Coloquinte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Coloquinte
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
l'appellation « Coloquinte » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Cageots remplis de coloquintes multicolores et de formes variées
Étal de coloquintes dans un marché

Taxons concernés

Espèces de Cucurbitaceae et fruits de ces espèces

Le mot « coloquinte » est un nom vernaculaire ou commercial ambigu qui peut désigner, en français, plusieurs espèces différentes de plantes de la famille des Cucurbitaceae.

Coloquinte vraie[modifier | modifier le code]

Plante rampante dans le désert, avec des fruits sphériques verts striés de blanc, ou jaunes pour les plus mûrs
Champ de Citrullus colocynthis à différents stades de maturation

Citrullus colocynthis, la coloquinte vraie ou coloquinte officinale, est une espèce originaire d'Afrique, cultivée en Afrique du Nord, en Europe de l’ouest et en Inde pour ses propriétés médicinales[1].

Coloquintes ornementales[modifier | modifier le code]

Des espèces décoratives non comestibles sont aussi vendues sous le nom de « coloquinte ». Il s'agit en fait d'une multitude de variétés sélectionnées pour leurs formes extravagantes et leurs couleurs contrastées. Elles appartiennent le plus souvent aux espèces de courges Cucurbita pepo[2] et Cucurbita argyrosperma, ou de calebasses Lagenaria siceraria. La cire d'abeille est souvent utilisée pour la conservation des coloquintes, notamment en tant qu'éléments de décoration[3]. Les coloquintes ornementales de petite taille peuvent sécher, et ainsi se conserver éternellement.

La coloquinte fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les jardins du domaine royal par le capitulaire De Villis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. R. Nmila, H. Rchid, R. Gross, M. Manteghetti, G. Ribes, P. Petit, M. Tijane et Y. Sauvaire, « Mise en évidence d'un effet insulino-stimulant de fractions de graines de coloquinte (Citrullus colocynthis L. Schrader) », Biologie et Santé, vol. 2, no 2,‎ (lire en ligne).
  2. Vilmorin-Andrieux, Les Plantes potagères, , p. 180-189.
  3. Philippe Baumaux, « Conserver les coloquintes pour sa décoration d’intérieur », sur Graines Baumaux, le blog : Conseils et actualités autour du jardinage, (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :