Prix Crafoord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le prix Crafoord a pour objectif de récompenser et de promouvoir la recherche dans les disciplines scientifiques qui ne sont pas éligibles au prix Nobel. Ces domaines sont les mathématiques, la géologie, la biologie (en particulier l'écologie et l'évolution) et l'astronomie.

Créé par l'industriel suédois Holger Crafoord, lié à l'invention du rein artificiel, et sa femme Anna-Greta Crafoord en 1980, il est administré par l'Académie royale des sciences de Suède. Une seule récompense est attribuée chaque année. En 2014, le montant remis est de 500 000 USD et doit permettre au lauréat de poursuivre ses recherches.

Liste des récipiendaires[modifier | modifier le code]

Prix en Biosciences[modifier | modifier le code]

Prix Crafoord en Biosciences (en) de 1982 à 2014
Année Domaines d'expertises du lauréat Lauréat Nationalité Travaux primés
1984 Biologie, écologie évolutionniste, conservationnisme[note 1],[3] Daniel Janzen (en) Drapeau des États-Unis États-Unis « pour ses recherches stimulantes et imaginatives sur la coévolution, lesquelles ont inspiré plusieurs chercheurs à poursuivre leurs travaux dans ce domaine »[4].
1987 Biologie, zoologie, mathématiques, écologie Eugène Odum Drapeau des États-Unis États-Unis Conjointement avec
1987 Biologie, zoologie, météorologie, écologie Howard T. Odum Drapeau des États-Unis États-Unis Écologie des systèmes et des écosystèmes[5].
1990 Biologie, génétique des populations Paul R. Ehrlich Drapeau des États-Unis États-Unis Dynamique et génétique des populations fragmentées[6] Conjointement avec
1990 Biologie, zoologie, entomologie, myrmécologie, sociobiologie, biodiversité Edward Osborne Wilson Drapeau des États-Unis États-Unis Biogéographie insulaire[7].
1993 William D. Hamilton Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Conjointement avec
1993 Physique, biologie moléculaire, génétique behaviorale, chronobiologie, neurogénétique Seymour Benzer (en) Drapeau des États-Unis États-Unis Évolution et comportement - Étude génétique et neurophysiologique chez les mouches des fruits[8].
1996 Physique théorique, Theoretical ecology (en) Robert M. May Drapeau de l'Australie  Australie Recherches en écologie[9].
1999 Biologie évolutionniste, génétique Ernst Mayr Drapeau des États-Unis  États-Unis Conjointement avec
1999 Biologie, génétique John Maynard Smith Drapeau des États-Unis  États-Unis Conjointement avec
1999 Biologie George C. Williams Drapeau des États-Unis  États-Unis Développement d'une perspective moderne de la théorie de l'évolution - Biologie évolutionniste[10].
2003 Biophysique, microbiologie Carl Woese Drapeau des États-Unis  États-Unis Découverte des Archaea formant ainsi un troisième groupe de l'Arbre de vie[11].
2007 Biologie, sociobiologie Robert Trivers Drapeau des États-Unis  États-Unis Évolution sociale chez les animaux - coopération et conflits[12].
2011 Biologie, zoologie, écologie Ilkka Hanski (en) Drapeau de la Finlande  Finlande Effet des variations spatiales sur la dynamique des populations animales et végétales[13].

Prix en mathématiques[modifier | modifier le code]

Lauréats du prix Crafoord en mathématiques
Année Lauréat Photo
1982 Vladimir Arnold Vladimir Arnold-1.jpg
Louis Nirenberg Louis Nirenberg.jpeg
1988 Pierre Deligne Deligne.jpg
Alexandre Grothendieck
qui a refusé le prix
Alexander Grothendieck.jpg
1994 Simon Donaldson Simon Donaldson.jpg
Shing-Tung Yau Shing-Tung Yau at Harvard.jpg
2001 Alain Connes Villeneuve-d'Ascq - IUT A - Alain Connes - 3.jpg
2008 Edward Witten Edward Witten.jpg
Maxim Kontsevich Maxim Kontsevich.jpg
2012 Jean Bourgain Jean Bourgain.jpg
Terence Tao Tao terence download 2.jpg

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Raffin cité par Jean-Paul Deléage, Article Protection de la nature, Universalis, 1994 :

    « Conservation ou protection ? [...] En anglais, protection a le sens de mise à l'écart et conservation implique, à l'inverse, la réintégration de l'activité humaine au sein de la nature. En français, le sens des deux mots est littéralement inversé : le conservateur a pour mission de garder la nature en l'état alors que « le protecteur admet – à l'inverse – un éventail de mesures qui vont de l'absence d'intervention à une gestion active », écrit l'écologue français Jean-Pierre Raffin.  »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) www.crafoordprize.se
  2. (en) The Crafoord Prize in Mathematics 2012 and The Crafoord Prize in Astronomy 2012
  3. Conservationnisme première réflexions, George Perkins Marsh (1801-1882) dans Man and nature; or, Physical geography as modified by human action and Nature; (en)Library of Congress, aussi Gutenberg en Français, lire en ligne ou télécharger, ou sur (en)Archive en ligne
  4. Traduction de « for his imaginative and stimulating studies on co-evolution, which have inspired many researchers to continued work in this field » ((en) « The Crafoord Prize 1984 - in ecology », The Royal Swedish Academy of Sciences,‎ 1er septembre 1984).
  5. Traduction Ecosystem Ecology. Rapport officiel.
  6. Traduction abrégée. Résumé de ses apports. Consulter Rapport officiel.
  7. Traduction de Population Biology and the Conservation of Biological Diversity. Op.cit. 1990
  8. Traduction Behavior: Genetics and Evolution - Genetical and neurophysiological studies of fruit flies Rapport officiel.
  9. Traduction abrégée de Mathematical analysis facilitates our understanding of ecological patterns and processes. Rapport officiel.
  10. Traduction Evolutionnary theory in a modern perspective. Rapport officiel.
  11. Traduction Discovery of Archaea A Third Branch of the Tree of Life Rapport officiel.
  12. Traduction Social evolution in the animal world - conflict and cooperation Rapport officiel.
  13. Traduction for his pioneering studies on how spatial variation affects the dynamics of animal and plant populations. Rapport officiel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]