Baptiste Serin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Serin (homonymie).
Baptiste Serin
Description de l'image USO - UBB - 20150829 - Baptiste Serin.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (24 ans)
à La Teste-de-Buch (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Position Demi de mêlée
Demi d'ouverture
Arrière
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
1997-2009
2009-2012
Parentis SR
CA Bordeaux-Bègles
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2012-Union Bordeaux Bègles104 (286)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2013-2014
2016-
Drapeau : France France -20
Drapeau : France France
19 (106)[2]
20 (47)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 25 août 2018.

Baptiste Serin, né le à La Teste-de-Buch, est un joueur français de rugby à XV évoluant au poste de demi de mêlée, demi d'ouverture ou d'arrière. International français depuis , il évolue en club au sein de l'effectif de l'Union Bordeaux Bègles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premiers pas en junior[modifier | modifier le code]

Natif de La Teste-de-Buch[3], Baptiste Serin commence la pratique du rugby à XV avec le Parentis sport rugby, club de Parentis-en-Born[4], avec lequel il évolue pendant douze saisons[5]. En 2009, il intègre les équipes de jeunes du CA Bordeaux-Bègles[N 1], « car le projet l'intéressait plus » chez le club girondin plutôt que chez les autres clubs landais[5].

Premières années professionnelles[modifier | modifier le code]

Baptiste Serin dispute son premier match avec l'équipe professionnelle de l'Union Bordeaux Bègles le en Challenge européen, contre les London Irish, lors d'une défaite à domicile sur le score de 16 à 43. Lors de cette saison, il obtient quatre participations à des rencontres de Top 14[1] et cinq matchs en Challenge européen où il inscrit une transformation[1].

Durant cette saison, Baptiste Serin participe au Tournoi des Six Nations des moins de 20 ans lors de l'édition 2013 où il participe aux cinq rencontres, quatre titularisations, et où il inscrit seize points, quatre pénalités et deux transformations[2]. Plus tard, lors de la même année, il dispute le championnat du monde de cette catégorie d'âge, cette sixième édition se déroulant en France. Il dispute cinq rencontres, inscrivant un essai contre les Baby Boks, lors du premier tour. Toutefois, avec deux défaites, contre ces derniers et les futurs champion du monde anglais[6], la France est éliminée de la course au titre, terminant finalement cinquième après des victoires face à l'Irlande et l'Argentine. Sur cette compétition, il est titulaire à deux reprises et inscrit 22 points[2].

L'année suivante, il retrouve de nouveau cette équipe de France, disputant les cinq matchs du tournoi où la France réalise le grand chelem. Il obtient quatre titularisations et inscrit 44 points, dix pénalités et sept transformations[2]. Lors du championnat du monde, La France subit deux défaites lors de la phase de poule, face à l'Irlande et le pays de Galles, puis bat ce même adversaire en tour de classement avant de s'incliner face à l'Australie pour terminer à la sixième place. Baptiste Serin dispute quatre rencontres, toutes en tant que titulaire, et inscrit 24 points, quatre pénalités et six transformations[2]. Avec son club, il dispute deux matchs de Top 14[1] et trois matchs en Challenge européen[1].

Lors de sa troisième saison, il dispute six rencontres et inscrit dix points, deux essais en Challenge européen. Il est désigné capitaine lors de certains matchs de cette compétition, notamment Édimbourg[7]. En Top 14, il participe à 19 rencontres et inscrit 19 points[1]. Son club terminant septième du championnat de France, il dispute également en fin de saison un autre match européen, un match de barrage pour l'obtention d'une place en coupe d'Europe 2015-2016. Bègles s'impose 23 à 22 face au club anglais de Gloucester.

Titulaire à Bordeaux - Débuts en équipe de France[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2015-2016, il devient un titulaire important, profitant de la blessure, entorse du genou, de Heini Adams, le titulaire du poste de demi de mêlée lors des saisons précédentes[8]. Il profite également de la blessure de Pierre Bernard pour se voir confier le rôle de buteur[8]. En top 14, il obtient seize titularisations sur les vingt-deux rencontres qu'il dispute, inscrivant 94 points dont trois essais[1]. Il dispute également cinq rencontres de coupe d'Europe, inscrivant neuf points[1].

En , le sélectionneur Guy Novès l'appelle pour un stage préparatoire au Tournoi des Six Nations 2016, pour pallier le forfait de Morgan Parra[9]. Sa bonne saison est reconnue, les internautes de rugbyrama le désignant meilleur demi de mêlée de la saison 2016 du Top 14[10].

