Jean-Christophe Yoccoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Christophe Yoccoz
Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Christophe Yoccoz à Oberwolfach en 2005.

Naissance (58 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Champs Mathématicien
Institutions Collège de France
Université Paris-Sud
Diplôme École normale supérieure
Renommé pour Travaux sur les systèmes dynamiques
Distinctions Prix Salem (1988)
Médaille Fields (1994)

Jean-Christophe Yoccoz, né le 29 mai 1957 à Paris, est un mathématicien français, lauréat de la médaille Fields en 1994, professeur au Collège de France depuis 1996.

Il est notamment connu pour ses travaux sur les systèmes dynamiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Christophe Yoccoz est le fils d’un physicien et d’une traductrice littéraire[1]. Après une fin d'études secondaires et des classes préparatoires au Lycée Louis-le-Grand à Paris, il est reçu premier à l'entrée de l'École normale supérieure en 1975, à 18 ans[2],[N 1]. Il est ensuite reçu premier ex æquo à l'agrégation de mathématiques, en 1977.

À sa sortie de l’École normale supérieure en 1979, il est attaché puis chargé de recherches CNRS à l'École polytechnique, ceci jusqu'en 1988[3]. Pendant cette période, au début des années 80, il effectue son service militaire en coopération à l’Instituto de Matematica Pura e Aplicada de Rio de Janeiro[1]. Il soutient sa thèse à l'université Paris-XI en 1985 sous la direction de Michaël Herman[4],[5] du Centre de mathématiques de l'École polytechnique[6], avant d'obtenir le prix Salem en 1988.

Il est professeur à l'université Paris-Sud de 1988 à 1996[N 2]. Il est membre de l'Institut universitaire de France depuis 1991[3].

La médaille Fields lui est attribuée en 1994 au congrès international des mathématiciens de Zurich[2], pour ses travaux sur les systèmes dynamiques.

Il est élu membre de l'Académie des sciences le 24 octobre 1994 dans la section « Mathématique ». Il est aussi membre de l'Académie brésilienne des sciences (pt).

Il est professeur au Collège de France depuis 1996, titulaire de la chaire d’équations différentielles et systèmes dynamiques[1],[3].

Il a fait partie du groupe Bourbaki.

Prix[modifier | modifier le code]

Distinctions et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est également reçu premier ex æquo au concours d’entrée à l'École polytechnique, comme l'indique la biographie de l'Union mathématique internationale[2] ; il est classé ex æquo car, en raison de l'existence de deux jurys d’admission indépendants, seules les places impaires sont utilisées dans la liste d’admission à l'École polytechnique ; ainsi, l'autre personne « première ex æquo » cette année-là, est Mlle Claire Tutenuit.
  2. Comme il le mentionne lui-même dans l'entretien qu'il a accordé au site VousNousIls.fr[1], dans l’équipe Topologie et Dynamique du laboratoire de mathématiques d'Orsay[réf. souhaitée].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Les élèves attirés par les mathématiques doivent être rassurés », sur le site VousNousIls.fr,‎ (consulté le 29 mars 2015).
  2. a, b et c Le site de l'Union mathématique internationale, qui attribue les médailles Fields, fournit en 1994 une biographie sommaire de JCh.Yoccoz : cliquer sur son nom pour en obtenir le détail. Site consulté le 27 mars 2015.
  3. a, b et c Biographie résumée sur le site du Collège de France ; site consulté le 27 mars 2015.
  4. « Centralisateurs et conjugaison différentiable des difféomorphismes du cercle / Jean-Christophe Yoccoz », sur Université Paris Sud - Catalogue des bibliothèques (consulté en 1er avril 2015).
  5. (en) Jean-Christophe Yoccoz sur le site du Mathematics Genealogy Project
  6. Centre de mathématiques, Rapport d’activité 1985, Palaiseau, École polytechnique,‎ , 12 p. (lire en ligne), p. 9.

Liens externes[modifier | modifier le code]