Chagnon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chagnon (homonymie).
Chagnon
Vue sur le village.
Vue sur le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton Sorbiers
Intercommunalité Communauté urbaine Saint-Étienne Métropole
Maire
Mandat
Bernard Fauvel
2014-2020
Code postal 42800
Code commune 42036
Démographie
Population
municipale
491 hab. (2014en diminution de -4.47 % par rapport à 2009)
Densité 198 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 08″ nord, 4° 33′ 14″ est
Altitude Min. 300 m – Max. 518 m
Superficie 2,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Chagnon

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Chagnon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chagnon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chagnon

Chagnon est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Chagnon est divisée en deux zones habitées : le bourg et le hameau de Leymieux. Ce dernier est situé entre le bourg de la commune et le bourg de Cellieu.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Chagnon apparaît pour la première fois en 1153 dans une bulle du Pape Eugène III. Son nom proviendrait de l'indo-européen Khano, « nom d'homme » ou du latin cassanu, « chêne ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jarez.

Chagnon compte de nombreux vestiges de l'aqueduc romain dit du Gier (117-138 apr. J.-C.). Cet aqueduc conduisait les eaux du Gier captées à Saint-Chamond (hameau d'Izieux) jusqu'à Lyon, après un parcours de 85 km.

La chapelle de Chagnon appartenait à l'abbaye d'Ainay au XIIe siècle. Chagnon fut au nombre des localités dont le comte du Forez et l'église de Lyon se disputèrent la possession au XIIe siècle.

La seigneurie de Chagnon appartenait aux Roussillon au XIIIe siècle. Citons pour mémoire Artaud de Roussillon, fils de la fondatrice de la chartreuse de Sainte-Croix en Jarez, ainsi que la Mitte de Chevrière dont Jean Mitte, page de François Ier qui se distingue ensuite dans 18 campagnes en Italie et ailleurs, parmi les plus connus.

four à pain
Ancien four à pain.
pont médiéval
Le pont médiéval.
ruelles
Les ruelles du village.

Chagnon profite de l'essor économique de la vallée du Gier au XIXe siècle en fournissant aux mines et aux usines une main-d'œuvre nombreuse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 mars 1977 Paul Fond    
mars 1977 mars 2001 Jean Moulin    
mars 2001 mars 2008 Marcel Petiot    
mars 2008 en cours Bernard Fauvel[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 491 habitants, en diminution de -4,47 % par rapport à 2009 (Loire : 1,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
413 396 402 449 514 546 530 531 504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
506 509 501 433 425 420 448 385 364
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
362 365 352 302 282 286 257 259 250
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
252 253 231 285 313 411 506 498 491
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chagnon sur le site de l'association des maires de France, consulté le 13 mars 2015
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Liens externes[modifier | modifier le code]