Diekirch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diekirch (homonymie).

Diekirch
(lb) Dikrech
(de) Diekirch
Diekirch
Vue générale
Blason de Diekirch
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Circonscription Nord (chef-lieu)
Canton Diekirch (chef-lieu)
Bourgmestre Claude Haagen (LSAP)
Code LAU 2 0603
Indicatif téléphonique +352
Démographie
Population 6 756 hab.[1] ()
Densité 544 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 05″ nord, 6° 09′ 24″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 396 m
Superficie 12,42 km2 [2]

Géolocalisation sur la carte : Canton de Diekirch

Voir sur la carte administrative du Canton de Diekirch
City locator 12.svg
Diekirch

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir la carte administrative du Luxembourg
City locator 12.svg
Diekirch

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir la carte topographique du Luxembourg
City locator 12.svg
Diekirch
Liens
Site web diekirch.lu

Diekirch (luxembourgeois : Dikrech) est une ville luxembourgeoise et le chef-lieu de la commune et du canton portant le même nom.

Idéalement placée entre la capitale et la Petite Suisse Luxembourgeoise et en rive gauche de la Sûre, elle profite du passage touristique. Diekirch est surtout connu par la brasserie portant le même nom. Diekirch est également ville de garnison du fait que la seule caserne militaire du Grand-Duché de Luxembourg s'y retrouve sur les hauteurs du Herrenberg.

Elle est dotée d'une piscine. Sa gare ferroviaire est située sur la ligne de chemin de fer Diekirch-Ettelbruck, ce qui lui permet l'accès vers le sud et la capitale, de même que vers le nord et la Belgique..

La ville abrite le Musée national d'histoire militaire dans les bâtiments de l’ancienne brasserie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Diekirch est mentionné en 938 sous la forme de Theochirica, puis Diecirke en 1182 et Diekirke en 1221[3].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le 10 mai 1940, jour du déclenchement de l'invasion du Luxembourg, Diekirch est prise par les Allemands de la 1re Panzerdivision[4] qui a pour objectif de traverser la Meuse à Sedan.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la Nordstad.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Diekirch
Bourscheid Tandel
Erpeldange Diekirch Bettendorf
Schieren Vallée de l'Ernz

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Diekirch est jumelée avec[5]:

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1821. Les recensements décennaux de la population permettent de caler les chiffres sur la composition de la population par sexe, âge, nationalité et commune de résidence. Entre deux recensements, la population au 1er janvier de l’année x est évaluée en ajoutant à la population au 1er janvier de l’année x-1 les soldes naturel (naissances-décès) et migratoire (arrivées-départs) de l'année. La même méthode est appliquée pour la répartition par âge au 1er janvier et les effectifs totaux par nationalité. Au , le Grand-Duché de Luxembourg dénombre 102 communes.

En , la commune comptait 6 472 habitants.

Évolution démographique de Diekirch depuis 1821.
1821 1851 1871 1880 1890 1900 1910 1922 1930 1935
1 7932 8463 0303 2543 5093 8383 7773 5903 8583 842
1947 1960 1970 1978 1979 1981 1983 1984 1985 1986
3 8094 3975 0595 4705 5925 5855 4805 5005 5105 490
1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996
5 4905 4965 5115 5495 5895 5955 6195 5705 5115 588
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
5 6665 6415 6535 7866 0686 1676 2526 3316 2686 273
2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
6 2576 2736 3186 3906 3186 4106 5186 6496 7286 896
2017 - - - - - - - - -
6 472---------
Jusqu'en 1970 et pour les années 1981, 1991, 2001 et 2011 : date du recensement général de la population ; pour les autres années : situation au 1er janvier.
(Sources : STATEC depuis 1821 et CTIE à partir de 2017[1].)

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population par canton et commune », sur http://www.statistiques.public.lu, STATEC, (consulté le 5 mai 2018).
  2. « Superficie par canton et commune », sur http://www.statistiques.public.lu, STATEC, (consulté le 5 mai 2018).
  3. (nl) Maurits Gysseling, Toponymisch Woordenboek van België, Nederland, Luxemburg, Noord-Frankrijk en West-Duitsland (vóór 1226), Tongres, Belgisch Interuniversitair Centrum voor Neerlandistiek, (lire en ligne).
  4. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 71.
  5. Villes jumelées

Liens externes[modifier | modifier le code]