Shing-Tung Yau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yau.
Shing-Tung Yau
Shing-Tung Yau at Harvard.jpg
Shing-Tung Yau à Harvard
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
ShantouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Domiciles
Formation
Université de Californie à Berkeley
Pui Ching Middle School (en)
Chung Chi college. Hong Kong (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Maître
Directeur de thèse
Distinctions

Shing-Tung Yau (chinois : 丘成桐 ; pinyin : qiū chéngtóng ; cantonais Jyutping : jau¹ cing⁴tung⁴ ; minnan : ku¹ sêng-tông), né le à Shantou, est un mathématicien chinois[1] connu pour ses travaux en géométrie différentielle, et est aussi à l'origine de la théorie des variétés de Calabi-Yau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né dans le ville de shantou, la province de Guangdong (Chine) dans une famille de huit enfants. Son père, un professeur de philosophie, est mort alors que Shing-Tung Yau avait 14 ans.

Yau déménagea pour Hong Kong avec sa famille, où il étudia les mathématiques à l'Université chinoise de Hong Kong de 1966 à 1969. Il entreprit ensuite des études à l'université de Californie, où son tuteur était Shiing-Shen Chern. Après avoir reçu son Ph.D en 1971, il passa une année à l'Institute for Advanced Study. Puis il passa deux ans en tant que professeur assistant à l'université Stony Brook.

En 1974, il fut nommé professeur à l'université Stanford. Il retourna à l'Institute for Advanced Study en tant que professeur en 1979. Il fut professeur à l'université de Californie à San Diego de 1984 à 1987. En 1987, il devint professeur à Harvard, poste qu'il occupe toujours.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Yau a reçu un certain nombre de récompenses, dont la médaille Fields en 1982 pour ses contributions concernant les équations aux dérivées partielles, ainsi que le prix Crafoord en 1994, la National Medal of Science en 1997 et le prix Wolf en 2010. En 1981 il reçoit le prix Oswald Veblen.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Pire, « YAU SHING-TUNG (1949- ) », sur Encyclopædia Universalis

Liens externes[modifier | modifier le code]