Petru Guelfucci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Petru Guelfucci
Description de cette image, également commentée ci-après
Guelfucci en 2018.
Informations générales
Naissance (63 ans)
Sermanu
Haute-Corse
Drapeau de la France France
Activité principale Agriculteur
Activités annexes Chanteur, Musicien
Genre musical Musique traditionnelle
Instruments vocaliste
Labels Ed Ricordu, Ed Olivi music, Ed Vocisula
Influences corse
Site officiel Petru Guelfucci

Petru Guelfucci, né à Sermanu (Haute-Corse) le , est un chanteur corse. Figure emblématique du renouveau de la polyphonie corse, il est l'un des 200 chanteurs qui ont participé à l'aventure du groupe Canta U Populu Corsu, avec lequel il s'est produit pendant six ans.

« Il chante ses montagnes et son beau pays : il chante clair, il chante chaud. Je suis heureux d'avoir rencontré un homme vrai et un vrai talent. » Gilbert Bécaud - Mai 1999.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et famille[modifier | modifier le code]

Fils du violoneux corse Filice Antone Guelfucci[1] et de son épouse Marie-Pierre, Petru Guelfucci est né dans une famille de chanteurs et de musiciens, dans un village de Haute-Corse fameux pour la qualité de sa tradition musicale. Dès l'âge de 14 ans, il anime les veillées et les foires avec le groupe folklorique A Manella.

Petru Guelfucci est le père de la comédienne Stella Guelfucci et du chanteur Petru Santu Guelfucci[2].

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

En 1973, il rencontre Jean-Paul Poletti, un des principaux acteurs du mouvement culturel corse des années 1970. Commence alors l'époque des veillées dans les villages afin d'enregistrer, écrire et noter tout le patrimoine qui peut encore être sauvé. Cette convergence de jeunes Corses enthousiastes va conduire à la fondation du groupe culturel Canta U Populu Corsu en 1973, avec Natale Luciani, Minicale, Ceccè Buteau.

Ce groupe ravivera la flamme nationaliste au sein de toute une génération. « C'était la période de réappropriation de notre patrimoine », raconte Guelfucci. « On était les pestiférés de l'époque. On nous interdisait de parler corse à l'école. »

Après avoir démissionné en 1981 du groupe, Petru Guelfucci se lance en 1987 dans une carrière solo. Il enregistre Isula chez Ricordu. La Corse découvre alors une voix hors du commun, à la modulation unique appelée « riucadde ». Son titre Isula idea est une évocation de la Corse. Petru Guelfucci va connaître le succès non pas en France, mais au Québec. Il entame alors une carrière internationale et obtient un disque d'or au Canada.

Petru est une vraie personnalité de la chanson corse, avec un timbre de voix tout à fait atypique et un vrai sens de la mélodie. Il a écrit l'une des plus belles chansons évoquant l'Île de Beauté : Corsica, sur une musique de Christophe Mac-Daniel.

En 2003, la chanson « Corsica » écrite par Petru Guelfucci a été reprise, dans son texte original en langue Corse, par la chanteuse grecque Álkistis Protopsálti[3].


Engagement culturel[modifier | modifier le code]

En 2005, Petru Guelfucci, Jean-Paul Poletti et Michèle Guelfucci Glinatsis ont proposé à l'Assemblée de Corse de demander à l'État que le « cantu in paghjella » soit inscrit sur la liste des chefs-d’œuvre du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité[4]. Cette demande fut approuvée par l'Assemblée de Corse le [5].

Petru Guelfucci, président de l'association « Cantu in paghjella », et Dominique Salini se sont battus avec l'appui du ministre de la culture d'alors, Renaud Donnedieu de Vabres , afin d'obtenir l'inscription, en 2009, de cette forme de chant profane et liturgique, sur la liste de sauvegarde d'urgence par le Comité intergouvernemental de l'Unesco[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec le groupe Canta U Populu Cursu[modifier | modifier le code]

Petru Guelfucci a participé à l'enregistrement des albums du groupe Canta U Populu Cursu suivants :

  • 1975 Eri, oghje, dumane - Ed Ricordu
  •  1976 Libertà - Ed Ricordu
  •  1977 Canti di a terra è di l'omi - Ed Ricordu
  • 1978 A strada di l'avvene - Ed Ricordu
  • 1979 Chjamu a puesia - Ed Ricordu
  • 1979 Festa zitellina - Ed Ricordu
  • 1981 Au théâtre de la Ville (live) - Ed Ricordu
  • 1982 C'hè dinù - Ed Ricordu

Albums solo[modifier | modifier le code]

Petru Guelfucci a publié sous son propre nom, les albums suivants :

  • 1987 Isula - Ed Ricordu
  • 1988 S'o chjodu l'occhji
  • 1991 Corsica - Ed Olivi music
  • 1994 Memoria - Ed Olivi music
  • 1999 Vita - Ed Olivi music
  • 2009 Sì mea - Ed Olivi music

Avec le groupe Voce di Corsica[modifier | modifier le code]

Petru Guelfucci a participé à l'enregistrement des albums du groupe Voce di Corsica suivants :

  • 1994 : Polyphonies profanes et sacrées I - Ed Olivi music
  • 2006 : Polyphonies profanes et sacrées II  - Ed Vocisula

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En solo[modifier | modifier le code]

Avec le groupe Les Nouvelles Polyphonies corses[modifier | modifier le code]

Avec le groupe Voce di Corsica[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Artistes / Petru Guelfucci. », sur Sunemu.net (consulté le 30 juin 2013)
  2. « Au nom du père et du fils » par Noël Kruslin, photos de Christian Buffa in La Corse Votre Hebdo, du 9-15/11/2007, n° 288, pp. 20-21.
  3. (fr) « Grâce à Petru Guelfucci, Corsica est chantée jusqu'en Grèce. », sur Corse Matin (consulté le 30 juin 2013)
  4. (fr) « Institut National du Patrimoine. « Le patrimoine culturel immatériel de l’Europe : inventer son inventaire ». L'INTERPRETATION DE LA NOTION DE COMMUNAUTES ET SON IMPLICATION DANS LA DEMARCHE D'INSCRIPTION DU CANTU IN PAGHJELLA SUR LA LISTE DE SAUVEGARDE D'URGENCE. Michèle Guelfucci, Petru Guelfucci.  », sur Cantu in Paghjella (consulté le 30 juin 2013)
  5. (fr) « DELIBERATION N° 05/226 AC DE L’ASSEMBLEE DE CORSE... SEANCE DU 25 NOVEMBRE 2005. », sur Cantu In Paghjella (consulté le 30 juin 2013) : « DEMANDE l’élaboration d’un plan de sauvegarde et de revitalisation de la polyphonie corse et son inscription par l’UNESCO sur la liste des chefs-d’œuvre du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. »
  6. (fr) « Inscription du Cantu In Paghjella sur la liste de sauvegarde d'urgence de l'Unesco. », sur Cantu in Paghjella (consulté le 30 juin 2013)