Jean Bourgain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgain.
Jean Bourgain
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean Bourgain en 2012.
Naissance
Ostende (Belgique)
Décès (à 64 ans)
Bonheiden (Belgique)
Nationalité Drapeau de Belgique Belge
Domaines Mathématiques
Institutions Institute for Advanced Study
Diplôme Vrije Universiteit Brussel
Renommé pour théorie ergodique, analyse harmonique
Distinctions Médaille Fields (1994)
Membre de l'Académie des sciences française (2000)
Membre de l'Académie royale des sciences de Suède (2009)
Prix Shaw (2010)
Prix Crafoord (2012)

Jean Bourgain, né le à Ostende et mort le à Bonheiden[1], est un mathématicien belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir été professeur à la Vrije Universiteit Brussel de 1981 à 1985, où Jean Bourgain réalisa ses études et obtint son doctorat en 1977, il fut nommé en 1985 à l'Institut des hautes études scientifiques (IHES) avant de partir en 1994 aux États-Unis, à l'Institute for Advanced Study de Princeton.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1990, Jean Bourgain est lauréat du prix Élie Cartan. Il a notamment reçu la médaille Fields en 1994 pour ses travaux sur les espaces de Banach, l'analyse harmonique et la théorie ergodique, et le prix Shaw de mathématiques en 2010.

Il a de plus été élu en 2000 membre associé de l'Académie des sciences et en 2009 membre de l'Académie royale des sciences de Suède[2].
En 2009, il est également récipiendaire de la médaille Vladimir-Vernadski remise par l'Académie des sciences d'Ukraine.

Il obtint le 25 octobre 2016 concession de noblesse et du titre personnel de baron.

Il a un Doctorat honoris causa de la Vrije Universiteit Brussel, de l'université hébraïque de Jérusalem et de l'université Paris-Est-Marne-la-Vallée[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]