Liste des chefs du gouvernement luxembourgeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Premier ministre est le chef du gouvernement au Grand-Duché de Luxembourg. Le siège du gouvernement luxembourgeois est situé à l'hôtel de Bourgogne, au 4, rue de la Congrégation à Luxembourg.

Il porte de 1848 à 1857 le titre de président du Conseil, et de 1857 à 1989 celui de président du gouvernement (à l’exception de Mathias Mongenast[1], président du Conseil en 1915). Le titre de Premier ministre, déjà officieusement utilisé, devient officiel le . En plus de sa fonction de chef du gouvernement, il est depuis 1857 également d’office ministre d’État.

Voici la liste des chefs du gouvernement depuis la création de cette fonction en 1848. Les dates de début et de fin de mandat des chefs du gouvernement sont de taille plus importante. Quant aux dates de plus petite taille, elles correspondent aux différents remaniements ministériels qui ont eu lieu au cours d'une même période gouvernementale.

Liste des chefs du gouvernement[modifier | modifier le code]

L'ère des indépendants (1848-1918)[modifier | modifier le code]

Depuis l'entrée en vigueur de la première constitution, en 1848, jusqu'au début du XXe siècle, la politique luxembourgeoise a été dominée par des hommes politiques et des hommes d'État indépendants[2]. Le pouvoir de prérogative du Grand-Duc n'est pas dilué et, en tant que tel, le monarque choisit activement et nomme personnellement le chef du gouvernement. En conséquence, le chef du gouvernement était souvent un modéré, sans affiliation forte à l'une ou l'autre des deux principales factions idéologiques de la Chambre des députés : les libéraux laïques et les conservateurs catholiques.

Au début du XXe siècle, l'émergence du socialisme comme troisième force de la politique luxembourgeoise met fin à la domination des indépendants et politise davantage le gouvernement du pays[2]. Cela n'affecte la position du premier ministre qu'en 1915, lorsque Paul Eyschen meurt en fonction. Sa mort a créé une lutte pour le pouvoir entre les principales factions, conduisant à l'établissement d'un régime des partis formalisé[3].

Chefs du gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg de 1848 à 1890[modifier | modifier le code]

Chef du gouvernement Portrait Mandat
Début Fin
Gaspard-Théodore-Ignace de la Fontaine
(1787–1871)
Gaspard De La Fontaine.jpg 6 décembre 1848
Premier chef du gouvernement. Démissionnaire à la suite d'une motion de censure. [4]
Jean-Jacques Willmar
(1792–1866)
Jean-Jacques Willmar.jpg 6 décembre 1848 23 septembre 1853
Démis de ces fonctions par le Gouverneur. [5]
Mathias Simons
(1802–1874)
Mathias Simon.JPG 1
2
3
4
5
6
7
8
23 septembre 1853
23 septembre 1854
24 mai 1856
2 juin 1857
29 novembre 1857
12 novembre 1858
23 juin 1859
15 juillet 1859
23 septembre 1854
24 mai 1856
2 juin 1857
29 novembre 1857
12 novembre 1858
23 juin 1859
15 juillet 1859

26 septembre 1860
Coup d'État de 1856. Président du Conseil jusqu'au mois de novembre 1857 ; par la suite Président du gouvernement. Démis de ces fonctions. [6]
Victor, Baron de Tornaco
(1805–1875)
Victor de Tornaco.jpg 1
2
3
4
5
6
7
26 septembre 1860
9 septembre 1863
31 mars 1864
26 janvier 1866
3 décembre 1866
14 décembre 1866
18 June 1867
9 septembre 1863
31 mars 1864
26 janvier 1866
3 décembre 1866
14 décembre 1866
18 June 1867

3 décembre 1867
Gouvernement le plus court, décembre 1866. Crise luxembourgeoise ; Traité de Londres. Démissionnaire à la suite d'une motion de censure. [7]
Emmanuel Servais
(1811–1890)
Emmanuel Servais by Bernhoeft-101-cropped 002.jpg 1
2
3
4
5
3 décembre 1867
30 septembre 1869
12 octobre 1869
7 février 1870
25 mai 1873
30 septembre 1869
12 octobre 1869
7 février 1870
25 mai 1873

26 décembre 1874
Démissionnaire. [8]
Félix, Baron de Blochausen
(1834–1915)
Blochausenfelix.jpg 1
2
3
4
5
6
26 décembre 1874
26 avril 1875
8 juillet 1876
6 août 1878
21 septembre 1882
12 octobre 1882
26 avril 1875
8 juillet 1876
6 août 1878
21 septembre 1882
12 octobre 1882

20 février 1885
Démis de ces fonctions par le Grand-Duc. [9]
Édouard Thilges
(1817–1904)
Edouard Thilges.jpg 20 février 1885 22 septembre 1888
Démissionnaire. [10]

Le Royaume des Pays-Bas partage les mêmes monarques avec le Grand-Duché de Luxembourg de 1815 à 1890. À partir de 1890, le Grand-Duché de Luxembourg a ses propres monarques.

Chefs du gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg de 1890 à 1918[modifier | modifier le code]

Chef du gouvernement Portrait Mandat Monarques du Grand-Duché de Luxembourg
(Règne)
Début Fin
Paul Eyschen
(1841–1915)
Paul Eyschen photograph by Grieser.jpg 1
2
3
4
5
6
22 septembre 1888
26 octobre 1892
23 juin 1896
25 octobre 1905
9 janvier 1910
3 mars 1915
26 octobre 1892
23 juin 1896
25 octobre 1905
9 janvier 1910
3 mars 1915

11 octobre 1915
Adolphe
Adolfluxembourg1817-6.jpg

(23 novembre 1890–17 novembre 1905)
Guillaume IV
Guillaume IV of Luxembourg.png

(17 novembre 1905–25 février 1912)
Plus longue fonction de Premier ministre. Gouvernement le plus long, 1896–1905. Occupation allemande du Luxembourg pendant la Première Guerre mondiale à partir du 2 août 1914. Mort en fonction. [3]
Mathias Mongenast
(1843–1926)
Mongenast Mathias.jpg 12 octobre 1915 6 novembre 1915 Marie-Adélaïde
Marie-Adélaïde, Grand Duchess of Luxembourg 2.jpg

(25 février 1912–14 janvier 1919)
Plus courte fonction de Premier ministre. Président du Conseil. Démissionnaire. [1]
Hubert Loutsch
(1878–1946)
Luxembourg politic personality icon.svg 6 novembre 1915 24 février 1916
Gouvernement minoritaire[11]. Démissionnaire à la suite d'une motion de censure. [11]
Victor Thorn
(1844–1930)
Luxembourg politic personality icon.svg 24 février 1916 19 juin 1917
Gouvernement d'Union nationale. Démissionnaire. [12]
Léon Kauffman
(1869–1952)
Luxembourg politic personality icon.svg 19 juin 1917 28 septembre 1918
Démissionnaire. [13]
Léon KauffmanVictor ThornHubert LoutschMathias MongenastPaul EyschenÉdouard ThilgesFélix de BlochausenEmmanuel ServaisVictor de TornacoCharles-Mathias SimonsJean-Jacques WillmarGaspard-Théodore-Ignace de la Fontaine

Régime des partis (depuis 1918)[modifier | modifier le code]

En 1918, vers la fin de la Première Guerre mondiale, une nouvelle Chambre des députés est élue avec l'ambition explicite de réviser la constitution[13]. À cette fin, des partis formalisés ont été formés par les principaux blocs politiques, afin d'augmenter leur pouvoir de négociation dans les pourparlers. Les révisions de la constitution introduisent le suffrage universel et le vote obligatoire, adoptent la représentation proportionnelle et limitent la souveraineté du monarque.

Depuis la formation du régime des partis, un seul gouvernement, entre 1921 et 1925, n'a pas inclus de membres de plus d'un parti. La plupart du temps, les gouvernements sont de grandes coalitions des deux plus grands partis, quelle que soit leur idéologie, ce qui fait du Luxembourg l'une des démocraties les plus stables au monde[14]. Deux autres gouvernements, entre 1945 et 1947, comptaient des membres de chaque parti représenté à la Chambre des députés.

Au cours de l'occupation du Luxembourg par l'Allemagne Nazie, le Luxembourg est gouverné par un dirigeant du parti nazi, Gustav Simon. Pierre Dupong continua à diriger le gouvernement en exil au Royaume-Uni jusqu'à la Libération du Luxembourg en décembre 1944, après quoi le gouvernement constitutionnel luxembourgeois retourna au Grand-Duché. Ainsi, bien que le Luxembourg ait été officiellement annexé le 30 août 1942, le Premier ministre du gouvernement en exil, Pierre Dupong, est resté Premier ministre tout au long de la période.

Chefs du gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg depuis 1918[modifier | modifier le code]

Partis politiques :

  •      PD : Parti de la droite
  •      PNI : Parti national indépendant
  •      CSV : Parti populaire chrétien-social
  •      DP : Parti démocratique
Chef du gouvernement Portrait Parti politique Mandat Gouvernement Coalition Monarques du Grand-Duché de Luxembourg
(Règne)
Élection Début Fin
Émile Reuter
(1874–1973)
Luxemburger-Wort-1946.07.23-p1-Emile-Reuter-2.jpg PD
1919
1922
28 septembre 1918
5 janvier 1920
15 avril 1921
5 janvier 1920
15 avril 1921

20 mars 1925
Reuter PD, LL
PD, LL
PD
Charlotte
Charlotte, Grand Duchess of Luxembourg.jpg

(14 janvier 1919–12 novembre 1964)
Premier gouvernement partisan. Armistice ; Constitution amendée[13]. Gouvernement à parti unique 1921–25. Démis de ces fonctions. [15]
Pierre Prüm
(1886–1950)
Luxembourg politic personality icon.svg PNI 1925 20 mars 1925 15 juillet 1926 Prüm PNI, PRS
Seule fonction de Premier ministre d'un membre du PNI. Démis de ces fonctions. [16]
Joseph Bech
(1887–1975)
Joseph Bech (detail).jpg PD 1928, 1931
1934
1937
15 juillet 1926
11 avril 1932
27 décembre 1936
11 avril 1932
27 décembre 1936

5 novembre 1937
Bech PD, LdG
PD, PRL
PD, PRL
Gouvernement le plus long avec ce parti 1926–32. Démis de ces fonctions. [17]
Pierre Dupong
(1885–1953)
Pierre Dupong, Benelux conference The Hague March 1949, Luxembourg Delegation.jpg PD

5 novembre 1937
7 février 1938
6 avril 1940
7 février 1938
6 avril 1940
10 mai 1940
Dupong-Krier PD, POL, PRL
PD, POL
PD, POL
10 mai 1940 23 novembre 1944 Gouvernement en exil PD, POL
CSV

23 novembre 1944
23 février 1945
21 avril 1945
23 février 1945
21 avril 1945
14 novembre 1945
Libération CSV, LSAP
1945
14 novembre 1945
29 août 1946
29 août 1946
1 mars 1947
Union nationale CSV, LSAP, GD, KPL

1948
1 mars 1947
14 juillet 1948
14 juillet 1948
3 juillet 1951
Dupong-Schaus CSV, GD
1951 3 juillet 1951 23 décembre 1953 Dupong-Bodson CSV, LSAP
Seconde Guerre mondiale ; le Luxembourg conserve sa neutralité[18]. Gouvernement en état d'urgence ; Occupation Nazie ; gouvernement en exil. gouvernement de la Libération[19] ; Le Luxembourg met fin à sa neutralité[20]. gouvernement d’Union nationale[21]. Mort en fonction. [22]
Joseph Bech
(1887–1975)
Joseph Bech (detail).jpg CSV
1954
29 décembre 1953
29 juin 1954
29 juin 1954
29 mars 1958
Bech-Bodson CSV, LSAP
Démissionnaire. [23]
Pierre Frieden
(1892–1959)
Luxembourg politic personality icon.svg CSV 1959 29 mars 1958 23 février 1959 Frieden CSV, LSAP
Il remporte les élections de 1959 ; mort en fonction. [24]
Pierre Werner
(1913–2002)
Pierre Werner 204g.jpg CSV 2 mars 1959 15 juillet 1964 Werner-Schaus I CSV, DP
1964
15 juillet 1964
3 janvier 1967
3 janvier 1967
6 février 1969
Werner-Cravatte CSV, LSAP Jean
Grand Duke Jean 29.09.2006.jpg

(12 novembre 1964–7 octobre 2000)
1968

6 février 1969
5 juillet 1971
19 septembre 1972
5 juillet 1971
19 septembre 1972

15 juin 1974
Werner-Schaus II CSV, DP
Plus longue fonction de Premier ministre pour ce parti. Il rejoint l'opposition à la suite des élections de 1974. [25]
Gaston Thorn
(1928–2007)
Thorn Van Agt 1980 cropped.jpg DP 1974

