Rockin' Squat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cassel et Crochon.
Mathias Cassel
Surnom Squat
Nom de naissance Mathias Crochon
Naissance ou
Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur, producteur, réalisateur
Genre musical Hip-hop, rap français, rap politique, freestyle
Instruments Voix
Années actives Depuis 1985
Labels Livin'Astro

Rockin' Squat ou Mathias Cassel[Note 1], de son vrai nom Mathias Crochon, né le ou 1972, est un rappeur, producteur et réalisateur français. Il est fondateur du groupe Assassin, et cofondateur du festival de film franco-brésilien Planeta Ginga.

Durant sa carrière, il collabore avec des artistes comme KRS-One, Seu Jorge, Tony Allen, Supernatural, Olodum, Ol Dirty Bastard, Cheick Tidiane Seck, El-P, RZA, Agallah the Don Bishop, R.A. the Rugged Man, Immortal Technique, Ivor Lancellotti, Oxmo Puccino, Mr Catra ou encore Wise Intelligent.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Mathias Cassel est né le ou 1972[1] à Paris il est le fils du comédien Jean-Pierre Cassel et de Sabine Cassel-Lanfranchi, ancienne rédactrice en chef des pages gastronomiques du Elle américain. Il est issu d'une famille d'artistes : son père est le comédien Jean-Pierre Cassel, son frère est l'acteur Vincent Cassel et sa demi-sœur est l'actrice Cécile Cassel, aussi connue sous le nom d'HollySiz en tant que chanteuse. Durant son enfance, Mathias Cassel grandit aux États-Unis, baignant dans la culture hip-hop où il commence le rap à l'âge de 11 ans[2]. Avant sa carrière de rappeur, il est un « taggeur » connu de la scène parisienne sous le nom de Squat et écrit des textes en parallèle.

En 1985, il fonde le groupe Assassin avec Solo. L'un des premiers groupes à avoir amené le hip-hop en France, avec des textes « conscients », et qui délivre un message politique et social. Au même titre que NTM ou IAM, il s'agit d'un groupe qui est considéré comme pionnier et qui a marqué l'histoire du rap français. C'est d'ailleurs le premier groupe de rap à donner un concert à l'Olympia en 1993 et à avoir monté son propre label, indépendamment des majors.

De 1991 à 2004, les disques du groupe Assassin sont auto-produits et sortent sur le label Assassin Productions, qui est donc le premier label indépendant du rap français.[réf. souhaitée] À partir de 2005, les albums sont réédités sur un nouveau label indépendant, Livin' Astro, créé en 2004 par Rockin' Squat, et sur lequel depuis, sort ses albums solos. Ils rencontrent toujours un large public, chacun d'entre eux étant certifié disque d'or, en indépendant et sans support médiatique.

Carrière solo[modifier | modifier le code]

C'est donc en 2004, plus de 15 ans après le début de sa carrière, que Rockin' Squat publie son premier projet solo en son propre nom, le EP Libre vs. Démocratie Fasciste. En 2007, il publie son second EP, Too Hot for TV, et prépare un double album solo. Finalement, Rockin' Squat sort en l'espace de trois ans (de 2008 à 2010), non pas un double album mais une trilogie, intitulé Confessions d'un enfant du siècle. En 2009, il remonte sur scène avec Assassin (en compagnie de Profecy, Lyricson et DJ Duke), où il interprète ses titres solos et ceux du répertoire d'Assassin. Une tournée qui passe par l’Olympia à Paris, avec comme invités le multi-instrumentiste Cheick Tidane Seck, et le retour de son coéquipier du début d'Assassin, Solo, pour trois titres. Un CD/DVD de la prestation à l'Olympia de 2009 sort en 2010 et une nouvelle tournée est livrée la même année.

