Chuck D

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chuck D
Description de cette image, également commentée ci-après

Chuck D sur scène à Göteborg, en Suède, en 2013.

Informations générales
Surnom Carl Ryder, Mistachuck, Chucky D, Chuck Dangerous, The Hard Rhymer, The Rhyme Animal
Nom de naissance Carlton Douglas Ridenhour
Naissance (55 ans)
Roosevelt, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, producteur de musique
Activités annexes Éditeur[1], activiste politique, chargé d'enseignement
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, rap hardcore, rap politique
Années actives Depuis 1986

Chuck D, de son vrai nom Carlton Douglas Ridenhour, né le à Roosevelt, New York, est un rappeur, producteur de musique et éditeur américain. Il est l'un des cofondateurs du groupe Public Enemy avec Flavor Flav. Chuck D est l'une des figures les plus importantes de l'histoire du hip-hop, au même titre que Grandmaster Flash ou Afrika Bambaataa.

Il redéfinit le hip-hop comme une musique délivrant un message radical et engagé, notamment en faveur de la communauté afro-américaine. Il influencera toute une génération de rappeurs tels que dead prez. About.com le classe neuvième de sa liste des « 50 meilleurs rappeurs de tous les temps »[2] et le magazine The Source, douzième de son top 50 des rappeurs de tous les temps[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ridenhour est né à Roosevelt, New York[4]. Après avoir étudié à la Roosevelt Junior-Senior High School, il s'inscrit à l'Adelphi University de Long Island pour y étudier l'art graphique. Il est le fils de Lorenzo Ridenhour.

Après avoir entendu la démo Public Enemy Number One de Ridenhour, le producteur Rick Rubin insiste pour le faire signer sur le label Def Jam[5]. Les principaux albums du label étaient Yo! Bum Rush the Show (1987), It Takes a Nation of Millions to Hold Us Back (1988), Fear of a Black Planet (1990), Apocalypse 91... The Enemy Strikes Black (1991), Greatest Misses (1992), et Muse Sick-n-Hour Mess Age (1994). Ils publient la bande originale du film He Got Game en 1998. Ridenhour contribue aussi (sous le nom de Chuck D) à plusieurs épisodes de la série documentaire The Blues. Il participe à plusieurs titres et albums d'artistes et groupes comme Janet Jackson, Kool Moe Dee, The Dope Poet Society, Run–DMC, Ice Cube, Boom Boom Satellites, Rage Against the Machine, Anthrax, et John Mellencamp.

En 1990, il participe au titre Kool Thing, une chanson du groupe de rock alternatif Sonic Youth, et chante avec Flavor Flav, il chante sur le titre Tweakin', extrait de son album The Cinderella Theory.

En 1993, il produit Got 'Em Running Scared, un album du groupe signé sur le label Ichiban Records, Chief Groovy Loo and the Chosen Tribe[6].

En 1996, Ridenhour publie Autobiography of Mistachuck au label Mercury Records. Chuck D fait quelques apparitions pour les Video Vanguard Awards. Il fait également la voix du DJ Forth Right MC dans le jeu vidéo Grand Theft Auto : San Andreas publié en 2004.

En 2009, Ridenhour participe à l'ouvrage The Love Ethic: The Reason Why You Can't Find and Keep Beautiful Black Love de Kamau et Akilah Butler. Il participe également à l'album de Brother Ali, Us[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Chuck D est marié à Gaye Theresa Johnson, professeur au Department of Black Studies de l'Université de Californie, à Santa Barbara[8],[9]. Il est également pesco-végétariste[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

  • 2010 : I Don't Rhyme for the Sake of Riddlin' (sous le nom Mistachuck)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chuck D et Jah, Yusuf, Chuck D: Lyrics of a Rap Revolutionary, Gardena, Calif., Offda,‎ (ISBN 978-0-9749484-1-6).
  2. (en) Henry Adaso, « 50 Greatest MCs of All Time », About (consulté le 17 septembre 2014).
  3. (en) « The Source: Top 50 Lyricists [Magazine Scans] - Genius », Genius (consulté le 17 septembre 2014).
  4. (en) « Chuck D biography », MTV Artists (consulté le 17 septembre 2014).
  5. (en) « Hip-hop, you don't stop », The Guardian (consulté le 17 septembre 2014).
  6. (en) « Chief Groovy Loo And The Chosen Tribe », Discogs (consulté le 7 octobre 2012).
  7. (en) Williams, Kam, « The Love Ethic », KamWilliams,‎ (consulté le 30 juin 2009).
  8. (en) Michael Ceccato, « Chuck D raps a new game to Sac State students », sur Sacramento Press,‎ (consulté le 4 mars 2010).
  9. (en) « Gaye Theresa Johnson », Biography, University of California, Santa Barbara (consulté le 4 mars 2010).
  10. (en) « PETA2 // Out There // Fight the Power With Chuck D », Peta2.com (consulté le 8 août 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :