Saint-Étienne Métropole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Étienne Métropole
Blason de Saint-Étienne Métropole
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Forme Métropole
Siège Saint-Étienne
Communes 53
Président Gaël Perdriau (LR)
Date de création
Date de disparition
Code SIREN 244 200 770
Démographie
Population 404 048 hab.[1] (2016)
Densité 559 hab./km2
Géographie
Superficie 723 km2
Localisation
Localisation de Saint-Étienne Métropole
Localisation dans le département de la Loire.
Liens
Site web saint-etienne-metropole.fr
Fiche Banatic Données en ligne

Saint-Étienne Métropole est une métropole française, située dans le département de la Loire et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le décret 2017-1316 du porte création de la métropole dénommée « Saint-Étienne Métropole[2] » à la place de la communauté urbaine ; la date d'effet du décret est le .

Elle fait partie du Pôle métropolitain (Auvergne-Rhône-Alpes).

Historique[modifier | modifier le code]

En 1995, la communauté de communes Saint-Étienne Métropole fut la première structure intercommunale organisant l'agglomération stéphanoise. Composée initialement de 22 communes, elle s'est progressivement agrandie et s'est transformée en communauté d'agglomération en 2001 puis étendue à 43 communes en 2003.

Auparavant intégrées à la communauté de communes du Pays de Saint-Galmier, les communes d'Andrézieux-Bouthéon et La Fouillouse ont rejoint Saint-Étienne Métropole le , ce qui a porté le nombre de membres à 45.

Le , le conseil de communauté vote le passage en communauté urbaine qui est effectif depuis le [3].

Au , Chamboeuf, Saint-Bonnet-les-Oules et Saint-Galmier (ex communauté de communes du Pays de Saint-Galmier), La Gimond (ex communauté de communes de Forez en Lyonnais), Aboën, Saint-Maurice-en-Gourgois, Saint-Nizier-de-Fornas, Rozier-Côtes-d'Aurec (ex communauté de communes du Pays de Saint-Bonnet-le-Château) rejoignent la communauté urbaine[4].

Ce nouveau périmètre permet à Saint-Étienne Métropole de s’approcher des contours de son bassin de vie réel et naturel, et de dépasser le seuil de 400 000 habitants (403 000 habitants), lui permettant ainsi d’évoluer vers le statut de métropole[5]. Ce changement de statut prend effet le [6].

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2018, Saint-Étienne Métropole regroupe 53 communes[7] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Saint-Étienne
(siège)
42218 Stéphanois 79,97 171 924 (2016) 2 150
Aboën 42001 Abrienais 8,96 435 (2016) 49
Andrézieux-Bouthéon 42005 Andréziens-Bouthéonnais 16,28 9 839 (2016) 604
Çaloire 42031 4,7 328 (2016) 70
Cellieu 42032 Cellieutaires 12,11 1 699 (2016) 140
Chagnon 42036 Chagnotaires 2,48 494 (2016) 199
Chambœuf 42043 11,12 1 669 (2016) 150
Le Chambon-Feugerolles 42044 Chambonnaires 17,51 12 486 (2016) 713
Châteauneuf 42053 13,65 1 579 (2016) 116
Dargoire 42083 Dargoriens 1,92 516 (2016) 269
Doizieux 42085 Doizerains 28,07 824 (2016) 29
L'Étrat 42092 Stratiens 8,48 2 573 (2016) 303
Farnay 42093 Farnayrots 7,93 1 413 (2016) 178
Firminy 42095 Appelous 10,45 16 994 (2016) 1 626
Fontanès 42096 6,63 672 (2016) 101
La Fouillouse 42097 Feuillantins 20,57 4 442 (2016) 216
Fraisses 42099 Fraissillous 4,63 3 735 (2016) 807
Genilac 42225 Genilacois 8,67 3 880 (2016) 448
La Gimond 42100 Gimoniots 3,37 280 (2016) 83
La Grand-Croix 42103 Grand-Croisiens 4,05 5 068 (2016) 1 251
L'Horme 42110 L'Hormois 4,4 4 812 (2016) 1 094
Lorette 42123 Lorettois 3,41 4 717 (2016) 1 383
Marcenod 42133 Marcenodaires 9 718 (2016) 80
Pavezin 42167 Pavezinois 8,87 353 (2016) 40
La Ricamarie 42183 Ricamandois 6,95 7 923 (2016) 1 140
Rive-de-Gier 42186 Ripagériens 7,33 15 156 (2016) 2 068
Roche-la-Molière 42189 Rouchons 17,44 9 708 (2016) 557
Rozier-Côtes-d'Aurec 42192 Roziérois 13,89 455 (2016) 33
Saint-Bonnet-les-Oules 42206 Saint-Bonnétaires 12,41 1 601 (2016) 129
Saint-Chamond 42207 Couramiauds 54,88 35 339 (2016) 644
Saint-Christo-en-Jarez 42208 Christodaires 21,77 1 864 (2016) 86
Sainte-Croix-en-Jarez 42210 Cartusiens 12,05 466 (2016) 39
Saint-Galmier 42222 Baldomériens 19,47 5 707 (2016) 293
Saint-Genest-Lerpt 42223 Lerptiens 12,68 6 121 (2016) 483
Saint-Héand 42234 Héandais 31,3 3 593 (2016) 115
Saint-Jean-Bonnefonds 42237 Saint-Jeandaires 11,59 6 664 (2016) 575
Saint-Joseph 42242 Saint-Josephais 8,05 1 894 (2016) 235
Saint-Martin-la-Plaine 42259 Saint-Martinaires 9,7 3 716 (2016) 383
Saint-Maurice-en-Gourgois 42262 Gargomançois 31,83 1 823 (2016) 57
Saint-Nizier-de-Fornas 42266 15,88 668 (2016) 42
Saint-Paul-en-Cornillon 42270 Cornillonais 3,72 1 358 (2016) 365
Saint-Paul-en-Jarez 42271 Sampoutaires 19,98 4 837 (2016) 242
Saint-Priest-en-Jarez 42275 Mounards 3,07 6 147 (2016) 2 002
Saint-Romain-en-Jarez 42283 Saint-Romanaires 16,96 1 232 (2016) 73
Sorbiers 42302 12,19 8 009 (2016) 657
La Talaudière 42305 Talaudiérois 7,63 6 734 (2016) 883
Tartaras 42307 Tartarinaires 3,91 840 (2016) 215
La Terrasse-sur-Dorlay 42308 Pontaires ou Dorlaisiens 8,69 783 (2016) 90
La Tour-en-Jarez 42311 Tourangeois 5,05 1 470 (2016) 291
Unieux 42316 Unieutaires 8,58 8 786 (2016) 1 024
Valfleury 42320 Valfleurantins 8,77 707 (2016) 81
La Valla-en-Gier 42322 Vallauds 34,78 1 019 (2016) 29
Villars 42330 5,72 7 978 (2016) 1 395

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du territoire
1968 1975 1982 1990 1999 2010 2015 2016
434 076445 790432 882431 823408 009400 662402 882404 048
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au 01/01/2017.
(Sources : Insee[8])

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Depuis le , son siège est installé au sein de la Cité Gruner, dans le quartier de Châteaucreux, à Saint-Étienne.

Les élus[modifier | modifier le code]

La métropole est gérée par un conseil de métropole (ou conseil métropolitain) composé de 112 membres représentant chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans.

Par un arrêté préfectoral du 21 novembre 2016, ces membres sont répartis comme suit[9] :

Délégués
Nombre de délégués Communes
42 Saint-Étienne
8 Saint-Chamond
4 Firminy
3 Rive-de-Gier, Le Chambon-Feugerolles
2 Andrézieux-Bouthéon, Roche-la-Molière, Unieux, Villars
1 Autres communes

Présidence[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Michel Thiollière UMP-PRV Maire de Saint-Étienne
Maurice Vincent PS Maire de Saint-Étienne
[10] en cours Gaël Perdriau LR Maire de Saint-Étienne

Les vice-présidents de 2014 à 2020[11][modifier | modifier le code]

Nom Parti Mandats Délégations
1er Hervé Reynaud DVD Maire de Saint-Chamond

Vice-président du Conseil départemental de la Loire

Administration générale, ressources humaines, marchés publics
2e Marc Petit PCF Maire de Firminy

Conseiller départemental de la Loire

3e Sylvie Fayolle NI Maire de Saint-Paul-en-Cornillon Développement durable
5e Jean-Claude Schalk DVD Maire d'Andrézieux-Bouthéon Voiries communautaires
6e Christian Julien DVG Maire de Saint-Genest-Lerpt Budget
7e Gilles Artigues UDI 1er Adjoint au maire de Saint-Étienne Insertion, emploi, politique de la ville
8e Jean-Claude Charvin DVD Maire de Rive-de-Gier Habitat, politique du logement
9e Gilles Thizy NI Maire de Marcenod Cohésion sociale et territoriale
10e Bernard Laget NI Maire de Châteauneuf Enseignement supérieur, recherche, innovation, numérique
11e Roland Goujon NI Maire de La Tour-en-Jarez Sports, équipements d'intérêt communautaire, grands événements
12e Éric Berlivet UDI Maire de Roche-la-Molière Collecte des ordures ménagères, tri sélectif, traitement des déchets
13e Robert Karulak LR Adjoint au maire de Saint-Étienne

Président de Saint-Etienne Tourisme

Culture, Tourisme
14e Jean-François Barnier DVD Maire du Chambon-Feugerolles Assainissement, contrats de rivières
15e Rémy Guyot DVD Maire de Saint-Christo-en-Jarez Agriculture, économie agricole

Compétences[modifier | modifier le code]

Saint-Étienne Métropole exerce les compétences obligatoires d'une métropole :

Elle exerce également certaines compétences optionnelles :

  • Création ou aménagement et entretien de voiries.
  • Les parcs de stationnement.
  • En matière de protection et de mise en valeur de l'environnement et du cadre de vie.
  • L'assainissement des eaux usées.
  • La gestion d'équipements culturels et sportifs.

Transports : la communauté urbaine est l'Autorité Organisatrice de Transports qui gère le réseau STAS de transport en commun de l'agglomération.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Un nouveau logo est présenté au public le 14 juin 2018 par le président de Saint-Étienne Métropole, Gaël Perdriau. Quelques mois après être devenue la 22e métropole française, elle prend une nouvelle identité visuelle qui vise à la moderniser. Le nouveau logo représente un rectangle vert, qui ressemble à un phylactère, réunissant les trois lettres du sigle « SÉM », pour Saint-Étienne Métropole. Identité qui rassemble ainsi les 53 communes du territoires.

Magazine[modifier | modifier le code]

En juin 2018, Saint-Étienne Métropole crée un nouveau magazine appelé "SÉM LE MAG" . Ce trimestriel permet de découvrir les initiatives, les événements et les aménagements qui se déroulent dans les communes de la métropole. Il reprend dans son titre l'acronyme "SÉM", présent sur le nouveau logo de juin 2018, et "LE MAG", abréviation de "LE MAGAZINE".

Foire de Saint-Etienne 2018[modifier | modifier le code]

A la 70ème foire de Saint-Etienne, SEM propose, sur son stand, aux visiteurs de se prendre en photo devant une image de la Cité Grüner (son siège) afin de faire la une (fictive) du magazine du mois de septembre. Une activité appréciée par plusieurs centaines de visiteurs (photos disponibles sur la page Facebook de Saint Etienne Métropole).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chiffres-clés de Saint-Etienne Métropole (244200770)., sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2018)
  2. « Décret n° 2017-1316 du 1er septembre 2017 portant création de la métropole dénommée « Saint-Etienne Métropole » », sur www.legifrance.gouv.fr, (consulté le 20 septembre 2017)
  3. Saint-Étienne le magazine, octobre 2015.
  4. « Arrêté n° 2016-244 du 29 juillet 2016 portant extension du périmètre de la communauté urbaine « Saint-Etienne Métropole » », sur www.loire.gouv.fr, p 26-28, (consulté le 20 septembre 2017)
  5. « Saint-Étienne Métropole grandit ! », Agenda de Saint-Etienne Métropole, (consulté le 8 décembre 2016).
  6. Marie Rouarch, « La communauté urbaine de Saint-Étienne est devenue métropole au 1er janvier 2018 », sur https://www.francebleu.fr, (consulté le 7 septembre 2017).
  7. Composition de Saint-Etienne Métropole (244200770)., sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2018)
  8. Séries historiques sur la population et le logement en 2015 - Saint-Etienne Métropole (244200770)., sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2018)
  9. Préfecture de la Loire, « Arrêté no 322 du 21 novembre 2016 fixant la composition du conseil communautaire de la communauté urbaine Saint-Etienne Métropole » [PDF], Recueil des actes administratifs 2016, Préfecture de la Loire, (consulté le 31 août 2018), p. 51-54).
  10. Gaël Perdriau (UMP-UDI) élu à la tête de Saint-Étienne Métropole, Le Progrès, 24 avril 2014.
  11. « Les élus de l'agglo » (consulté le 17 janvier 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]