La trilogie Confessions d'un enfant du siècle, dont la parution s'étale sur un peu plus de 24 mois (septembre 2008 à novembre 2010), sort après deux EP, Libre vs. démocratie fasciste et Too Hot for TV dont certains titres se retrouveront sur cette même trilogie. En particulier, le titre France à fric dont le clip est réalisé par Kim Chapiron. Le premier volume des Confessions d'un enfant du siècle est publié le , ainsi que les clips d’Enfant de la balle, d’Instoppable et d’Aimer sans posséder. Dans la foulée, une tournée mondiale avec les autres membres d'Assassin s'effectue (Les Enfants du Siècle Tour). Le deuxième volume est publié le , accompagné des clips du single A luta continua réalisé par Josselin Mahot et du titre Le Pouvoir secret réalisé par Mohamed Mazouz et Slimane Aniss. Le sort le DVD live Assassin/Rockin'Squat - Olympia 2009 auquel participent DJ Duke, Profecy, Lyricson, Cheick Tidiane Seck, et Solo (membre d'Assassin pour toujours dixit Rockin'Squat sur scène lors du concert, bien qu'il poursuive une carrière à part). Le troisième opus est publié le , accompagné des clips de Triste Paris, Shoota Babylone 2, Ombre de rue et Bon appétit.

Depuis 2012[modifier | modifier le code]

En 2012, Rockin’ Squat repart à la rencontre de son public, avec une équipe différente, il retrouve le multi-instrumentiste Cheick Tidane Seck, accompagné de musiciens africains et forme un orchestre qu'il appelle Assassin Live Band où il adapte les plus grands classiques d’Assassin et ceux de ses Confessions dans une dimension expérimentale, très musicale. Comme pour le concert de 2009, certains live de cette tournée acoustique sont gravés sur CD et sortent en .

Mathias Cassel est également réalisateur. Son premier clip date de 1996, Shoota Babylone Remix. En 2012, il réalise une douzaine de clips. En 2013, il sort une compilation qui propose un retour, d'où son titre Retour vers le futur, sur l'ensemble de sa carrière, avec les titres emblématiques Touche d'espoir, Sérieux dans nos affaires ou encore L’Écologie : sauvons la planète". Il annonce également la préparation d'un nouvel album d'Assassin qui devrait sortir en 2015, soit 15 ans après Touche d'espoir. Il sera produit par Doctor L qui fera son grand retour et lui-même.

De 2013 à 2015, il sort une nouvelle trilogie, trois compilations intitulées Excuse My French, qui regroupent ses meilleurs featurings rap français (La dernière regroupe des artistes très différents : de L.I.M. et Seth Gueko à Kickblast et Daddy Lord C en passant par le blues-man Cisco Herzhaft). Entre-temps, il crée le festival de film franco-brésilien Planeta Ginga Film Festival à Rio de Janeiro, au sein d'une favela. La première édition a lieu les et à Cidade de Deus. La deuxième a eu lieu les et au morro de São Carlos avec les participations de Mart'nália (en), Booba, Hollysiz, Babu Santana (en) .

Des difficultés de distribution, Universal et Warner refusant de signer l'artiste, retardent la publication d'un album, reportée dans l'espoir de débloquer la situation, sans succès. Lors d'une interview sur OKLM Radio en , l'artiste annonce la sortie de l'album pour début 2017[3]. Un premier extrait intitulé "Le prix" appuyé par un clip est livré au public le vendredi , Leila Sy s'est chargé de la réalisation de ce dernier[4]. Un second morceau intitulé Millions de vues est annoncé pour le puis en vidéo-clip le , la thématique abordée pourrait être celle des réseaux sociaux et la recherche de popularité sur ces derniers. Dévoilé le , un troisième extrait intitulé 1ère Pyramide est livré également par un clip le .

En 2016, il préface le dernier livre de Kémi Séba, idéologue panafricaniste antimondialiste, activiste et conférencier, qualifié de « polémiste » et d'« icône du radicalisme noir » par les médias francophones. Il y écrit : « Les hommes de pouvoir veulent nous voir nous opposer, c'est comme ça que leur contrôle perdure, les guerres sont leur terrain de jeux [...] L'homme de paix n'a pas sa place sur l'échiquier de la haine et de la manipulation, c'est pour ça que la lutte est avant tout humaine face à la politique des chiffres, du profit, de la spéculation, des dettes et des intérêts. Peu importe sa provenance culturelle, géographique, sociale ou religieuse, celui qui arrive à transcender sa condition et qui propose un discours humain pouvant être entendu par le plus grand nombre devient un phare qui éclaire vraiment ceux qui en ont besoin sans construire de frontière entre les civilisations… » ; « L'histoire a été écrite par les vainqueurs pour les vaincus… » ; « Personne ne remet en cause les pages officielles de l'histoire qui sont les piliers fondamentaux de nos sociétés. C'est un vrai travail de titan que de se dépolluer de leur endoctrinement. Ceux qui contrôlent sont aussi aux manettes de l’Éducation nationale, des médias mainstream, des réseaux de la grande distribution, de l’armée, des banques, de la médecine moderne ou de la recherche scientifique… »[5],[6].

Style[modifier | modifier le code]

Pendant deux décennies, Rockin' Squat n'a pas montré son visage, pour privilégier la musique à l'image. Il a refusé le star système et s'est retrouvé à militer pour la libération de Leonard Peltier, et le Comité contre l'esclavage moderne. Il vit[Depuis quand ?] la plupart du temps au Brésil où il s'est installé. L'influence du pays est visible dans cette trilogie avec les titres Vocé ainda nao ouviu nada, O Mundo é para vocé, Triste tropique, Ils ne savent plus vivre ou Black Rio où se mêlent des styles de musique brésilienne comme la bossa nova, la samba et la batucada.

Textes et controverses[modifier | modifier le code]

Il se revendique, à l'instar d'autres rappeurs (comme Chuck D ou KRS-One dont il se réclame), d'un hip-hop positif et combatif, lié à l'« émancipation des masses » par la connaissance, la réflexion, le partage et l'amour. Il traite souvent dans ces textes de problèmes politiques et sociaux. Ainsi, à travers le groupe Assassin et en solo, Rockin' Squat s'est déjà exprimé sur de nombreux sujets divers et variés, comme l'environnement (L'écologie : sauvons la planète !, Le futur que nous réserve-t-il ?, Témoin de mon temps, La lutte du siècle, Bon appétit), l'éducation (l'éducation à travers les médias, Wake Up, Le savoir est une arme, Key of Life), le racisme (Peur d'une race, La peur du métissage, Autre dimension), la liberté (Entre dans la classe, Écrire contre l'oubli, Touche d'espoir, Libre, A lutta Continua), l'amour (La flamme s'éteint, Au fond de mon cœur, Plus d'amour, Ils ne veulent pas aimer, Aimer sans posséder), le droit des femmes (L'objet, L'entrave à nos jouissances), l'esclavage moderne (Esclave 2000), la musique (Clef de sol, Près des notes) ou la conspiration mondiale (Démocratie fasciste article 1/2/3/4/5, Quand ce sera la guerre, Illuminazi 666, Le pouvoir secret). Mais également la Françafrique (France à fric, Ba mana, On n'a pas de pétrole), la guerre de l'eau (La lutte du siècle), l'histoire des indiens d'Amérique ignoré (Amaru ka), la guerre nord/sud (Guerre Nord-Sud, America sem norte), la prostitution (Ombre de rue), l'alimentation (Bon Appétit)... Il développe aussi tout un côté philosophique et spirituel où l'on retrouve dans ses écrits des notions de « nagualisme » inspirées notamment par l'œuvre de Carlos Castaneda, par exemple, dans la chanson "Final Touch" sur le troisième album d'Assassin, "Touche d'Espoir" (ou dans ces morceaux : 500 ans, Une façon de vivre, Éternel apprenti, Peta Oihan Kesni, Le Temps et l'Instant) il y fait notamment référence dans son titre "Politiquement incorrect" : « En Anthropologie, je suis Castaneda, mes histoires sont tellement folles que personne n'y croit ».

Depuis 2004, avec les morceaux "Démocratie Fasciste" et "L'évidence (démocratie fasciste article 2)" mais aussi surtout 2007, avec le morceau "Illuminazi 666" , il développe des thèses liées à la Théorie du complot. Dans le morceau "Illuminazi 666", il parle d'une conspiration mondiale, d'une oligarchie secrète qui contrôlerait le monde et l'histoire. Il dit que « toutes les guerres sont voulues et financées » et cite des noms de sociétés secrètes (le 33ème degré, Skull & Bones, le groupe OTO, le concile des treize, le club de Rome, ...) qui porteraient un culte secret à l'occulte et dont plusieurs personnalités seraient impliquées. Il cite également les noms de riches et puissantes familles (MacDonald, Dupont, Rockefeller, Duke, Astor, Dorrance, Baker...), les accusant de contrôler le « New World Order ». ("Nouvel Ordre Mondial" en français)

En 2009, dans sa chanson Le Pouvoir secret, il relaye la thèse du livre Symphonie en rouge majeur, traduit en 1952 par le franquiste espagnol Mauricio Karl, mais aussi celle d'un pouvoir occulte de la famille royale d'Angleterre, reprenant les thèses de l'américain Lyndon LaRouche ; il questionne l'auditeur et suggère l'implication d'une autre famille, celle de la famille Rothschild, se demandant « Rothschild est-elle la famille qui a financé la nazisme ? Qui a créé le communisme et qui gère le capitalisme ? » ; il parle de « police internationale des Illuminatis » à propos de l'ONU et de l'OTAN.

L'Affaire du Grand Journal[modifier | modifier le code]

En 2008, à l'occasion de la promotion du film Mesrine avec Vincent Cassel, Rockin' Squat fit une apparition dans l'émission le Grand Journal sur Canal+. Il interpréta France à Fric et non pas la chanson initialement prévue Enfant de la balle[7], ce qui lui valut une annulation de son passage à Taratata la semaine suivante[8].

Il y fait référence dans son titre Disque de Lumière : « On ne m’invite plus à la TV depuis que Denisot, a pris la banane du siècle, donc tous ses collabos, se sont donné le mot, en France il n'y en a qu'un, qu'on achètera pas à coup de dollars américains, je suis l'Assassin, à ne pas confondre avec le rap français, ma musique te rentre dans l'boule sans nationalité ! »

Un groupe de personnes en fait part dans une vidéo publiée sur leur site Expressions interdites, la vidéo circule sous le titre De Balavoine à Rockin' Squat. Dans la vidéo, Rockin' Squat confie dans une interview : « Mon passage au Grand Journal m'a valu une interdiction de télévision sur les chaînes hertziennes pour au moins 10 ans. Taratata qui était prévu la semaine d'après a été directement annulé, suite à mon passage à Canal+. Ce que j'ai fait au Grand Journal ne pourra pas se reproduire aussi facilement sur une chaîne hertzienne en live avant un bon bout de temps. »

Une distribution compromise[modifier | modifier le code]

Lors du concert au Nouveau Casino à Paris, Rockin' Squat avertit son public qu'il a des problèmes avec l'industrie du disque (Universal et Warner) qui refuseraient, pour au moins dix ans, de distribuer ses prochains albums, de même que ceux du groupe Assassin, bloquant selon l'artiste l'accès à 65 % du marché ; un procès serait actuellement en cours pour traiter ce dilemme[9],[10]. Dans une interview donné auprès du média Apar.TV en Mars 2016, il explique plus en détail les causes de ce problème :

« Toute ma carrière tourne à la guerre juridique. Depuis mes débuts l’industrie ne m’aime pas car je discute mes contrats et je connais bien le droit. En plus de ça je suis autodidacte, je n’ai aucune formation d’avocat et pourtant j’en connais autant que ceux qui travaillent pour les plus grosses multinationales. Pas mal d’artistes connus font appellent à mes services pour dealer leur contrat sans que personne ne le sache. Pour faire court, depuis 2012, quand Universal a racheté EMI (label avec lequel ma production Livin’Astro avait signé un deal de distribution depuis 2004) puis revendu le catalogue Parlophone entre autres à Warner, ils ont mis dans leur clause de rachat plusieurs centaines de noms d’artistes dont le mien et celui d’Assassin pour qu’ils ne puissent pas signer avec la maison de disques qui les avait revendus, une clause de sécurité en quelque sorte. Sauf qu’à la différence de tous les autres artistes, je suis le seul de cette liste à être propriétaire de tous mes masters à 100% et mon contrat de distribution s’est fini en 2012 justement. Ce qui veut dire que je n’ai rien à faire dans cette liste, qui plus est, n’a pas été communiquée aux artistes en question, tout ça sous la supervision de la commission Européenne, un vrai panier de crabes. » « J’ai découvert toute cette mascarade par une erreur du juridique d’Universal, je n’aurai jamais dû être informé. Quand Def Jam a voulu me signer fin 2014, nous nous sommes rendu compte que je ne pouvais pas, car j’étais dans la liste noire des artistes que le groupe Universal ne pouvait pas signer. Warner de son côté, ne voulant pas débloquer sa position sur mon cas, malgré le cas de jurisprudence que je représentais, s’est rangé aux côtés d’Universal pour que cette situation perdure. Aujourd’hui, je suis bloqué jusqu’en 2022 pour sortir le moindre disque sur plus de 65% du marché. Ce n’est pas un blocage à 100% mais imaginez un artisan boulanger qui veut distribuer son pain et qui a 65% du réseau de distribution bloqué pour des raisons qui ne le concernent pas. Les matons de l’industrie du disque et les pontes de leur milieu carcéral du code-barres veulent que je reste sur le côté pour encore des années. C’est la peine qu’ils me mettent par rapport à la liberté de ma carrière que j’ai menée depuis toutes ces années et qu’ils n’ont jamais digérée. La mondialisation n’est là que pour tuer l’artisanat et imposer l’hégémonie des grands réseaux de distribution. Ce n’est pas lié qu’à la musique, tous les corps de métier sont concernés. Nous sommes en guerre et elle est loin d’être gagnée. » [11]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums Assassin[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Assassin / Rockin' Squat Olympia 2009

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (mai 2016).
Découvrez comment la « wikifier ».
  • 1991 : "Esclave de votre société" réalisé par François Bergeron & Assassin
  • 1992 : "L'Écologie : Sauvons la Planète" réalisé par Stephen Kroniger & Assassin
  • 1995 : "L'Odyssée suit son cours" réalisé par Olivier Megaton
  • 1996 : "Shoota Babylone Remix" réalisé par Mathias Cassel
  • 1997 : "Undaground Connexion" réalisé par Tom "Decay" Kan
  • 2000 : "Touche d'espoir" réalisé par Jan Kounen
  • 2001 : "Sérieux dans Nos Affaires" réalisé par Marc-Aurel Vecchionne
  • 2004 : "La vérité de nos actes" avec Rost réalisé par Dihn
  • 2004 : "Libre" réalisé par Rockin' Squat & Deck 2
  • 2007 : "France à Fric" réalisé par Kim Chapiron
  • 2008 : "Enfant de la Balle" réalisé par Josselin Mahot
  • 2009 : "A Luta Continua (Le Film)" réalisé par Josselin Mahot
  • 2009 : "A Luta Continua (Le Clip)" réalisé par Josselin Mahot
  • 2009 : "Aimer sans Posséder" réalisé par Josselin Mahot
  • 2010 : "Le Pouvoir Secret" réalisé par Mohamed « Hitekk » Mazouz & Slimane Aniss
  • 2010 : "Black Rio" réalisé par John Duke
  • 2010 : "Instoppable" réalisé par John Duke & Mathias Cassel
  • 2010 : "Triste Paris" réalisé par Julien Carlier
  • 2011 : "Shoota Babylone 2" réalisé par Mohamed « Hitekk » Mazouz
  • 2011 : "Ombre de Rue" réalisé par Mathias Cassel & Le Wise
  • 2011 : "I'm Not Hollywood" réalisé par John Duke
  • 2011 : "Disque de Lumière" réalisé par Mathias Cassel & Mohamed « Hitekk » Mazouz
  • 2011 : "Madame la Juge Remix" avec Mengä Stone
  • 2011 : "Flashback Periguso Remix" avec Grodash, Youssoupha & Elegant
  • 2012 : "Born Ready" réalisé par Mathias Cassel & YKO
  • 2012 : "Laisse-les" réalisé par Rabú Gonzales
  • 2012 : "Bon Appétit" réalisé par Pierre Taranzano & Cyril Romano
  • 2013 : "Le Temps & L'Instant" réalisé par Rabú Gonzales
  • 2013 : "Intestable" réalisé par John Duke & Mathias Cassel
  • 2014 : "Les Mc's Sont Des Robots" avec Kickblast
  • 2016 : "Kingdom of Ashes" avec Patko
  • 2016 : "Le Prix" réalisé par Leila Sy
  • 2016 : "Millions de Vues" réalisé par James Digger
  • 2016 : "1ère Pyramide" réalisé par Kratz produit par Wink Studio (Rockin' Squat / James Digger) D.R.

Featurings[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (mai 2016).
Découvrez comment la « wikifier ».
  • 1991 : « Freestyle » avec NTM
  • 1996 : « Undaground Connexion » avec Supernatural
  • 1996 : « Bienvenue dans le traquenard » avec Prodige Namor / Kabal
  • 1996 : « Don't break me down » avec Sens Unik
  • 1996 : « Mort de peine » avec Kabal
  • 1997 : « La tête haute » avec D. Abuz System
  • 1997 : « Mic smokin' » avec Starflam / ménage à 3 / Kabal / CNN
  • 1997 : « Pas de compte a rendre » avec Les disciples / Air 1
  • 1998 : « Appel d'air » avec Pyroman et Neda
  • 1998 : « Dangereuses liaisons » avec Doc Gyneco / Calbo (Arsenik)
  • 1998 : « Le cercle des poètes engagés » avec Kabal
  • 1998 : « Mission » avec Prodige Namor
  • 1998 : « Nouvelle expérience » avec Aktivist / Jallal
  • 1998 : « Par temps de pénurie » avec Radicalkicker / Pyroman et Neda / Profecy / Starflam
  • 1998 : « Prisonnier de L'étau » avec Pyroman & Neda
  • 1998 : « Propos sur le pouvoir » avec NAP / Radicalkicker
  • 1999 : « Assaut lyrical » avec Def Bond / Mr.R / Faf larage
  • 1999 : « Dernier round » avec La Caution / Pyroman
  • 1999 : « Jet lag » avec Widow P / Pyroman
  • 1999 : « Déception » avec Boss Phobie
  • 1999 : « Micro organic » avec Tema
  • 2000 : « Sombre poésie » avec Profecy
  • 2000 : « Traitres et vampires » avec Profecy
  • 2001 : « Tu veux savoir » avec Mr R, Rocca / Profecy / Ritmo / Regz / Etyr-tu / Acid / Agent X
  • 2002 : « Exército de um homem só » avec Z'Africa Brasil
  • 2002 : « L'art de la guerre» avec Da Hypnotik
  • 2002 : « Origens » avec Z'Africa Brasil / Pyroman / Taïro
  • 2003 : « Kick ta merde 2 » avec Profecy
  • 2004 : « Drop the bomb » avec EL-P
  • 2004 : « La vérité de nos actes » avec Rost
  • 2004 : « Underground fighting » avec Da Hypnotik
  • 2005 : « Bavure » avec Samat
  • 2005 : « Grand passage » avec DJ Phantom / Taïro
  • 2005 : « L'underground déprime » avec Larsen
  • 2005 : « La colère des justes » avec Marshall DJ
  • 2005 : « 1 260 jours » avec Alibi Montana
  • 2005 : « Our philosophy » avec KRS One / Monsieur R
  • 2005 : « Paix » avec Aktivist / Dee Nasty
  • 2005 : « Touche d'espoir » avec K.Ommando Toxik / Moussa / Stereoneg)
  • 2006 : Verdade E traumatismo (avec Pyroman / Z'Africa Brasil)
  • 2006 : Planeta Terra e meu pais (avec Pyroman / Z'Africa Brasil)
  • 2006 : Vai Doe (avec Z'Africa Brasil)
  • 2007 : Days are Longer (avec Akhenaton)
  • 2007 : On raconte (avec Ali Drey)
  • 2007 : Planeta terra E meu pais (avec Z'Africa Brasil / Pyroman)
  • 2007 : Vai doe (avec Z'Africa Brasil)
  • 2008 : Too Hot for TV, burn version (avec Profecy)
  • 2009 : Construire pour gagner (avec Profecy)
  • 2010 : Cours (avec Cortège)
  • 2010 : Made in Brasil (avec Suppa Fla)
  • 2010 : Conexão Brasil França (avec Mr Catra & Sagrada Familia)
  • 2010 : Ilé (avec Fafa Ruffino)
  • 2011 : Flashback Periguso Remix » avec Grodash / Youssoupha / Elegant[réf. nécessaire]
  • 2011 : Mó Blindão avec Mr Catra & Sagrada Familia[réf. nécessaire]
  • 2011 : Madame la Juge Remix » avec Mengä Stone[réf. nécessaire]
  • 2011 : Rockin' with the best (International Remix) avec Wildelux, Jay Poww, Bo Nasty, Just-Ice, Derek Strong & Mc Bee[réf. nécessaire]
  • 2011 : La Ruée vers l'or (avec Daddy Lord C[réf. nécessaire])
  • 2012 : L'Œil de lynx (avec La Bass-Kour
  • 2012 : Ghetto Soldjah (avec Mystik
  • 2013 : Être et avoir (avec Grödash
  • 2013 : Cache, cache (avec Alibi Montana & LIM
  • 2013 : Doggy Fresh (avec Kamel Box)
  • 2013 : 40 Acres avec Ayenalem & Maïga)
  • 2014 : Le bruit du silence (avec L'Uzine)  
  • 2014 : Bentonia Mississippi (avec Cisco Herzhaft)
  • 2014 : L'iliade (Remix) avec Prince Fellaga / Agallah) 
  • 2014 : Les MC's sont des robots » avec Kickblast)
  • 2014 : E=MC2 (avec Mac Tyer & Seth Gueko)
  • 2014 : Parte do meu Show (avec Don Capuccino)
  • 2015 : Abus (avec Toxic 974)  
  • 2015 : Kingdom of Ashes (avec Patko)
  • 2015 : La vérité dérange (avec Davodka)
  • 2015 : Point de Suture (avec Hexaler & Scylla)  
  • 2015 : A Côté de la plaque (feat. Fik's Niavo)  