Il fait partie du premier groupe de joueurs, dix-sept, à être sélectionnés pour la tournée de l'équipe de France de en Argentine[11]. Il est retenu par Guy Novès pour former la charnière avec Jules Plisson lors du premier test face aux Pumas. Malgré une défaite sur le score de 30 à 19, sa prestation est jugée étonnante « de justesse et de fluidité » par le journal L'Équipe[12]. Il est confirmé au poste de titulaire pour le deuxième test. Se voyant confier la responsabilité des coups de pieds, il inscrit les premiers points du match sur une pénalité, puis perce sur le bord de touche pour offrir un essai à Hugo Bonneval, essai qu'il transforme. En deuxième mi-temps, il inscrit une nouvelle pénalité, puis transforme deux essais, la France s'imposant sur le score 27 à 0[13].

En juillet, il figure dans la liste « Élite » du XV de France[14],[N 2]. Depuis l'été 2016, il s'assure les services de Dimitri Yachvili en tant que coach personnel[15]. L'ancien demi de mêlée international intervient régulièrement auprès de lui pour travailler le jeu au pied et la technique individuelle[16].

En 2017, il est retenu par Guy Novès pour former la charnière avec Camille Lopez lors du Tournoi des VI Nations 2017[17]. Il est titularisé, avec Lopez, pour les cinq matchs du tournoi. C'est la première fois que la charnière du XV de France est reconduite pour les cinq matchs du tournoi depuis 2010[18].

En sélection[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'Union Bordeaux Bègles, créée en 2006, ne comprend de club en catégorie junior ; celles-ci restent sous l'égide des sections du CA Bordeaux-Bègles et du Stade bordelais.
  2. La liste « Élite » du XV de France, concept défini après une convention signée en entre la Fédération française de rugby (FFR) et la Ligue nationale de rugby (LNR), octroie aux joueurs de celle-ci une préparation sans le moindre match durant huit semaines. L'encadrement de l'équipe de France peut également compter sur la mise à sa disposition de ces joueurs quinze jours avant les tests de novembre et du tournoi, où ils resteront avec la sélection pendant toute la compétition.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h « Serin Baptiste », sur www.itsrugby.fr (consulté le 23 juin 2018).
  2. a, b, c, d et e « Serin Baptiste : Carrière internationale », sur www.itsrugby.fr (consulté le 30 avril 2017).
  3. « Interview decallée Baptiste Serin », sur www.dailymotion.com (consulté le 20 février 2016).
  4. « Interview Baptiste Serin, rugbyman de l'Union Bordeaux Bègles », sur www.biscarrosse.com, Ville de Biscarrosse, (consulté le 3 janvier 2017).
  5. a et b Nicolas Le Gardien, « Union Bordeaux-Bègles : Baptiste Serin, l’invité surprise », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 3 janvier 2017).
  6. Richard Escot, « Si proches de l'exploit », sur lequipe.fr, .
  7. Marc Nouaux, « Bordeaux: Serin, capitaine de l’UBB à seulement 20 ans face à Edimbourg », sur 20minutes.fr, .
  8. a et b Pierre Falar, « Top 14 - Serin-Lonca, la charnière surprise et gagnante de l'UBB », sur rugbyrama.fr, .
  9. Arnaud Carré, « Baptiste Serin en équipe de France : "J'ai pris une douche, embrassé ma copine et je suis parti" », sur francebleu.fr, .
  10. Ivan Petros, « Bilan Top 14 - Botia, Serin, Picamoles, Gorgodze... Votre XV de la saison », sur rugbyrama.fr, .
  11. « Rugby : les 17 premiers Bleus pour l'Argentine », sur sudouest.fr, .
  12. Alex Bardot, « Les notes d'Argentine-France : La promesse Baptiste Serin », sur lequipe.fr, .
  13. Richard Escot, « Le XV de France s'impose nettement en Argentine », sur lequipe.fr, .
  14. « Et voici la liste "Elite" du XV de France », sur lequipe.fr, .
  15. « Dimitri Yachvili, un modèle devenu mentor pour Baptiste Serin », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 30 mars 2017).
  16. « BeIN Sports, Champions Cup, Baptiste Serin : que deviens-tu Dimitri Yachvili ? », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 30 mars 2017).
  17. « Baptiste Serin, examen réussi », sur www.lequipe.fr
  18. « XV de France : Une seule charnière durant tout le Tournoi, ce n'était plus arrivé depuis 2010 », sur www.rugbyrama.fr, 16 mars 2017 (consulté le 27 septembre 2017)
  19. « Johan Goosen désigné meilleur joueur du Top 14 (2015-2016) lors de la Nuit du Rugby », sur www.lequipe.fr, (consulté le 14 décembre 2016).
  20. « Maxime Machenaud (Racing 92) décroche l'oscar d'or Midi Olympique », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 14 décembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :