Terry Bouhraoua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Terry Bouhraoua
Description de cette image, également commentée ci-après
Terry Bouhraoua le .
Fiche d'identité
Naissance (34 ans)
à Châteaudun (France)
Taille 1,65 m (5 5)
Surnom Le Petit Général[1]
Poste demi de mêlée
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
1994-1996
1996-2002
2002-2003
2004-2005
OC Châteaudun
RC Bonneval
US Ussel
CA Brive
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2005-2009
2009-2010
2017-2018
2021-
Stade français Paris
AS Béziers
Stade français Paris
Ciencias Rugby Séville
26 (0)[2]
21 (35)[2]
7 (10)[2]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b

2006

2010-2021
Rugby à XV
France -19
Rugby à sept
France

5 (0)[3]

323 (1599)[3]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 28 août 2021.

Terry Bouhraoua, né le à Châteaudun (Eure-et-Loir), est un joueur français de rugby à XV et de rugby à sept qui évolue au poste de demi de mêlée, aussi bien à XV qu'à sept. International à sept, il détient le record du nombre de points marqués en équipe de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine algérienne, il a notamment un frère Boris Bouhraoua qui est international de rugby à XV algérien.

Terry Bouhraoua est le premier joueur à avoir signé un contrat fédéral avec la Fédération française de rugby[4], et évolue ainsi avec l'équipe de France à sept sous contrat entre 2010 et 2017.

Il est cité parmi les meilleurs joueurs de rugby à sept français, voire parmi les meilleurs du circuit mondial[5], à son apogée. Il devient, grace à son statut de leader, le capitaine de l'équipe de France, notamment lors des jeux olympiques de 2016, pour la première édition de rugby à sept aux Jeux olympiques[6],[7]. Terry Bouhraoua marque entre autres le premier essai de ce Tournoi masculin de rugby à sept des J.O. contre l'Australie[8], et termine aussi meilleur marqueur de la compétition.

En 2017, il met fin à son contrat avec la FFR pour revenir au rugby à XV. Il signe alors un contrat de trois ans avec son club formateur, le Stade français Paris[9]. En manque de temps de jeu au Stade, Bouhraoua finit par retrouver l'équipe de France de rugby à sept en participant à deux étapes des World Rugby Sevens Series[10],[11].

Après cette saison décevante, il n'est pas conservé à l'intersaison 2018 par son club de Top 14, puis figure dans la liste de Provale des joueurs au chômage[12]. Il continue néanmoins à jouer avec l'équipe de France à sept, notamment lors du Tournoi de rugby à sept de Marcoussis, deuxième étape du Seven's Grand Prix Series qui se déroule en juin, laissant ainsi entrevoir un éventuel retour au rugby à sept[13]. En , il signe effectivement un nouveau contrat avec la FFR[14].

En 2021, la France s'incline en finale du tournoi qualificatif olympique des Jeux de Tokyo ; Bouhraoua et les Bleus perdent ainsi l'opportunité de participer à leurs deuxièmes olympiades. Alors que le contrat fédéral de ce premier s'achève, il met un terme à sa carrière internationale. Il retourne par la suite vers le rugby à XV, s'engageant avec le Ciencias Rugby Séville, club de première division espagnole[15].

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Personnel[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

World Rugby Sevens Series[modifier | modifier le code]

Statistiques dans les World Series au [10]
Saison Statistiques Tournois
M Ess. Pts Classement final Disputés Médaille d'or Victoire Médaille d'argent 2e place Médaille de bronze 3e place
2011-2012 26 15 94 10e 5/8 0 1

Dubaï

0
2012-2013 39 22 185 9e 7/9 0 1

Port Elizabeth

0
2013-2014 18 10 96 10e 4/9 0 0 0
2014-2015 46 22 234 11e 9/9 0 0 0
2015-2016 28 19 211 11e 6/10 0 0 2

 Le Cap

Paris

Total 157 88 820 - 31 0 2 2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Australia vs France - R16 Rugby World Cup Sevens 2018 », sur youtube (consulté le )
  2. a b et c « Fiche de Terry Bouhraoua », sur itsrugby.fr (consulté le ).
  3. a et b « Fiche de Terry Bouhraoua en équipe nationale », sur itsrugby.fr (consulté le ).
  4. « Bouhraoua, capitaine flamme », sur www.midi-olympique.fr, Midi olympique, (consulté le ).
  5. « JO 2016 - Sevens : Tuisova, Senatla, Vakatawa, Isles... ces 10 stars qui devraient enflammer Rio », sur rugbyrama.fr, (consulté le )
  6. « Rio 2016: Terry Bouhraoua, capitaine ambitieux du 7 de France », Francetvsport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « [Portrait VII Masculin 10/13] Bouhraoua, capitaine flamme », Midi-Olympique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (en) « Australia suffers Olympic setback against France », sur www.rugby.com.au (consulté le )
  9. Maxime Brossard, « Terry Bouhraoua quitte le 7 et revient au Stade français », sur rugbyrama.fr, (consulté le ).
  10. a et b « Rugby - Fiche joueur Bouhraoua Terry - Statistiques internationales », sur www.itsrugby.fr (consulté le )
  11. Clément Suman, « RUGBY à 7 : Terry Bouhraoua avec l'équipe de France pour le Paris 7s », sur www.lerugbynistere.fr (consulté le )
  12. Émilie Dudon, « 50 chômeurs dans le rugby pro », sur rugbyrama.fr, (consulté le ).
  13. « France 7 : Le groupe pour Marcoussis - FFR », sur www.ffr.fr (consulté le )
  14. « France 7: 4 nouveaux contrats, dont Bouhraoua et O'Connor », sur www.beinsports.com, BeIn Sports, (consulté le )
  15. Sylvain Muzeau, « Terry Bouhraoua, une page se tourne, une autre s’ouvre ! », sur ffr.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :