernard Le Roux (30 ans, 33 sélections), quant à lui, est également présent malgré ses trois matches de suspension pour placage dangereux en championnat[17]. Enfin, Arthur Iturria, blessé à la cuisse en fin de saison, est retenu mais aura un début de préparation aménagé avec un « délai de cinq-six semaines pour récupérer » selon Jacques Brunel[18].

Les autres grands absents cités par les médias sont Uini Atonio (pilier, 32 sélections), Yoann Maestri (deuxième ligne, 65 sélections), Virimi Vakatawa (centre, 17 sélections) et Teddy Thomas (ailier, 16 sélections)[19].

Virimi Vakatawa est appelé dans le groupe le 20 août 2019 à la suite du forfait de Geoffrey Doumayrou.

Liste définitive[modifier | modifier le code]

Jacques Brunel annonce le groupe définitif de 31 joueurs sélectionnés pour la Coupe du monde le lundi 2 septembre (dans 20h Le Mag, deuxième partie du Journal de 20 heures de TF1, diffuseur exclusif de la compétition en France)[20]. Trois joueurs initialement hors du groupe sont sélectionnés pour le Japon :

Le soir du premier match de l'équipe de France face à l'Argentine, Pierre-Louis Barassi est appelé par le sélectionneur pour pallier le forfait de Wesley Fofana[21]. Le 28 septembre, c'est au tour du pilier Demba Bamba d'être contraint de déclarer forfait. Il est remplacé par Cedate Gomes Sa[22].

Deux nouveaux joueurs sont blessés à l'issue du second match. Le talonneur Christopher Tolofua et l'arrière Vincent Rattez sont appelés le 4 octobre pour suppléer Peato Mauvaka et Thomas Ramos[23].

Avants[modifier | modifier le code]
Nom Naissance Sélections

(Ptsmarqués)

Club Année de

1re sélection

Piliers
Cyril Baille 13 (0) Drapeau : France Stade toulousain 2016
Demba Bamba 6 (0) Drapeau : France Lyon OU 2018
Cedate Gomes Sa 9 (5) Drapeau : France Racing 92 2018
Jefferson Poirot 29 (0) Drapeau : France Union Bordeaux Bègles 2016
Emerick Setiano 3 (0) Drapeau : France RC Toulon 2019
Rabah Slimani 53 (20) Drapeau : France ASM Clermont Auvergne 2013
Talonneur
Camille Chat 22 (10) Drapeau : France Racing 92 2016
Guilhem Guirado Capitaine 70 (40) Drapeau : France Montpellier HR 2008
Peato Mauvaka 1 (0) Drapeau : France Stade toulousain 2019
Christopher Tolofua 7 (0) Drapeau : France RC Toulon 2012
Deuxièmes ligne
Paul Gabrillagues 13 (5) Drapeau : France Stade français 2017
Bernard Le Roux 33 (0) Drapeau : France Racing 92 2013
Sébastien Vahaamahina 42 (0) Drapeau : France ASM Clermont Auvergne 2012
Troisièmes ligne aile
Yacouba Camara 15 (0) Drapeau : France Montpellier HR 2016
Arthur Iturria 13 (5) Drapeau : France ASM Clermont Auvergne 2017
Wenceslas Lauret 24 (5) Drapeau : France Racing 92 2010
Charles Ollivon 8 (5) Drapeau : France RC Toulon 2014
Troisièmes ligne centre
Grégory Alldritt 7 (15) Drapeau : France Stade rochelais 2019
Louis Picamoles 79 (50) Drapeau : France Montpellier HR 2008
Arrières[modifier | modifier le code]
Nom Naissance Sélections

(Ptsmarqués)

Club Année de

1re sélection

Demis de mêlée
Antoine Dupont 17 (15) Drapeau : France Stade toulousain 2017
Maxime Machenaud 36 (149) Drapeau : France Racing 92 2012
Baptiste Serin 30 (83) Drapeau : France RC Toulon 2016
Demis d'ouverture
Camille Lopez 24 (158) Drapeau : France ASM Clermont Auvergne 2013
Romain Ntamack 8 (25) Drapeau : France Stade toulousain 2019
Centres
Pierre-Louis Barassi - Drapeau : France Lyon OU -
Gaël Fickou 48 (35) Drapeau : France Stade français 2013
Wesley Fofana 48 (75) Drapeau : France ASM Clermont Auvergne 2012
Sofiane Guitoune 7 (15) Drapeau : France Stade toulousain 2013
Virimi Vakatawa 18 (30) Drapeau : France Racing 92 2016
Ailiers
Yoann Huget 59 (65) Drapeau : France Stade toulousain 2010
Damian Penaud 13 (25) Drapeau : France ASM Clermont Auvergne 2017
Alivereti Raka 2 (5) Drapeau : France ASM Clermont Auvergne 2019
Vincent Rattez 2 (0) Drapeau : France Stade rochelais 2017
Arrières
Maxime Médard 59 (73) Drapeau : France Stade toulousain 2008
Thomas Ramos 7 (14) Drapeau : France Stade toulousain 2019

Encadrement[modifier | modifier le code]

Jacques Brunel sélectionneur de l'équipe de France.

Suite à la coupe du monde 2015, Guy Novès prend les rennes de la sélection nationale pour un contrat d'une durée de quatre se concluant à l'issue de la coupe du monde 2019[24]. Mais l'élection de Bernard Laporte à la tête de la fédération française de rugby change la donne et ce dernier licencie Guy Novès et son staff en décembre 2017, en cause les résultats décevants du XV de France[25].

Un nouveau staff mené par Jacques Brunel prend les rênes de la sélection pour un contrat courant jusqu'en 2020, comprenant notamment la coupe du monde 2019[26]. Le gersois est secondé par cinq techniciens : Julien Bonnaire (touche), Sébastien Bruno (mêlée), Jean-Baptiste Élissalde (trois-quarts), Jean-Marc Bederede (défense) et Philippe Doussy (skills et jeu au pied).

Mais les résultats restent décevant et dès le mois de février 2019, le journal spécialisé Midi olympique, révèle la possibilité de l'intégration de Fabien Galthié dans le staff de l'équipe de France[27]. Le président de la fédération, Bernard Laporte, annonce fin avril que le sélectionneur Jacques Brunel sera remplacé à l'issue de la compétition par Fabien Galthié[28],[29]. Le 7 mai, il est officiellement annoncé que Galthié rejoint le staff de l'équipe de France pour « s’occuper de l’animation collective » avec un préparateur physique, Thibault Giroud[30]. Le 28 mai, la FFR annonce que Laurent Labit prend la place laissée libre dans le staff par Philippe Doussy, qui rejoint le Racing 92 dès l'été 2019. Il épaulera ainsi Fabien Galthié et Jean-Baptiste Élissalde, respectivement responsables de l'attaque et des trois-quarts[31]. Labit sera après la Coupe du monde entraîneur des arrières auprès du sélectionneur Galthié.

Le staff est composé de[32],[33] :

Compétition[modifier | modifier le code]

Format et tirage au sort[modifier | modifier le code]

Le tirage au sort a lieu le à Kyoto (Japon). Placée dans la poule C, l'équipe de France a hérité de l'Angleterre, l'Argentine, les États-Unis et les Tonga. Seuls les deux premiers sont qualifiés pour les quarts-de-finale. Les observateurs qualifient ce tirage de « compliqué » et de « poule de la mort ». Le XV de France a toujours dépassé la premier tour en Coupe du monde dans son histoire. Une élimination en poules serait donc inédite.

Phase de poule[modifier | modifier le code]

Samedi
16h15 JST (UTC+9)
9h15 CEST (UTC+2)
France Drapeau : France 23 – 21[34]
(20 – 3)
Drapeau : Argentine Argentine Stade de Tokyo
44 004 spectateurs
Arbitre : Angus Gardner Drapeau : Australie
Essai(s) : 2 Fickou (18e), Dupont (22e)
Transformation(s) : 2 Ntamack (19e, 23e)
Pénalité(s) : 2 Ntamack (30e, 40e+1)
Drop(s) : 1 Lopez (70e)
Essai(s) : 2 Petti Pagadizábal (43e), Montoya (54e)
Transformation(s) : 1 Sánchez (44e)
Pénalité(s) : 3 Sánchez (15e), Urdapilleta (61e, 68e)
Composition des équipes
Drapeau : France France

Titulaires
15 Maxime Médard Remplacé après 60 minutes 60e
14 Damian Penaud Remplacé après 67 minutes 67e
13 Gaël Fickou marqué à la 18 minute 18e
12 Virimi Vakatawa
11 Yoann Huget
10 Romain Ntamack
9 Antoine Dupont marqué à la 22 minute 22e Remplacé après 72 minutes 72e
8 Grégory Alldritt Remplacé après 60 minutes 60e
7 Charles Ollivon
6 Wenceslas Lauret
5 Sébastien Vahaamahina
4 Arthur Iturria Remplacé après 54 minutes 54e
3 Rabah Slimani Remplacé après 46 minutes 46e
2 Guilhem Guirado Capitaine Remplacé après 46 minutes 46e
1 Jefferson Poirot Remplacé après 67 minutes 67e
Remplaçants
16 Camille Chat Entré après 46 minutes 46e 
17 Cyril Baille Entré après 67 minutes 67e 
18 Demba Bamba Entré après 46 minutes 46e 
19 Bernard Le Roux Entré après 54 minutes 54e 
20 Louis Picamoles Entré après 60 minutes 60e 
21 Maxime Machenaud Entré après 72 minutes 72e 
22 Camille Lopez Entré après 67 minutes 67e 
23 Thomas Ramos Entré après 60 minutes 60e 
Entraîneur
Drapeau : France Jacques Brunel

France vs Argentina 2019-09-21.svg Argentine Drapeau : Argentine

Titulaires
Emiliano Boffelli 15
Matías Moroni 14
Matías Orlando 13
Jerónimo de la Fuente 12
Remplacé après 45 minutes 45e Ramiro Moyano 11
Remplacé après 56 minutes 56e Nicolás Sánchez 10
Tomás Cubelli 9
Remplacé après 60 minutes 60e Javier Ortega Desio 8
Marcos Kremer 7
Capitaine Pablo Matera 6
Remplacé après 63 minutes 63e Tomás Lavanini 5
marqué à la 42 minute 42e Guido Petti Pagadizábal 4
Remplacé après 51 minutes 51e Juan Figallo 3
Remplacé après 50 minutes 50e Agustín Creevy 2
Remplacé après 63 minutes 63e Nahuel Tetaz Chaparro 1
Remplaçants
Entré après 50 minutes 50e  marqué à la 54 minute 54e Julián Montoya 16
Entré après 63 minutes 63e  Mayco Vivas 17
Entré après 51 minutes 51e  Santiago Medrano 18
Entré après 63 minutes 63e  Matías Alemanno 19
Entré après 60 minutes 60e  Tomás Lezana 20
Felipe Ezcurra 21
Entré après 56 minutes 56e  Benjamín Urdapilleta 22
Entré après 45 minutes 45e  Santiago Carreras 23
Entraîneur
Mario Ledesma Drapeau : Argentine


Mercredi
16h45 JST (UTC+9)
9h45 CEST (UTC+2)
France Drapeau : France 33 – 9[35]
(12 – 6)
Drapeau : États-Unis États-Unis Fukuoka Hakatanomori Stadium
17 660 spectateurs
Arbitre : Ben O'Keeffe Drapeau : Nouvelle-Zélande
Essai(s) : 5 Huget (6e), Raka (24e), Fickou (67e), Serin (70e), Poirot (79e)
Transformation(s) : 4 Ramos (7e), Lopez (68e, 71e, 80e)
Pénalité(s) : 3 MacGinty (19e, 31e, 64e)
Composition des équipes
Drapeau : France France[36]

Titulaires
15 Thomas Ramos Remplacé après 57 minutes 57e
14 Alivereti Raka marqué à la 24 minute 24e
13 Sofiane Guitoune Remplacé après 76 minutes 76e
12 Gaël Fickou marqué à la 67 minute 67e
11 Yoann Huget marqué à la 6 minute 6e
10 Camille Lopez
9 Maxime Machenaud Remplacé après 65 minutes 65e
8 Louis Picamoles Capitaine
7 Yacouba Camara
6 Arthur Iturria Remplacé après 65 minutes 65e
5 Paul Gabrillagues Remplacé après 57 minutes 57e
4 Bernard Le Roux
3 Emerick Setiano Remplacé après 45 minutes 45e
2 Camille Chat Remplacé après 40 minutes 40e
1 Cyril Baille Remplacé après 45 minutes 45e
Remplaçants
16 Guilhem Guirado Entré après 40 minutes 40e 
17 Jefferson Poirot marqué à la 79 minute 79e Entré après 45 minutes 45e 
18 Rabah Slimani Entré après 45 minutes 45e 
19 Sébastien Vahaamahina Entré après 57 minutes 57e 
20 Grégory Alldritt Entré après 65 minutes 65e 
21 Baptiste Serin marqué à la 70 minute 70e Entré après 65 minutes 65e 
22 Romain Ntamack Entré après 76 minutes 76e 
23 Maxime Médard Entré après 57 minutes 57e 
Entraîneur
Drapeau : France Jacques Brunel

France vs United States 2019-10-02.svg États-Unis Drapeau : États-Unis[37]

Titulaires
Mike Te'o (en) 15
Capitaine Blaine Scully 14
Marcel Brache (en) 13
Bryce Campbell (en) 12
Remplacé après 72 minutes 72e Martin Iosefo (en) 11
Remplacé après 79 minutes 79e AJ MacGinty 10
Remplacé après 54 minutes 54e Shaun Davies (en) 9
Remplacé après 60 minutes 60e Hanco Germishuys 8
Cam Dolan 7
Remplacé après 58 minutes 58e Tony Lamborn 6
Nick Civetta (en) 5
Remplacé après 68 minutes 68e Nate Brakeley (en) 4
Remplacé après 54 minutes 54e Titi Lamositele 3
Remplacé après 65 minutes 65e Joe Taufete'e 2
Remplacé après 68 minutes 68e Eric Fry 1
Remplaçants
Entré après 65 minutes 65e  Dylan Fawsitt (en) 16
Entré après 68 minutes 68e  Olive Kilifi (en) 17
Entré après 54 minutes 54e  Paul Mullen (en) 18
Entré après 68 minutes 68e  Greg Peterson 19
Entré après 58 minutes 58e  Ben Pinkelman (en) 20
Entré après 54 minutes 54e  Ruben de Haas (en) 21
Entré après 79 minutes 79e  Will Magie (en) 22
Entré après 72 minutes 72e  Thretton Palamo 23
Entraîneur
Gary Gold (en) Drapeau : Afrique du Sud


Dimanche
16h45 JST (UTC+9)
9h45 CEST (UTC+2)
France Drapeau : France 23 – 21[38]
(17 – 7)
Drapeau : Tonga Tonga Stade de Kumamoto
28 477 spectateurs
Arbitre : Nic Berry Drapeau : Australie
Essai(s) : 2 Vakatawa (6e), Raka (32e)
Transformation(s) : 2 Ntamack (6e, 32e)
Pénalité(s) : 3 Ntamack (4e, 52e, 60e)
Essai(s) : 3 Takulua (40e, 47e), Kapeli (en) (79e)
Transformation(s) : 3 Takulua (40e+1, 48e), Fosita (80e)
Composition des équipes[39]
Drapeau : France France

Titulaires
15 Maxime Médard
14 Damian Penaud
13 Virimi Vakatawa marqué à la 6 minute 6e Remplacé après 67 minutes 67e
12 Sofiane Guitoune
11 Alivereti Raka marqué à la 32 minute 32e
10 Romain Ntamack Remplacé après 67 minutes 67e
9 Baptiste Serin Remplacé après 54 minutes 54e
8 Grégory Alldritt Remplacé après 62 minutes 62e
7 Charles Ollivon
6 Wenceslas Lauret
5 Sébastien Vahaamahina Remplacé après 53 minutes 53e
4 Paul Gabrillagues
3 Rabah Slimani Remplacé après 53 minutes 53e
2 Camille Chat Remplacé après 60 minutes 60e
1 Jefferson Poirot Capitaine Remplacé après 53 minutes 53e
Remplaçants
16 Guilhem Guirado Entré après 60 minutes 60e 
17 Cyril Baille Entré après 53 minutes 53e 
18 Emerick Setiano Entré après 53 minutes 53e 
19 Bernard Le Roux Entré après 53 minutes 53e 
20 Yacouba Camara Entré après 62 minutes 62e 
21 Antoine Dupont Entré après 54 minutes 54e 
22 Camille Lopez Entré après 67 minutes 67e 
23 Pierre-Louis Barassi Entré après 67 minutes 67e 
Entraîneur
Drapeau : France Jacques Brunel

France vs Tonga 2019-10-06.svg Tonga Drapeau : Tonga

Titulaires
Telusa Veainu 15
Cooper Vuna 14
Malietoa Hingano 13
Capitaine Siale Piutau 12
Remplacé après 67 minutes 67e David Halaifonua 11
Remplacé après 67 minutes 67e James Faiva (en) 10
Remplacé après 60 minutes 60e Sonatane Takulua 9
Remplacé après 62 minutes 62e Ma'ama Vaipulu 8
Zane Kapeli (en) 7
Sione Kalamafoni 6
Remplacé après 61 minutes 61e Leva Fifita 5
Remplacé après 72 minutes 72e Sam Lousi 4
Entré après 62 minutes 62e  Remplacé après 41 minutes 41e Ma'afu Fia 3
Entré après 62 minutes 62e  Remplacé après 57 minutes 57e Paul Ngauamo 2
Remplacé après 65 minutes 65e Siegfried Fisi'ihoi 1
Remplaçants
Remplacé après 62 minutes 62e Entré après 57 minutes 57e  Sosefo Sakalia (en) 16
Entré après 65 minutes 65e  Vunipola Fifita (en) 17
Remplacé après 62 minutes 62e Entré après 41 minutes 41e  Siua Halanukonuka 18
Entré après 61 minutes 61e  Steve Mafi 19
Entré après 62 minutes 62e  Nasi Manu 20
Entré après 60 minutes 60e  Leon Fukofuka (en) 21
Entré après 67 minutes 67e  Latiume Fosita 22
Entré après 67 minutes 67e  Atieli Pakalani (en) 23
Entraîneur
Toutai Kefu Drapeau : Australie


Samedi
17h15 JST (UTC+9)
10h15 CEST (UTC+2)
Angleterre Drapeau : Angleterre 0 - 0
(Match annulé)
Drapeau : France France Stade international de Yokohama


No  Pays Joués V N D BO BD PM PE Diff Pts
1 Drapeau : Angleterre Angleterre 4 3 1 0 3 0 119 20 99 17
2 Drapeau : France France 4 3 1 0 1 0 79 51 28 15
3 Drapeau : Argentine Argentine 4 2 0 2 2 1 106 91 15 11
4 Drapeau : Tonga Tonga 3 0 0 3 0 1 36 86 -50 1
5 Drapeau : États-Unis États-Unis 3 0 0 3 0 0 33 125 -92 0

(Mis à jour le 6 octobre 2019)

Phase finale[modifier | modifier le code]

Dimanche
16h15 JST (UTC+9)
9h15 CEST (UTC+2)
Pays de Galles Drapeau : Pays de Galles Drapeau : France France Stade d'Oita

Statistiques[modifier | modifier le code]

Temps de jeu[modifier | modifier le code]

Classement par temps de jeu
Rang Joueur Poste Total Drapeau : Argentine Argentine Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Tonga Tonga Quart de finale
1 Maxime Médard Arrière 164 min 61 min 23 min 80 min
2 Yoann Huget Ailier 160 min 80 min 80 min -
- Gaël Fickou Centre 160 min 80 min 80 min -
- Wenceslas Lauret Troisième ligne aile 160 min 80 min - 80 min
- Charles Ollivon Troisième ligne aile 160 min 80 min - 80 min
- Alivereti Raka Ailier 160 min - 80 min 80 min
7 Sébastien Vahaamahina Deuxième ligne 156 min 80 min 23 min 53 min
- Jefferson Poirot Pilier 156 min 68 min 35 min 53 min
- Sofiane Guitoune Centre 156 min - 76 min 80 min
10 Romain Ntamack Demi d'ouverture ou centre 150 min 80 min 4 min 66 min
11 Damian Penaud Ailier 148 min 68 min - 80 min
12 Virimi Vakatawa Centre 146 min 80 min - 66 min
13 Paul Gabrillagues Deuxième ligne 137 min - 57 min 80 min
14 Grégory Alldritt Troisième ligne centre 136 min 61 min 15 min 62 min
15 Camille Chat Talonneur 134 min 33 min 41 min 60 min
16 Bernard Le Roux Deuxième ligne 132 min 25 min 80 min 27 min
- Rabah Slimani Pilier 132 min 47 min 35 min 53 min
18 Arthur Iturria Deuxième ou troisième ligne aile 120 min 55 min 65 min -
19 Camille Lopez Demi d'ouverture 106 min 12 min 80 min 14 min
- Guilhem Guirado Capitaine Talonneur 106 min 47 min 39 min 20 min
20 Louis Picamoles Troisième ligne centre 99 min 19 min 80 min -
- Antoine Dupont Demi de mêlée 99 min 73 min - 26 min
22 Yacouba Camara Troisième ligne aile 98 min - 80 min 18 min
23 Cyril Baille Pilier 84 min 12 min 45 min 27 min
24 Thomas Ramos Arrière 76 min 19 min 57 min - -
25 Maxime Machenaud Demi de mêlée 72 min 7 min 65 min -
26 Emerick Setiano Pilier 72 min - 45 min 27 min
27 Baptiste Serin Demi de mêlée 69 min - 15 min 54 min
28 Demba Bamba Pilier 33 min 33 min - - -
29 Pierre-Louis Barassi Centre 14 min - - 14 min

Meilleurs réalisateurs[modifier | modifier le code]

Classement des meilleurs réalisateurs
Rang Joueur Poste Points Essais Transf. Pén. Drops
1 Romain Ntamack Demi d'ouverture 23 0 4 5 0
2 Gaël Fickou Centre 10 2 0 0 0
- Alivereti Raka Ailier 10 2 0 0 0
4 Camille Lopez Demi d'ouverture 9 0 3 0 1
5 Antoine Dupont Demi de mêlée 5 1 0 0 0
- Yoann Huget Ailier 5 1 0 0 0
- Baptiste Serin Demi de mêlée 5 1 0 0 0
- Jefferson Poirot Pilier 5 1 0 0 0
- Virimi Vakatawa Centre 5 1 0 0 0
10 Thomas Ramos Arrière 2 0 1 0 0

Meilleurs marqueurs[modifier | modifier le code]

Classement des meilleurs marqueurs
Rang Joueur Poste Essais
1 Gaël Fickou Centre 2
- Alivereti Raka Ailier 2
3 Antoine Dupont Demi de mêlée 1
- Yoann Huget Ailier 1
- Baptiste Serin Demi de mêlée 1
- Jefferson Poirot Pilier 1
- Virimi Vakatawa Centre 1

Audiences télévisuelles[modifier | modifier le code]

Jour de diffusion Heure (CEST) Match Diffuseur Téléspectateurs Part d'audience Référence
Matchs de préparation
21 h 5 France – Écosse France 2 2 715 000 17,5 % [40]
14 h 10 Écosse - France 2 150 000 22,7 % [41]
21 h 10 France – Italie TF1 3 000 000 17,6 % [42]
Coupe du monde
h 15 France – Argentine TF1 4 279 000 56,9 % [43]
h 45 France – États-Unis 2 684 000 48,3 % [43]
h 45 France – Tonga 5 207 000 54,4 % [43]
h 15 Pays de Galles - France