Inédits[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Témoin de mon temps » sur Liberté d'expression 2
  • 2003 : Libre sur Interdit en radio
  • 2003 : Hip-hop Cosmic (Inédit sur internet)
  • 2005 : En direct de Paris (sur Qu'est-ce qu'ils attendent de nous ?)
  • 2007 : Crack Game (sur Niroshima 3)
  • 2008 : Les gangsters ne vivent pas longtemps (sur BO Mesrine)
  • 2010 : Salut (Inédit sur internet)
  • 2011 : Laisse-les (Inédit sur internet)
  • 2011 : Même seul (Inédit sur internet)
  • 2011 : Loin de leur Monde (Inédit sur internet)
  • 2011 : Disque de Lumière (Inédit sur internet)
  • 2011 : Ne me dis pas que tu l'aimes (Inédit sur internet)
  • 2012 : Vécu (Inédit sur internet)
  • 2013 : Teste pas l'Authentique sur Magic album, (hommage à DJ Mehdi)
  • 2013 : Intestable (Inédit sur internet)
  • 2016 : Le Prix (Inédit internet)
  • 2016 : Millions de Vues (Inédit sur internet)
  • 2016 : 1ère Pyramide (Inédit sur internet)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Obscures Époque, de Kemi Seba (Préface de Rockin' Squat)
  • Chronique d'une Formule Annoncée (sortie prévu 2017)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Mathias Cassel est un second nom de scène ; plusieurs membres de sa famille utilisent le patronyme Cassel dans leur nom de scène.
Références
  1. Stéphanie Binet, « Rapdical », sur Libération, (consulté le 27 novembre 2016) (inscription nécessaire)
  2. Déclaration en concert, enregistrée sur l'album À l'Olympia 2009, 2010.
  3. OKLMofficial, « #LaSauce avec SCH & Rockin' Squat sur OKLM Radio 23/05/16 (Vidéocast) », (consulté le 1er juillet 2016)
  4. « Livin' Astro Présente : Rockin’ Squat «Le Prix» » (consulté le 2 juillet 2016)
  5. Kémi Séba, Obscure Époque, New African Cultures, , 152 p. (ISBN 978-2-8052-0305-3, lire en ligne), p. 9-10
  6. Robin d'Angelo, « Rockin' Squat signe la préface du dernier livre de Kémi Séba », sur streetpress.com, StreetPress,
  7. « Rapdical », Libération, (consulté le 21 mars 2014).
  8. « Entretien avec Rockin Squat », sur militantvibes.com, (consulté le 10 mai 2016).
  9. Pit Timal, « Interview Rockin Squat (Assassin) », sur Inter-Peura - L'œil du Rap au Québec, (consulté le 24 juin 2015).
  10. Déclaration de Rockin' Squat, 25 avril 2015, Nouveau Casino de Paris visionner en ligne.
  11. « Rockin' Squat - APAR.TV », APAR.TV,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :