Alan Guth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guth.

Alan Harvey Harvey Guth est un cosmologiste américain. Il est né le à New Brunswick dans le New Jersey et est actuellement en poste au Massachusetts Institute of Technology. Il est considéré comme l'inventeur du modèle cosmologique de l'inflation cosmique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alan Guth est né le à New Brunswick (New Jersey) dans le New Jersey.

Théorie de l'inflation[modifier | modifier le code]

C'est dans la nuit du 6 au 7 décembre 1979[1], qu'afin de tenter d'expliquer pourquoi l'Univers, à grande échelle, est plat, homogène et isotrope, il lui vient le concept d' inflation cosmique, à la suite de travaux précurseurs de Robert Brout, François Englert, et Alexei Starobinsky[2].

Hypothèses scientifiques[modifier | modifier le code]

Alan Guth pense que la taille de l'ensemble de l'univers est d'au moins 1023 fois supérieure à celle de l'univers observable[3].

L'univers existe également parmi d'innombrables autres univers avec de nombreuses lois physiques différentes. Un modèle fractal existe dans le système multivers, qui implique des univers à l'intérieur de vides qui sont à l'intérieur d'autres univers. Chaque « poche » d'univers créée par l'inflation apparaîtra plate pour ceux qui observent depuis l'intérieur de l'univers. Entretemps, de nouveaux univers rempliront les vides créés par d'autres anciens vides, tout comme selon la théorie désapprouvée de Hoyle : théorie de l'état stationnaire. Le big bang de l'univers est en effet identique à la division cellulaire en biologie puisque d'autres univers se forment perpétuellement. Cependant, l'inflation efface toujours la façon dont l'univers en question a commencé.

Une des principales théories d'Alan Guth sur l'univers est qu'il a un commencement et qu'il est juste un parmi d'autres univers qui ont également eu un commencement. L'inflation ne s'arrête jamais, et son expansion continue à un taux exponentiel. Les univers se créent perpétuellement à l'image des bulles durant le processus d'inflation. L'espace a été créé par des fluctuations quantiques depuis le rien ou néant ; ce qui paraît improbable, pourtant ceci est vérifiable avec les lois de conservation de l'énergie, car la valeur de son énergie totale est de zéro.

La théorie des cordes plaît à Guth, théorie qui stipule que les blocs constructifs de l'univers sont des supercordes qui sont beaucoup plus petites que des particules élémentaires[réf. nécessaire]. Selon les dernières versions de cette théorie, il y aurait 10500 vides possibles existants. La raison pour laquelle Guth soutient la théorie des cordes est qu'il croit qu'elle est la seule théorie qui fasse place au concept de gravité quantique.[réf. nécessaire]

Il y a eu plus de 50 autres théories de l'inflation depuis celle de Guth. Le satellite Planck fut lancé en 2009, les données qu'il a fourni pourrait faciliter le choix entre ces différentes théories sur les détails de l'inflation. La théorie qui devrait en principe l'emporter différera sûrement du modèle original de Guth, qu'il reconnaît incomplet à cause de son incapacité à résoudre le problème de la sortie gracieuse. Mais Guth sera toujours reconnu pour avoir révélé la théorie de l'inflation à la communauté scientifique.

Selon la théorie d'inflation cosmique de Guth, l'univers provient d'un faux vide rempli de haute énergie. L'existence d'un champ gravitationnel rebutant/repoussant a fait entrer l'univers dans une période d'expansion exponentielle. Il réalisa que l'expansion fut si rapide que seulement 10−33 secondes furent nécessaires pour que la taille originelle de l'univers grandisse 1050 fois.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Alan H. Guth (préf. Alan Lightman), The inflationary universe : the quest for a new theory of cosmic origins, London, UK / Reading, Mass, Jonathan Cape / Addison-Wesley, , 358 p. (ISBN 978-0-224-04448-6 et 978-0-201-32840-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michele Angelo Murgia, Qu'est-ce que le temps ?, Atramenta, (ISBN 9789522737014, lire en ligne)
  2. Alain Riazuelo, « La crise de croissance de l'Univers », Pour la science, Hors-série, no 97 « Et si le Big Bang n'avait pas existé ? »,‎ nov-déc 2017, p. 55-59
  3. (en) Alan H. Guth, The inflationary universe : the quest for a new theory of cosmic origins, New-York, Basic Books, (ISBN 978-0-201-32840-0), p. 186
  4. « 2004 Cosmology Prize. Alan Guth : Laureate Profile », sur gruber.yale.edu (consulté le 11 juin 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]