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « France – Ecosse : 32-3 », Fédération française de rugby,
  2. « XV de France masculin : la composition pour l’Écosse », Fédération française de rugby,
  3. « Écosse : Adam Hastings titulaire à l'ouverture pour défier les Bleus », L’Équipe,
  4. « Écosse – France : 17-14 », Fédération française de rugby,
  5. « Écosse : quatorze changements pour le deuxième match contre la France », L’Équipe,
  6. « Composition XV de France : seulement quatre changements pour le match en Écosse », L'Équipe,
  7. « Bleus : Wesley Fofana, forfait contre l'Écosse, est remplacé par Sofiane Guitoune », L'Équipe,
  8. a et b « France – Italie : 47-19 », Fédération française de rugby,
  9. « La composition pour l’Italie », Fédération française de rugby,
  10. « Qui sont les 65 joueurs présélectionnés pour la Coupe du monde ? », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 14 mai 2019).
  11. « Une liste de 65 avec Vakatawa, Guitoune et Carbonel », sur www.midi-olympique.fr, Midi olympique, (consulté le 14 mai 2019).
  12. « Liste des 65 : sans Gourdon, Cancoriet et Rattez mais avec C. Tolofua, Grosso et Retière », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 14 mai 2019).
  13. « XV de France : liste des joueurs supervisés », sur www.ffr.fr, (consulté le 14 mai 2019).
  14. Clément Suman, « XV de France : la FFR communique officiellement sur la liste de 65... avec trois changements ! », sur www.lerugbynistere.fr, Le Rugbynistère, (consulté le 14 mai 2019).
  15. « Équipe de France : la liste des 37 pour la Coupe du monde de Jacques Brunel en chiffres », sur www.lequipe.fr, (consulté le 19 juin 2019).
  16. « Absence de Bastareaud à la Coupe du monde : le silence risqué de Brunel », sur www.lequipe.fr, (consulté le 19 juin 2019).
  17. a b c d et e « Équipe de France : une liste des 37 composée par Jacques Brunel... avec la patte de Fabien Galthié », sur www.lequipe.fr, (consulté le 19 juin 2019).
  18. « Coupe du monde : Arthur Iturria, blessé avant la finale du Top 14, aura un début de préparation aménagé avec les Bleus », sur www.lequipe.fr, (consulté le 19 juin 2019).
  19. « XV de France. Qui sont les principaux absents de la liste de Brunel pour la Coupe du monde ? », sur actu.fr, (consulté le 19 juin 2019).
  20. « Patrice Collazo sur TF1 pour la Coupe du monde de rugby », sur www.lequipe.fr, (consulté le 28 août 2019).
  21. « Fofana forfait pour la suite du Mondial ! », sur www.rugbyrama.fr, .
  22. « XV de France: gros imbroglio après le forfait de Bamba, Gomes Sa finalement appelé et non Atonio », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 29 septembre 2019).
  23. « Coupe du monde : Rattez et Tolofua rejoignent les Bleus », sur www.lequipe.fr, (consulté le 4 octobre 2019).
  24. « Guy Novès sera bien le nouveau sélectionneur du XV de France », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mai 2019)
  25. « La «faute grave» retenue contre Novès », sur ladepeche.fr (consulté le 12 mai 2019)
  26. « Jacques Brunel nommé sélectionneur de l'équipe de France à la place de Guy Novès », sur L'ÉQUIPE (consulté le 12 mai 2019)
  27. Thibault Perrin, « XV de France - Fabien Galthié va-t-il débarquer au sein du staff des Bleus ? », sur Le Rugbynistère, (consulté le 12 mai 2019)
  28. « XV de France - Bernard Laporte et Fabien Galthié tiennent leur staff pour les Bleus », sur Rugbyrama, (consulté le 12 mai 2019)
  29. « XV de France - Laporte le confirme, Galthié "sera le sélectionneur" », sur Rugbyrama, (consulté le 12 mai 2019)
  30. « XV de France - Fabien Galthié pour le Mondial 2019, c'est officiel », sur Rugbyrama, (consulté le 12 mai 2019)
  31. « XV de France : Laurent Labit rejoint le XV de France », sur www.ffr.fr, Fédération française de rugby, (consulté le 28 mai 2019).
  32. « Staff du XV de France masculin », sur www.ffr.fr, Fédération française de rugby (consulté le 28 mai 2019)
  33. David Opoczynski, « Racing 92 : le nouveau staff dévoilé », sur www.leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 23 mai 2019).
  34. « France – Argentine : 23-21 », Fédération française de rugby,
  35. « Coupe du monde de rugby : France – États-Unis : 33-9 », Fédération française de rugby,
  36. « Coupe du monde de rugby : la composition du XV de France pour les États-Unis », Fédération française de rugby,
  37. (en-US) « United States vs France Roster & Preview », Fédération américaine de rugby à XV,
  38. « Coupe du monde de rugby : France – Tonga : 23-21 », Fédération française de rugby,
  39. « XV de France Masculin 23 : 21 Tonga », Fédération française de rugby,
  40. Benoît Mandin, « Audiences TV prime (samedi 17 août 2019) : Magellan plus fort que le XV de France, TF1 résiste, NCIS Los Angeles en baisse », sur www.toutelatele.com, Toutelatele.com,
  41. « Audiences samedi : Le 20 Heures de France 2 devant TF1 impactée par un bug, Nagui en forme », sur www.ozap.com, PureMédias,
  42. « Audiences : "La promesse de l'eau" leader devant France/Italie, "The Rookie" en hausse pour son final », sur www.ozap.com, PureMédias,
  43. a b et c Nicolas Messant, « Coupe du Monde de Rugby 2019 : Toutes les audiences de la compétition en France », sur www.mediasportif.fr, (consulté le 3 octobre 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]