Portail:Patrimoine culturel immatériel

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
680 articles sont actuellement liés au portail.

Portail du patrimoine culturel immatériel

UNESCO-ICH-blue.svg

En 2003, 137 États ont signé lors d'une conférence générale de l'Unesco la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui se manifeste dans les domaines suivants :

  1. les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ;
  2. les arts du spectacle ;
  3. les pratiques sociales, rituels et événements festifs ;
  4. les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ;
  5. les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

En 2014, 224 éléments avaient été inscrits sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité et 38 éléments sur la liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Contrairement à l'ancienne liste, ces listes ne récompensent pas les meilleures expressions culturelles du monde, mais contiennent seulement les éléments proposés par chaque État signataire correspondant aux critères de la Convention.


Lumière sur...

Poupée de bunraku prise à la Tonda ningyô kyôyûdan (冨田人形共遊団, troupe de poupées de bunraku Tonda).

Le bunraku (文楽?) est un type de théâtre japonais né au cours du XVIIe siècle. Les personnages y sont représentés par des marionnettes de grande taille, manipulées à vue.

Le bunraku a deux sources, la tradition du récit accompagné de musique et celle des marionnettes. Tradition théâtrale plus particulièrement originaire de la région d'Ōsaka, le bunraku est interprété par un seul récitant qui chante tous les rôles, et trois manipulateurs pour chaque marionnette. Les marionnettistes sont à vue du public et utilisent soit la gestuelle furi, plutôt réaliste, soit la gestuelle kata, empreinte de stylisation, selon l'émotion recherchée.

Les manipulateurs respectent une hiérarchie réglée en fonction de leur degré de connaissance dans l'art du bunraku. Ainsi, le plus expérimenté (au moins vingt ans de métier) manipule la tête et le bras droit, le second le bras gauche et le dernier (le novice) les pieds. Pour pouvoir être manipulée, la marionnette possède ce qu'on appelle des contrôles ou baguettes sur ces différentes parties.

Afin de manipuler plus aisément la marionnette, les manipulateurs se déplacent en position de kathakali, jambes demi-pliées. Ils doivent ainsi faire beaucoup d'exercices physiques et d'assouplissement afin d'être les plus agiles possibles.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Patrimoine culturel immatériel


Articles labellisés