Maxime Mermoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mermoz.
Maxime Mermoz
Maxime Mermoz in 2018.
Maxime Mermoz en 2018.
Fiche d'identité
Naissance (33 ans)
à Épinal (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Poste centre
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
1990-2001
2001-2005
RA Epinal-Golbey
Stade toulousain
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2005-2008
2008-2012
2012-2017
2017
2017-2018
2018-
Stade toulousain
USA Perpignan
RC Toulon
Leicester Tigers
Newcastle Falcons
Stade toulousain
19 (5)[1]
75 (70)[1]
115 (100)[1]
8 (10)[1]
11 (0)[1]
13 (10)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2008-Drapeau : France France35 (15)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 31 janvier 2019.

Maxime Mermoz, né le à Épinal (Vosges), est un joueur international français de rugby à XV qui évolue au poste de centre au sein du Stade toulousain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maxime Mermoz est le fils d'un ingénieur originaire de Haute-Savoie et d'une infirmière d'origine algérienne[3]. À 18 ans, il obtient un baccalauréat géométrie topographie (Bac STGC) puis un BTS droit et économie à 20 ans[3].

Débuts avec le Stade toulousain et avec l'équipe de France[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière professionnelle avec le Stade toulousain en 2005.

Il honore sa première cape internationale en équipe de France le contre l'équipe d'Australie, alors que les internationaux du Stade toulousain, de l'ASM Clermont Auvergne, de l'USA Perpignan et du Stade français disputent les demi-finales du Top 14 2007-08 dans leurs clubs respectifs. Pendant ce temps, son club remporte le championnat de France, lors d'une saison où il joue 11 matches pour 1 essai[1].

Champion de France avec l'USA Perpignan[modifier | modifier le code]

En 2008, il rejoint l'USAP dans le but d'obtenir un plus grand temps de jeu, étant alors bloqué à Toulouse par Yannick Jauzion et Florian Fritz. Lors de sa première saison avec l'USAP, il soulève le bouclier de Brennus pour la deuxième fois.

En mars 2009, il est invité avec les Barbarians français pour jouer un match contre le XV du président, sélection de joueurs étrangers évoluant en France, au Stade Ernest-Wallon à Toulouse[4]. Les Baa-Baas s'inclinent 26 à 33[5].

En novembre 2010, il joue de nouveau avec les Barbarians français contre les Tonga au Stade des Alpes à Grenoble[6]. Lors de ce match, qui est aussi le jubilé de Jean-Baptiste Elissalde, les Baa-Baas s'inclinent 27 à 28[7].

Maxime Mermoz avec l'équipe de France lors de la Coupe du Monde 2011.

Peu utilisé en équipe de France jusque-là, il est titulaire pour la Coupe du monde 2011 aux côtés d'Aurélien Rougerie. Il devient ainsi vice champion du Monde.

Succès au RC Toulon[modifier | modifier le code]

En fin de contrat en 2012 avec le club catalan, il choisit d'intégrer l'effectif du RC Toulon, repoussant de ce fait l'offre du Racing Métro 92. Sur la Rade, il remporte trois fois la Coupe d'Europe et un troisième titre de champion de France.

Depuis l'été 2012, il est en couple avec la Miss Nationale 2011, Barbara Morel. Le 19 août 2014, ils sont les parents d'un petit garçon, Aaron, né à Toulon[8]. Ils se marient le 27 mai 2015[9].

Maxime Mermoz à l'échauffement avec le RC Toulon en 2013.

En décembre 2012, il rejoint One Million Dollar Film, une production indépendante qui produit des films et consacre une partie des recettes aux associations caritatives des sportifs, pour la production du long métrage Nola Circus comme coproducteur avec notamment Bacary Sagna et dix autres champions[10].

