Taratata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Tarata.
Taratata
Illustration.
Genre Émission musicale
Périodicité Hebdomadaire
Création Nagui
Gérard Pullicino
Réalisation Gérard Pullicino
Présentation Nagui
Musique Jean-Jacques Goldman
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Production
Lieu de tournage La Plaine Saint-Denis
Studio 129
Durée 90 min
Production Air Productions
Diffusion
Diffusion France 2
MyTaratata.com
Vente-privee.com
TV5Monde
Plug RTL
La Digitab
Ancienne diffusion France 3
France 4
France Supervision
Europe 1
Virgin Radio
Date de première diffusion 10 janvier 1993
Public conseillé Tout public
Site web http://www.mytaratata.com/

Taratata est une émission de télévision musicale française axée sur la chanson rock (bien qu'aujourd'hui pratiquement tous les styles sont abordés comme le rap ou la pop) créée en 1993[1] et présentée par Nagui, diffusée sur RTL2, TV5 Monde et TV5 Québec Canada. À partir de la rentrée 2006, la diffusion de France 2 s'accompagne d'une diffusion simultanée sur Virgin Radio, puis sur Europe 1 à partir de la rentrée 2009. En 1995 et en 2000, Nagui reçoit le Sept d'or de la meilleure émission musicale et reçoit également en 2008 le Moustique d'or de la meilleure émission musicale et du meilleur animateur[2].

Le 31 mai 2013, le groupe France Télévisions annonce l'arrêt de l'émission qui est de retour en septembre 2015.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Onomatopée destinée initialement à imiter le bruit de la trompette (le latin, avec taratantara, possède déjà cette onomatopée) puis de tout instrument à vent[3], citée par exemple le dans le journal des frères Goncourt (« Roux, un petit officier de fortune, parlant naturellement le roulement du tambour et le taratata du pioupiou »)[4], elle constitue par la suite une interjection pouvant exprimer familièrement le dédain, l'incrédulité, le doute face aux propos de son interlocuteur.

Une émission musicale de ce nom, présentée par Jacques Martin et Evelyne Pages, fut lancée par l'O.R.T.F. en septembre 1973. À l'origine du nom de l'émission de musique de Nagui, l'expression de Scarlett O'Hara dans le film Autant en emporte le vent datant de 1939. [réf. nécessaire]

Principe de l'émission[modifier | modifier le code]

Cette émission a pour but de faire connaître ou reconnaître des artistes rock. Pour cela, ces artistes sont invités à jouer un de leurs titres et/ou une reprise en direct, seuls ou en duo avec un autre artiste.

Toutefois, il arrive dans certains cas que les prestations se prolongent. Ainsi le groupe Red Hot Chili Peppers a joué quarante-cinq minutes durant leur dernier passage.

Comme l'émission est enregistrée dans les conditions du direct, il n'est pas rare d'avoir des problèmes techniques. Certains artistes n'hésitent pas dans ce cas à donner un cadeau bonus aux spectateurs de l'émission en chantant une de leurs chansons ou en entamant une reprise. Les téléspectateurs de France 4 ont alors droit à un extrait dans les bonus. Taratata retire une image par seconde créant ainsi un décalage visuel.[réf. souhaitée]

Nagui reçoit régulièrement des artistes français (comme Tryo, Tété…) et étrangers (comme Lady Gaga, The Sugarhill Gang, Raul Midón, Scorpions…).

L'émission invite généralement un ou deux chanteurs célèbres et plusieurs artistes beaucoup moins connus. Ainsi, c'est grâce à Taratata que le public a pu découvrir à la télévision française des artistes comme Devendra Banhart, Katie Melua, Ayọ, James Blunt, Mika, Daniel Powter, Hyphen Hyphen etc.

La venue de M. Pokora et Tal dans l'émission a été beaucoup critiquée par des "puristes", qu'ils jugent commerciaux et "chantant de la soupe". Cependant, Nagui prend la défense des deux chanteurs, saluant leur performance sur scène[5], contrairement à celle de Neneh Cherry qui en plus aurait été odieuse avec les équipes.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Lors de sa création, l'émission fut diffusée sur France 2 en seconde partie de soirée, animée alors par Nagui. Elle est tournée aux Studios du Village de la Communication à Saint-Ouen et depuis septembre 1994 à la Plaine Saint Denis au Studio 128 conçu au départ spécialement pour l'émission. L'INA et le CNC participent à la réalisation de cette émission.

Nagui est remplacé par Alexandra Kazan de 1996 à 1997[6]. Le coût de l'émission et son audience confidentielle amenèrent à sa suppression en 2000. Taratata revient en avril 2005 et est alors diffusée tous les mardis en deuxième partie de soirée sur France 4, agrémentée de bonus où l'on peut voir les artistes répéter ainsi que le travail des techniciens qui préparent l'émission.

L'émission est rediffusée sur France 2 le vendredi soir à partir de minuit et le dimanche soir sur France 4 à partir de 1h30. L'émission est aussi diffusée sur TV5 Québec Canada. Le , à partir de 20 h 35 sur France 2, Nagui présente en direct de Carcassonne, un numéro spécial de Taratata pour fêter la Fête de la musique, et fait appel également aux jeunes talents pour l'occasion.

Depuis juin 2011, l'émission est diffusée uniquement sur France 2. Le 21 juin 2011, l'émission a été diffusée à 20H35 sur France 2, La Deux (RTBF), Europe 1 et Twizz, en direct de Bruxelles. Le 21 juin 2012, Taratata a célébré la fête de la musique une nouvelle fois en direct de Carcassonne, comme en 1993, 1994 et 2010. Le 24 avril 2013, un site sur les médias annonce la fin de l'émission pour des raisons budgétaires. Le , le groupe France Télévisions confirme l'arrêt de l'émission[7],[8]. Une dernière émission a été enregistrée pour France Télévisions le et a été diffusée le [9]. Malgré cette annonce, l'émission continuera sur Internet (annoncé le ) mais aussi sur TV5Monde, Plug RTL(Belgique) et RTL2, un concert est organisé au Zénith de Paris le .

En septembre 2015, la nouvelle présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, annonce le retour de l'émission sur France 2[10].

L'émission est de retour le en prime-time sur France 2 et réalise un succès d'audience en se classant à la deuxième place des audiences (4,3 millions de téléspectateurs pour 20,9 % de part de marché)[11]. Ce prime n'est pas vraiment un numéro de Taratata mais un concert, sans interview, avec de nombreux artistes comme Johnny Hallyday, Laurent Voulzy, Black M ou encore Selah Sue.

Depuis ce jour, Taratata est diffusé chaque mois en seconde partie de soirée le vendredi toujours sur France 2.

Une version arabe de Taratata passe sur Dubai TV, avec le même concept que celui de Nagui (mais dans une version moins rock et plus raï). Cette édition est diffusée depuis le 15 avril 2007 sur la chaîne tous les dimanches (18h30 UTC+4). Si de nombreuses stars de la chanson arabe y défilent, les animateurs également puisqu'à la différence de l'original, Taratata arabe est présenté en alternance. C’est la société Periscoop, qui depuis 2005 se lance dans la production audiovisuelle et achète les droits de plusieurs émissions françaises afin de les adapter et de les produire en langue arabe.

Pétition à la suite de l'arrêt de 2013 de l'émission, reprise en 2015[modifier | modifier le code]

Une pétition est créée sur Internet[12] dès l'annonce de l'arrêt de l'émission ainsi qu'un comité de soutien (avec de nombreux artistes) sur les réseaux sociaux rassemblant 200 000 signatures en quelques jours seulement[13],[14],[15],[16]. La pétition a été un succès. L'émission continue sur vente-privee.com, RTL2, Plug RTL ou encore TV5Monde dès l'automne 2013. Elle revient sur France 2 en octobre 2015.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Artistes invités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]