Yoann Maestri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yoann Maestri
Description de l'image Yoann Maestri 2013.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (29 ans)
à Hyères (France)
Taille 2,02 m (6 8)[1]
Position deuxième ligne
Carrière en junior
Période Équipe  
2000-2003
2003-2007
RC Carqueiranne-Hyères
RC Toulon
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2007-2009
2009-
RC Toulon
Stade toulousain
44 (0)[2]
185 (25)[2]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2008
2009-2010
2012-
Drapeau : France France -20
France A
Drapeau : France France
5 (0)[2]
5 (0)
50 (5)[3]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 20 mars 2016.

Yoann Maestri, né le à Hyères (Var), est un joueur international français de rugby à XV qui évolue au poste de deuxième ligne au Stade toulousain. Depuis 2012, il est devenu est un élément important du XV de France en deuxième ligne, ne manquant que peu de matches internationaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Début au RC Toulon (2000-2009)[modifier | modifier le code]

Yoann Maestri fait ses débuts avec le RC Carqueiranne-Hyères. Puis, il intègre le pôle espoir à Marcoussis lors de la saison 2006-2007. Il commence sa carrière professionnelle avec le RC Toulon.

Éclosion au Stade toulousain (depuis 2009)[modifier | modifier le code]

En 2009, il rejoint le Stade toulousain[4]. Le 22 mai 2010, il devient champion d'Europe pour la première fois en gagnant la Coupe d'Europe au Stade de France. En novembre 2010, il est invité avec les Barbarians français pour jouer un match contre les Tonga au Stade des Alpes à Grenoble[5]. Ce match est aussi le jubilé de Jean-Baptiste Elissalde. Les Baa-Baas s'inclinent 27 à 28[6].

Le 4 juin 2011, il obtient son 1er titre de champion de France avec le Stade toulousain.

Yoann Maestri s'est une nouvelle fois montré exemplaire durant la saison 2014-2015. La régularité de ses performances l'a logiquement amené à prendre part à de nombreuses rencontres du XV de France où il s'y affirme, comme à Toulouse, comme un cadre de l'équipe.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Pour le Tournoi des Six Nations 2011, il est appelé régulièrement à s'entraîner avec l'équipe de France. Il ne fait cependant pas d'apparition sur les feuilles de matchs et n'est pas convoqué pour la Coupe du Monde.

En janvier 2012, il intègre le groupe de 23 joueurs appelés à jouer le premier match du Tournoi des Six Nations 2012 contre l'Italie, remplaçant Lionel Nallet à la 51e minute[7]. Lors de cette édition, il est ensuite titulaire lors des matchs contre l'Écosse, l'Irlande et l'Angleterre. Sélectionné pour la tournée d'été en Argentine, il est titulaire lors des deux matchs face aux Pumas. Pris pour la tournée d'automne, il est privé du premier match contre les Wallabies en raison d'un lumbago à 48 heures de la rencontre. Il est titulaire pour les deux suivantes contre l'Argentine et les Samoa.

Lors de l'édition suivante du tournoi, il est titulaire lors des cinq rencontres. Il est également présent dans l'équipe de France qui se rend en tournée en Nouvelle-Zélande, disputant les trois tests, trois défaites, face aux All Blacks, puis lors des tests de novembre, nouvelle défaite face aux All Blacks, victoire face aux Tonga et défaite face aux Springboks. Lors de ses trois rencontres, il est associé à Pascal Papé, avec lequel il constitue la deuxième ligne du XV de France lors du Tournoi 2014 où il est de nouveau titulaire lors des cinq rencontres. Présent en Australie, il dispute les trois tests face aux Wallabies, puis aux trois tests de novembre, deux victoires face aux Fidji et l'Australie, puis défaite face aux Pumas.

Homme de base du XV de France lors du Tournoi 2015[8], où il est de nouveau titulaire lors des cinq rencontres, il marque son premier essai en équipe de France le 15 mars, contre l'Italie. Le 19 mai, Philippe Saint-André l'appelle dans sa liste des 36 sélectionnés en vue du mondial 2015[9]. Il fait partie de la sélection finale des 31 joueurs[10].

Guy Novès, qui succède à Philippe Saint-André, en fait un cadre de son équipe. Lors du second match de la tournée de juin 2016 de l'équipe de France en Argentine, son nouveau sélectionneur, il le nomme même pour la première fois capitaine du XV de France[11], la France s'imposant 27 à 0 face aux Pumas[12].

En , il fait partie de la liste « Élite » du XV de France[13],[N 1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Au , Yoann Maestri compte 48 sélections, dont 42 titularisations, avec l'équipe de France, inscrivant un essai (cinq points). Il obtient sa première cape le au Stade de France face à la Squadra azzurra[3].

Yoann Maestri compte une sélection en tant que capitaine[14].

Il participe à cinq éditions du Tournoi des Six Nations en 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016, pour un total de 25 matchs, 22 titularisations et un essai marqué, le , contre l'Italie[15].

Il participe à une édition de la coupe du monde, en 2015, où il est titulaire face à l'Italie et le Canada, l'Irlande et la Nouvelle-Zélande[16].

Avant ses sélections avec l'équipe de France, Yoann Maestri porte le maillot bleu avec d'autres sélections. Il joue ainsi avec l'équipe de France des moins de 18 ans, puis celle des moins de 19, avec laquelle il dispute six matchs en 2005-2006, cinq dans le cadre du championnat du monde junior à Dubaï (Afrique du Sud, Irlande, Argentine, Australie, Angleterre), et une autre face aux Anglais où il est capitaine. L'année suivante, toujours avec cette sélection, il participe au championnat du monde à Belfast, obtenant cinq sélections (Écosse, Afrique du Sud, Australie, Samoa, Angleterre), jouant également une autre rencontre lors de cette saison, face au Pays de Galles où il est capitaine. Avec les moins de 20 ans, il dispute le championnat du monde 2008, disputant cinq matchs (Japon, Italie, Galles, Argentine, Australie), et tenant le rôle de capitaine lors des trois derniers matchs. Il participe également au tournoi des Six Nations, disputant trois rencontres (Irlande, Angleterre, Galles), étant capitaine contre l'Irlande et l'Angleterre. Il dispute également des rencontres avec l'équipe de France A, en 2009 lors de la Coupe d'Europe des nations où il est titulaire lors des deux derniers matchs, et en juin 2010, lors de la Churchill Cup, où il est capitaine, disputant trois matchs.

Il obtient également une sélection avec les Barbarians français en , contre les Tonga, à l'occasion des 30 ans des Barbarians.

Liste des essais[modifier | modifier le code]

Essai Adversaire Lieu Stade Compétition Date Résultat
1 Drapeau : Italie Italie Rome, Drapeau de l'Italie Italie Stade olympique de Rome Six Nations 15 mars 2015 Victoire

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La liste « Élite » du XV de France, concept défini après une convention signée en entre la Fédération française de rugby (FFR) et la Ligue nationale de rugby (LNR), octroie aux joueurs de celle-ci une préparation sans le moindre match durant huit semaines. L'encadrement de l'équipe de France peut également compter sur la mise à sa disposition de ces joueurs quinze jours avant les tests de novembre et du tournoi, où ils resteront avec la sélection pendant toute la compétition.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Yoann Maestri », sur stadetoulousain.fr
  2. a, b et c « Fiche de Yoann Maestri », sur itsrugby.fr (consulté le 1er mars 2015).
  3. a, b et c (en) « Yoann Maestri », ESPNscrum (consulté le 20 mars 2016).
  4. « Maestri à Toulouse », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ (consulté le 29 avril 2010)
  5. « Barbarians vs Tonga - Composition des Baabaas », sur www.lerugbynistere.fr,‎ (consulté le 28 novembre 2016)
  6. « Barbarian Rugby Club vs Tonga », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français,‎ (consulté le 28 novembre 2016)
  7. Vincent Péré-Lahaille, « La surprise Attoub », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ (consulté le 30 janvier 2012)
  8. « Yoann Maestri, colosse de l’ombre du XV de France », La Croix (consulté le 5 septembre 2015)
  9. Adrien Pécout, « Michalak de retour, Lopez écarté, le XV de France en vue de la Coupe du monde dévoilé », sur www.lemonde.fr, Le Monde,‎ (consulté le 18 juillet 2015).
  10. Olivier François, « XV de France : Trinh-Duc écarté de la liste des 31 pour le Mondial », sur www.leparisien.fr, Le Parisien,‎ (consulté le 23 août 2015).
  11. Canal+, « Maestri, capitaine du bout du monde »,‎ (consulté le 25 juin 2016).
  12. Richard Escot, « Le XV de France s'impose nettement en Argentine », sur lequipe.fr,‎ .
  13. « Et voici la liste "Elite" du XV de France », sur lequipe.fr,‎ .
  14. (en) « Yoann Maestri : As captain », sur espn.co.uk (consulté le 30 septembre 2016).
  15. (en) « Yoann Maestri : Five/Six Nations », sur espn.co.uk (consulté le 20 mars 2016).
  16. (en) « Yoann Maestri : IRB Rugby World Cup », sur espn.co.uk (consulté le 19 octobre 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]