Sergueï Novikov (mathématicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sergueï Novikov et Novikov.
Sergueï Novikov
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activités
Père
Pyotr Novikov (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Nombre d'Erdős
3Voir et modifier les données sur Wikidata
Étudiants de thèse
Viktor Buchstaber (en), Alexandr Sergeevich Mishchenko (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Sergueï Petrovitch Novikov (en russe : Сергей Петрович Новиков), né le à Gorki (RSFS de Russie, en Union soviétique), est un mathématicien soviétique puis russe, lauréat à la fois de la médaille Fields et du prix Wolf de mathématiques[1].

Milieu familial[modifier | modifier le code]

La famille parentale de Novikov compte de nombreux mathématiciens et physiciens de talent. Ses parents, Piotr Novikov (en) et Lioudmila Keldych (de), étaient des mathématiciens reconnus pour leurs travaux respectifs sur la théorie des groupes et la théorie des ensembles. L'oncle maternel de Sergueï, Mstislav Keldych, a travaillé sur les fonctions complexes.

Les frères et sœurs de Sergueï ont eu aussi un avenir scientifique notable. Entre autres, le frère aîné, Leonid Novikov, est devenu physicien.

Dans un tel environnement familial, Sergueï choisit la recherche mathématique à l'âge de 17 ans. En 1955, il entre à l'université de Moscou.

Travaux[modifier | modifier le code]

Dans ses premières années de recherche, Sergueï s'intéresse aux travaux de Frank Adams en homologie qu'il adapte pour les appliquer au cobordisme et à la K-théorie. Cette première recherche conduit à la suite spectrale d'Adams-Novikov (en).

Il continue sa carrière en énonçant un grand de nombre de résultats remarquables en topologie :

Il a aussi apporté une contribution non négligeable en physique mathématique.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jusqu'en 2010, les autres sont : Ahlfors, Selberg, Kodaira, Serre, Milnor, Smale, Thompson, Mumford, Deligne, Margulis et Shing-Tung Yau.

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) John J. O'Connor et Edmund F. Robertson, « Sergei Petrovich Novikov », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne).