Gerd Faltings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gerd Faltings
Gerd Faltings MFO.jpg

Gerd Faltings (2008).

Informations générales
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
A travaillé pour
université de Princeton, université de Wuppertal (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaines
Membre de
Directeur de thèse
Hans-Joachim Nastold (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Étudiant de thèse
Nikolai Durov (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Palmarès
Distinctions
médaille Fields ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (d)
officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (d)
bourse Guggenheim
médaille Fields ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Gerd Faltings (né le 28 juillet 1954 à Gelsenkirchen) est un mathématicien allemand connu pour son travail en géométrie algébrique.

Il étudia les mathématiques et la physique de 1972 à 1978 à l'université de Münster, où il obtint son doctorat de mathématiques en 1978, puis son habilitation de mathématiques en 1981, après un an à Harvard grâce à une Studienstiftung (bourse d'études très sélective).

Durant les années 1978-1981, il était professeur assistant à Münster. Puis il fut professeur à Wuppertal (de) de 1982 à 1984, et à Princeton de 1985 à 1994. En 1993 Barry Mazur le chargea, lui et quelques autres spécialitses, de vérifier le manuscrit de Wiles sur la démonstration du dernier théorème de Fermat. Depuis 1995, il est le directeur de l'Institut Max-Planck de mathématiques à Bonn.

En 1986, il reçut la médaille Fields pour sa preuve de la conjecture de Mordell ; en 1988-89, une Guggenheim Fellowship ; en 1996, le prix Gottfried Wilhelm Leibniz de la Deutsche Forschungsgemeinschaft, qui est l'honneur le plus élevé attribué dans la recherche allemande ; en 2008, le prix Karl Georg Christian von Staudt ; en 2009, la croix du mérite d'Allemagne (1e classe).

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) John J. O'Connor et Edmund F. Robertson, « Gerd Faltings », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne).


(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gerd Faltings » (voir la liste des auteurs).