Bien qu'il participe à tous les Tournois de l'ère Saint-André, il n'est pas titulaire à part entière avec l'équipe de France. Le sélectionneur l'écarte d'ailleurs de la Coupe du Monde 2015. Dans le livre Devoir d'inventaire : dans les coulisses d'une branlée historique[11] paru après la Coupe du Monde, et les échanges par voie de presse interposés[12], on apprend que les relations n'étaient pas au beau fixe entre les deux hommes.

Profitant du forfait d'Alexandre Dumoulin pour revenir en équipe de France à l'occasion du Tournoi des Six Nations 2016, il joue les cinq matches de la compétition.

Avec l'arrivée de Mike Ford en remplacement de Diego Domínguez dans le staff du RC Toulon, Maxime Mermoz joue peu. Il est libéré en janvier 2017 par Mourad Boudjellal afin de rejoindre l'Angleterre et les Leicester Tigers[13].

Expérience en Angleterre[modifier | modifier le code]

Pour son premier match avec les Tigers, il commence sur le banc face à Gloucester et inscrit son premier essai en Premiership[14]. Il ne joue finalement que huit matches, pour deux essais[1].

Il continue en Angleterre, au sein du club de Newcastle, où il joue 11 matches (aucun essai) lors de la saison 2017-2018[1].

Retour à Toulouse[modifier | modifier le code]

Avec les départs de Florian Fritz, Yann David et Gaël Fickou, Toulouse cherche à renforcer le centre de son attaque et recrute Maxime Mermoz.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Édition Rang Résultats France Résultats M.Mermoz Matchs M.Mermoz
Nouvelle-Zélande 2011 Deuxième 4 v, 0 n, 3 d 3 v, 0 n, 3 d 6/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Depuis sa première sélection en 2008, Maxime Mermoz connaît 35 sélections en équipe de France au cours desquelles il a marqué 15 points (trois essais)[2].

Autres sélections :

  • Équipe de France des moins de 21 ans : 8 sélections en 2005-2006
  • Équipe de France des moins de 19 ans : participation au championnat du monde 2005 en Afrique du Sud, 4 sélections
  • Équipe de France des moins de 18 ans : 3 sélections en 2004, 1 essai

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i « Mermoz Maxime », sur www.itsrugby.fr (consulté le 31 janvier 2019).
  2. a b et c (en) « Fiche de Maxime Mermoz », sur ESPNscrum (consulté le 20 mars 2016).
  3. a et b « Maxime Mermoz, le joyau catalan », sur www.leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 10 octobre 2013).
  4. « Match de Gala le 22 mars. Onze joueurs toulousains retenus », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 3 décembre 2016).
  5. « Barbarian Rugby Club vs XV du Président », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 3 décembre 2016).
  6. « Barbarians vs Tonga - Composition des Baabaas », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 28 novembre 2016).
  7. « Barbarian Rugby Club vs Tonga », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français, (consulté le 28 novembre 2016).
  8. Barbara Morel maman : La Miss Nationale et Maxime Mermoz ont eu un garçon.
  9. « Photos : Barbara Morel et Maxime Mermoz : la miss et le rugbyman se sont dit "Oui" ! » (consulté le 10 août 2015).
  10. Théophile Haumesser, « "Nola Circus" : Maxime Mermoz a la rock & roll attitude », "Nola Circus" : Maxime Mermoz a la rock & roll attitude,‎ (lire en ligne, consulté le 13 février 2017).
  11. Alain Gex, Devoir d'inventaire : dans les coulisses d'une branlée historique, Robert Laffont, (ISBN 2221191676, OCLC 946656695).
  12. « Mermoz n’a que du mépris pour Saint-André », sports.fr.
  13. « TRANSFERT - Angleterre : Leicester officialise l'arrivée de Maxime Mermoz (Toulon) », Rugbyrama,‎ (lire en ligne, consulté le 13 février 2017)
  14. « Premier match et premier essai pour Maxime Mermoz avec Leicester », sur lerugbynistere.fr, (consulté le 13 février 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :