Fabiola Gianotti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fabiola Gianotti
Description de l'image Portrait of Fabiola Gianotti.jpg.
Naissance (55 ans)
Rome (Italie)
Nationalité Italienne
Institutions CERN
Diplôme Doctorat de physique sub-nucléaire expérimentale de l'université de Milan
Renommée pour

Responsable de l'expérience ATLAS

Directrice générale du CERN depuis le

Fabiola Gianotti, née le à Rome[1],[2], est une physicienne italienne, directrice générale de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) depuis le et la première femme nommée à ce poste de direction depuis la création du CERN en 1954.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Elle est titulaire d'un doctorat de physique sub-nucléaire expérimentale de l'université de Milan. Sa thèse porte sur l'analyse des données de l'expérience UA2.

Également pianiste de formation, elle possède un diplôme professionnel de musique du conservatoire de Milan[3].

Carrière scientifique[modifier | modifier le code]

Fabiola Gianotti rejoint le CERN en 1987, travaillant sur des expériences diverses, dont l'expérience UA2 et ALEPH au sein du grand collisionneur électron-positon, le précurseur du LHC au CERN. La physicienne des particules commence son travail sur la calorimétrie à l'argon liquide au LHC en 1990 et le poursuit pour ATLAS lorsque le projet débute en 1992.

Elle est porte-parole, puis coordinatrice, de 1999 à 2003[4], de l'expérience ATLAS au sein du grand collisionneur de hadrons (LHC) au CERN, qui est considéré comme la plus grande expérience scientifique au monde[5],[3] avec près de 3 000 physiciens de 169 institutions, 37 pays et cinq continents. ATLAS est le plus grand détecteur jamais construit dans un collisionneur de particules.

Fabiolia Gianotti travaille également sur la supersymétrie de LEP2 entre 1996 et 2000.

Directrice générale du CERN[modifier | modifier le code]

Le , elle est élue directrice générale de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN). Elle prend ses fonctions le [6], pour un mandat de cinq ans, et succède à l'Allemand Rolf Heuer. Elle est la première femme nommée à ce poste depuis la création du CERN.

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Fabiolia Gianotti est membre correspondant de l'Académie des Lyncéens[2] et membre du Comité consultatif pour la physique au Fermilab, le laboratoire de physique des particules de Batavia, dans l'Illinois. En 2013, elle est nommée au Comité consultatif scientifique auprès du secrétaire général de l'ONU.

Le 17 novembre 2015, elle est élue membre associée étrangère à l'Académie des sciences en France[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Fabiola Gianotti est promue chevalier grand-croix de l'ordre du Mérite de la République italienne le 9 décembre 2014[8].

Le , la municipalité de Milan lui décerne la médaille d’or, qui lui est remise le 7 décembre suivant par le maire de la ville[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]