15 juin 1974
21 juillet 1976
16 septembre 1977
21 juillet 1976
16 septembre 1977

16 juillet 1979
Thorn-Vouel-Berg DP, LSAP
Première fonction de Premier ministre pour un membre du DP. Il devient vice-Premier ministre sous Werner lorsque le CSV retourne au pouvoir à la suite des élections de 1979. [26]
Pierre Werner
(1913–2002)
Pierre Werner 204g.jpg CSV 1979
16 juillet 1979
3 mars 1980
3 mars 1980
22 novembre 1980
Werner-Thorn-Flesch CSV, DP

22 novembre 1980
21 décembre 1982
21 décembre 1982
20 juillet 1984
Il se retire des élections de 1984. [27]
Jacques Santer
(1937–)
Jacques Santer cropped.jpg CSV 1984 20 juillet 1984 14 juillet 1989 Santer-Poos I CSV, LSAP
1989
14 juillet 1989
9 décembre 1992
9 décembre 1992
13 juillet 1994
Santer-Poos II
1994 13 juillet 1994 20 janvier 1995 Santer-Poos III
Président du gouvernement jusqu'aux élections de 1989 ; Premier ministre à partir de 1989. Nomination au fonction de Président de la Commission européenne. [28]
Jean-Claude Juncker
(1954–)
Ioannes Claudius Juncker die 7 Martis 2014.jpg CSV
20 janvier 1995
26 janvier 1995
26 janvier 1995
7 août 1999
Juncker-Poos I
Juncker-Poos II
CSV, LSAP
1999 7 août 1999 31 juillet 2004 Juncker-Polfer CSV, DP Henri
Henri of Luxembourg (2009).jpg

(7 octobre 2000–)
2004 31 juillet 2004 23 juillet 2009 Juncker-Asselborn I CSV, LSAP
2009 23 juillet 2009 4 décembre 2013 Juncker-Asselborn II
Plus longue fonction ininterrompu de Premier ministre pour ce parti. Ancien Président de l’Eurogroupe.
Xavier Bettel
(1973–)
Tallinn Digital Summit. Handshake Xavier Bettel and Jüri Ratas (36718144533) CROP BETTEL.jpg DP 2013 4 décembre 2013 5 décembre 2018 Bettel-Schneider DP, LSAP, Gréng
2018 5 décembre 2018 Bettel-Schneider-Braz
Deuxième fonction de Premier ministre pour un membre du DP.
Xavier BettelJean-Claude JunckerJacques SanterGaston ThornPierre WernerPierre FriedenPierre DupongJoseph BechJoseph BechPierre PrümÉmile Reuter

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Thewes (2003), p.65
  2. a et b Thewes (2003), p.8
  3. a et b Thewes (2003), p.64
  4. Thewes (2003), p.16
  5. Thewes (2003), p.20
  6. Thewes (2003), p.28
  7. Thewes (2003), p.34
  8. Thewes (2003), p.42
  9. Thewes (2003), p.48
  10. Thewes (2003), p.52
  11. a et b Thewes (2003), p.66
  12. Thewes (2003), p.69
  13. a b et c Thewes (2003), p.76
  14. Steve Weston, « Luxembourg Country Commercial Guide FY 2003: Political Environment »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (consulté le 28 juin 2006)
  15. Thewes (2003), p.88
  16. Thewes (2003), p.90
  17. Thewes (2003), p.104
  18. Thewes (2003), p.107
  19. Thewes (2003), p.115
  20. Thewes (2003), p.118
  21. Thewes (2003), p.122
  22. Thewes (2003), p.140
  23. Thewes (2003), p.148
  24. Thewes (2003), p.151
  25. Thewes (2003), p.182
  26. Thewes (2003), p.192
  27. Thewes (2003), p.204
  28. Thewes (2003), p.222

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Thewes (photogr. archives du ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle et des Sports, archives du Service information et presse du gouvernement luxembourgeois, Photothèque de la Ville de Luxembourg, archives du Musée d’histoire de la Ville de Luxembourg, archives du Luxemburger Wort et du Lëtzebuerger Journal), Les gouvernements du Grand-Duché de Luxembourg depuis 1848, Imprimerie Centrale, Luxembourg, Service information et presse du gouvernement luxembourgeois, Département édition, (1re éd. 1989), 271 p. [détail des éditions] (ISBN 978-2-87999-212-9, OCLC 830021082, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]