Stomy Bugsy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bugsy et Duarte.
Stomy Bugsy
Description de cette image, également commentée ci-après

Stomy Bugsy en 2013.

Informations générales
Nom de naissance Gilles Duarte
Naissance (44 ans)[1]
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur, acteur
Genre musical Hip-hop, gangsta rap, G-funk, rap hardcore, rap politique, RnB
Instruments Voix
Années actives Depuis 1988

Stomy Bugsy, de son vrai nom Gilles Duarte, né le à Paris, est un rappeur et acteur français. Il est l'un des membres fondateurs du groupe Ministère A.M.E.R. qui se popularise grâce à l'album 95200. En 1996, Stomy Bugsy se lance dans une carrière en solo et publie son album à succès Le Calibre qu'il te faut. Depuis, il fonde et dirige le collectif La MC Malcriado, groupe de chanteurs cap-verdiens parmi lesquels on retrouve notamment Jacky des Nèg' Marrons, JP et Izé. Leur premier succès arrive rapidement avec la sortie du single Assim ki fetu en 2010. En 2014, il confie résider à Hollywood, aux États-Unis[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Duarte est né le [1] à Paris de parents capverdiens[3]. Il grandit à Sarcelles, dans le Val-d'Oise, en banlieue parisienne, avec ses cinq frères et sœurs[4]. Son nom d'artiste, tout d'abord Stomy B. dans les années 1980, peut s'écrire Stomy Bugsy, ou Stomy Bugzy ; la version avec un Z dépeignant un personnage beaucoup plus violent (hardcore) que celui avec un S, plus consensuel. Bugsy vient du parrain de la mafia américaine Bugsy Siegel et Stomy du premier label de rap américain à succès, Tommy Boy Records, désormais Tommy Boy Entertainment (références notamment confirmées lors de son passage dans l'émission On n'est pas couché sur France 2 le 25 novembre 2006[5]).

Musique[modifier | modifier le code]

Duarte débute dans le rap au début des années 1990. Il fait partie des membres fondateurs du Ministère A.M.E.R. avec Passi, Hamed Daye. Le groupe se popularise grâce à son album 95200[3]. Les titres Sacrifices de poulets et Brigitte, femme de flic, leur vaudront une condamnation pour provocation et incitation à la violence[4]. Le politicien Charles Pasqua voulait à l'époque interdire la publication de leur album Pourquoi Tant de Haine[6].

En 1996, Stomy Bugsy se lance dans une carrière en solo, inspiré par le rap West Coast de Californie, et publie son premier album, Le Calibre qu'il te faut, qui atteint la 9e place des classements musicaux français[7], et est certifié double disque d'or. Il connaît un succès important avec le single Mon papa à moi est un gangster[8]. En 1998, sa collaboration avec le Secteur Ä, collectif de rappeurs et de chanteurs de ragga pour la plupart amis d'enfance et originaires du Val-d'Oise, réunissant aussi Passi, Doc Gynéco, Hamed Daye, MC Janik et les groupes Neg' Marrons et Ärsenik, atteint ses sommets lorsqu'ils se produisent en concert les 22 et 23 mai à l'Olympia pour célébrer l'abolition de l'esclavage.

En 2015, le rappeur annonce un nouvel album intitulé Royalties, publié sur Internet en téléchargement payant le . Sur sa page Facebook, il justifie ce titre : « Mes supporters... J'ai appelé mon album Royalties car j'encourage tous les artistes et je souhaite qu'un jour ils puissent vivre de leurs arts[8]. » Après la sortie de l'album, il publie le clip de sa chanson Les mains en l'air[9].

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Stomy Bugsy fait quelques passages par le cinéma, notamment dans Ma 6-T Va Crack-Er en 1997, 3 zéros en 2001, Le Boulet en 2002, Gomez et Tavarès (en 2003), Nèg maron en 2005, et dans la série télévisée Anna Meyer, assistante de choc en 2006. Après avoir tourné dans Gomez vs Tavarès[3], la suite de Gomez et Tavarès, il endosse le rôle du journaliste communiste martiniquais des années 1930 André Aliker dans le film Aliker sorti fin 2008 pour lequel il gagne en 2009 le prix du meilleur film de l'année aux trophées de la négritude (anciennement Césaires de la musique). En 2011, dix ans après Les Jolies Choses[3], Stomy Bugsy joue une nouvelle fois dans Bye bye Blondie, une adaptation d'un livre de Virginie Despentes, avec cette fois cette dernière à la réalisation.

À la suite des incendies dans des logements à Paris, le rappeur Stomy Bugsy est venu lire un texte sur le plateau de Tout le monde en parle, en 2005. Cet appel dénonce la passivité du gouvernement. Il milite et soutient les sans-papiers à Cachan en 2006, menacés d'expulsion par les autorités.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Stomy Bugsy est le neveu de l'ancien champion de boxe thaï Aurélien Duarte.[réf. nécessaire] Il est l'ancien compagnon de la top-modèle Noémie Lenoir[10], ou encore avec la chanteuse cap-verdienne Mayra Andrade.[réf. nécessaire] Il a deux fils, Bilal, né en 1992[11] qui vient de commencer sa carrière dans le rap en 2014 avec comme nom de scène Sonof et Lat Dior né en 2013, fils de la chanteuse Lynnsha[réf. nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Pourquoi Tant de Haine (avec Ministère A.M.E.R.)
  • 1994 : 95200 (avec Ministère A.M.E.R.)
  • 1997 : L'Intégrale (2 CD) (compilation ; avec Ministère A.M.E.R.)
  • 1998 : Le Secteur Ä (Live)
  • 1999 : Mixomatose (avec le Gang Show Lapin ; Stomy Bugsy, Les Rongeurs, Les Novices du Vice, Les 2 Doigts et Kybla)
  • 2000 : Secteur Ä All Stars
  • 2001 : Double Pénétration (avec Doc Gynéco ; album enregistré mais jamais sorti)
  • 2006 : Nos probéza ké nos rikéza (la mc malcriado)
  • 2014 : Les meilleurs dossiers (avec Ministère A.M.E.R.)

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Black Pimp Fada qui rend hommage à Curtis Mayfield
  • 2008 : Sois Hardcore
  • 2008 : Même pas mort
  • 2009 : Demain j'arrête, coécrit avec Frédéric Collecchia
  • Ho lé lé lé (Cabo Verde) (feat. Izé)
  • Le prince des lascars
  • Mes forces décuplent quand on m'inculpe
  • Mon papa à moi est un gangster
  • La vie c'est comme ça
  • Gangster d'amour
  • Aucun Dieu ne pourra me pardonner (feat. Nâdiya)
  • Motivation
  • Black pimp fada (avec Michel Gohou)
  • Viens avec moi (feat Passi)
  • Une femme en prison (feat Kelly Rowland)
  • Sois hardcore
  • Sois hardcore (remix) (Alpha 5.20, Tequilla, James Kpage Lino Despo Rutti ...)

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Ministère A.M.E.R. - Sacrifices de poulets (sur la B.O. du film La haine)
  • 1995 : Hamed Daye feat. Stomy Bugsy - Travail au corps (sur la compilation L'art d'utiliser son savoir de DJ Desh)
  • 1995 : Assassin feat. Stomy Bugsy, Sté (Mafia Underground), La Squadra, Kabal, Ékoué & Undaconnexion - Le undaground s'exprime !!! (sur le maxi L'odyssée suit son cours d'Assassin)
  • 1996 : Stomy Bugsy - Le prince des lascars (Casino Mysto Remix) (sur le maxi Le Prince Des Lascars)
  • 1996 : Stomy Bugsy feat. Karlito - Bouche à bouche à un mort (sur le CD single Oh Lé Lé Lé)
  • 1996 : Stomy Bugsy feat. Les Rongeurs - Show Lapin (sur le Maxi Oh Lé Lé Lé Remixes)
  • 1997 : Nèg' Marrons feat. Ministère AMER, Doc Gynéco, Hamed Daye & Ärsenik - (Tel Une Bombe sur l'album Rue Case Nègres des Nèg' Marrons)
  • 1997 : Stomy Bugsy - Avoir le pouvoir (sur la B.O. du film Ma 6-T Va Crak-Er)
  • 1997 : Stomy Bugsy - Histoire de seuf (sur le maxi Mes forces décuplent quand on m'inculpe de Stomy Bugsy)
  • 1997 : DJ Kheops feat. Stomy Bugsy - Le Play-Boy de Sarcelles (sur l'album Sad Hill de DJ Kheops)
  • 1997 : Passi feat. Stomy Bugsy - Le Keur Sambo (sur l'album Les Tentations de Passi)
  • 1997 : TSN feat. Doudou Masta, EJM, Lamifa, Sages Po', Nemesis & Ministère AMER - La solidarité noire sur l'album Le Mal De La Nuit de TSN
  • 1997 : Cercle Rouge Productions feat. Assassin, IAM, Ministère AMER, Fabe, Yazid, Rootsneg', Sléo, Ménélik, Soldafadas, Arco, Mystik, Kabal, Azé, Radikalkicker - 11'30 contre les lois racistes (sur le maxi 11'30 Contre Les Lois Racistes de Cercle Rouge)
  • 1997 : Les Rongeurs feat. Stomy Bugsy - On sort du terrier (sur la compilation Hip Hop Vibes de Lord Killer)
  • 1998 : Donya feat. Stomy Bugsy - Morgan de toi (sur l'album 100 Regrets de Donya)
  • 1998 : Stomy Bugsy feat. Kybla - Donne-moi du rêve (sur la B.O. du film Zonzon)
  • 1998 : Cut Killer feat. Fonky Family, KDD, Ménélik & Stomy Bugsy - Écoute le style rap 98 sur le maxi promotionnel Écoute le style rap
  • 1998 : Rainmen feat. Stomy Bugsy - La Rage Au Mic (sur l'album Armaguedon de Rainmen)
  • 1999 : Jane Fostin feat. Stomy Bugsy - Quand Stomy te fuit (sur la compilation Indigo RnB)
  • 1999 : Djamatik feat. Stomy Bugsy & Pit Baccardi - Reggae Night (sur l'album Djamatik Connections de Djamatik)
  • 2000 : Stomy Bugsy - No comment (sur la compilation L'Hip Hopée Vol.2)
  • 2000 : Stomy Bugsy, Ärsenik & Jane Fostin - On ira tous au paradis (sur la B.O. du film Trafic d'influence)
  • 2000 : Izé feat. Stomy Bugsy - Propulse (sur l'album Double nationalité de Izé)
  • 2001 : Passi feat. Stomy Bugsy - Le Plan B-2 (La Cicatrice) (sur l'album Genèse de Passi)
  • 2001 : Hamed Daye feat. Stomy Bugzy - Le Plan B-3 (La Mèche et La Brèche) (sur l'album L'or noire d'Hamed Daye)
  • 2001 : Stomy Bugsy feat. Lion Bizness (Djamatik & Kulu Ganja) - Prise d'otages (sur le maxi Prise d'otages de Stomy Bugsy)
  • 2001 : Stomy Bugsy - J'reviens au rap dur (sur le maxi Prise d'otages de Stomy Bugsy)
  • 2002 : Hamed Daye & Stomy Bugsy - Instinct (sur la B.O. du film Samouraï)
  • 2002 : Stomy Bugsy - Motivation (sur la B.O. du film 3 Zéros)
  • 2002 : Stomy Bugsy & Doc Gynéco - Bugsdoc 18 feat. Doc Gynéco (sur la compilation Explicit 18)
  • 2002 : Doc Gynéco feat. Stomy Bugsy - Frotti Frotta (C'est l'amour qui contrôle) (sur l'album Solitaire de Doc Gynéco)
  • 2002 : Stomy Bugsy - Freestyle (sur la mixtape What's The Flavor #50 de DJ Poska & Funky Maestro)
  • 2002 : Ministère AMER feat. Doc Gynéco & Hamed Daye - Le Colis (titre promotionnel)
  • 2003 : Doc Gynéco feat. Stomy Bugsy & Janik MC - Big Up (sur l'album Menu Best of de Doc Gynéco)
  • 2004 : K.Ommando Toxik feat. Stomy Bugsy - Sacrifice 2 poulets (sur le street CD Retour vers le futur de K.Ommando Toxik)
  • 2004 : Passi feat. Stomy Bugsy & Zao - Combattants (sur l'album Odyssée de Passi)
  • 2004 : Darkman feat. Stomy Bugsy & S Galo - Kreol oriental (sur l'album Darky Le Jour, Daman La Nuit de Darkman
  • 2004 : Ministère AMER feat. Hamed Daye & Doc Gynéco - Plan B (sur la mixtape Los Angeles Most Wanted de DJ Noise)
  • 2005 : Cuizinier feat. TTC, Sté Strausz & Stomy Bugsy - Dans le club (San Andreas Remix) (sur le street CD Pour Les Filles Vol. 1 de Cuizinier)
  • 2005 : Ministère AMER - J'aime le Rap (sur la compilation Illicite Projet de Medeline)
  • 2005 : Les Meurtres se font la nuit (sur la compilation West Rider 2)
  • 2006 : Johnny Hallyday feat. Ministère A.M.E.R. et Doc Gynéco - Le temps passe (sur l'album Ma vérité de Johnny Hallyday)
  • 2006 : Doc Gynéco feat. Stomy Bugsy - Tu mens (sur l'album Un Homme Nature de Doc Gynéco)
  • 2006 : Stomy Bugsy - Foot 2 Rue (sur la B.O. Foot 2 Rue)
  • 2006 : L'État (sur la mixtape Poésie Urbainz Vol.2)
  • 2007 : Stomy Bugsy - Brûlez tout (sur la compilation Écoute la rue Marianne)
  • 2007 : Stomy Bugsy - Tolérance zéro (sur la compilation Explicit Politik)
  • 2007 : Seth Gueko feat. Stomy Bugzy - Lève toi et braque' (sur la compilation Self défense)
  • 2008 : Stomy Bugzy feat. SMS Click (sur l'album La ruée vers l'or de SMS)
  • 2008 : Stomy Bugzy feat Booba, Lino, Dieudonné, Lady Laistee, Hamed Daye & Sofiane - Code noir
  • 2008 : Stomy Bugzy feat. Dobe As et Driver - Miss Mec (sur la compilation Bandana Music)
  • 2008 : SÄ Remix (feat. Samsey et Driver)
  • 2008 : Come Back Remix (feat Pit Bacardi)
  • 2011 : Stomy Bugsy feat. Aelpéacha et Real Chanty - Au Soleil (sur l'album Val 2 Marne Rider II)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Stomy Bugsy - Biographie », sur aufeminin.com (consulté le 19 avril 2016).
  2. « Interview du Sarcellois Stomy Bugsy », sur Gazette Val d'Oise,‎ (consulté le 19 avril 2016).
  3. a, b, c et d Thomas Janua, « Que devient Stomy Bugsy ? », sur Téléstar,‎ (consulté le 19 avril 2016).
  4. a et b « Stomy Bugsy - Biographie », sur RFI Musique,‎ (consulté le 19 avril 2016).
  5. Interview dans l’émission : On n'est pas couché - https://www.youtube.com/watch?v=BKKF0w3kSMw.
  6. « Passi et Stomy Bugsy : “Avec le Ministère A.M.E.R, on voulait faire trembler la République” », sur Les Inrocks,‎ (consulté le 19 avril 2016)
  7. « Stomy Bugsy - Le calibre qu'il te faut », sur hitparade.ch (consulté le 19 avril 2016).
  8. a et b « On a retrouvé Stomy Bugsy aux côtés de Tilly Key, l’ex de Willy Denzey plus hot que jamais ! », sur Non-Stop People (consulté le 19 avril 2016).
  9. « Le clip « Les mains en l'air » de Stomy Bugsy ! [VIDEO] », sur booska-p,‎ (consulté le 19 avril 2016).
  10. « Noémie Lenoir - Biographie », sur aufeminin.com (consulté le 19 avril 2016).
  11. « CV de stars - Stomy Bugsy », VSD,‎ (lire en ligne).
  12. Lors d'une émission de Touche pas à mon poste, il raconte le scénario du film, une comédie, où un jeune homosexuel est membre d'une famille de mafieux. L'animateur de l'émission, Cyril Hanouna, jouait dans ce film un prostitué homosexuel nommé Minou.

Liens externes[modifier | modifier le code]