Ma 6-T va crack-er

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ma 6-T va crack-er
Réalisation Jean-François Richet
Scénario Jean-François Richet
Arco Descat C.
Acteurs principaux
Sociétés de production Actes Prolétariens
Why Not Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 119 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ma 6-T va crack-er est un film français réalisé par Jean-François Richet, sorti en 1997. L'histoire a lieu dans une « cité » en région parisienne, à Meaux, dans le département de Seine-et-Marne. Le récit suit quelques jeunes de cette cité pour décrire le quotidien des jeunes dans les quartiers sensibles. Le film est aussi une caricature sur la guerre des gangs en banlieue.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une fusillade a lieu durant une soirée hip-hop qui était très attendue par les jeunes d'un quartier. Une personne est ensuite tuée lors de l'intervention de la police. Très désorientés, les jeunes du quartier décident de se révolter...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Arco Descat C : Arco
  • Malik Zeggou : Malik, le meilleur ami d'Arco
  • Mustapha Ziad : Mustapha, le meilleur ami d'Arco
  • Jean-François Richet : Jeff, le frère d'Arco
  • Jean-Marie Robert : JM, le meilleur ami de Jeff
  • Karim Rezeg : Karim, le meilleur ami de Jeff
  • Karim Attia : banlieusard d'une cité voisine
  • Amar Attia : banlieusard d'une cité voisine
  • Hugues Amaizo : banlieusard d'une cité voisine
  • Nasser : banlieusard d'une cité voisine
  • Kamel : banlieusard d'une cité voisine
  • William : banlieusard d'une cité voisine
  • Fathi : banlieusard d'une cité voisine
  • Mohammed : banlieusard d'une cité voisine
  • Gilles Carballo : le surveillant du collège
  • Joanna Pavlis : Le professeur d'anglais
  • Brigitte Sy : la principale du collège
  • Emil Abossolo-Mbo : le professeur d'EPS
  • Stomy Bugsy : un banlieusard de Garges-lès-Gonesse
  • Mystik : rappeur
  • 2 Bal : rappeur
  • 2 Neg : rappeur

Bande originale[modifier | modifier le code]

Ma 6-T va crack-er
Bande originale de divers artistes
Sortie [1]
Enregistré Studio de la Grande Armée (Paris)
Studio du Cercle Rouge
The Hit Factory (New York)[2]
Durée 64:59
Genre rap
Format CD, LP, cassette[3]
Compositeur White & Spirit
Label Actes Prol / Crepuscule / Why Note

La production est assurée par le duo White and Spirit, sauf le titre d'Assassin (produit par Dawan et le Paradox).

Par ailleurs, l'ouverture du film (le morceau du générique sur lequel pose Virginie Ledoyen et servant d'échantillon pour Ménélik sur Ma téci va kékra) a été composé par White and Spirit, et est disponible sur la compilation Le Cercle rouge. Étrangement, le morceau n'a pas été inclus sur la bande originale elle-même. Les deux albums sont disponibles sur le label Le Cercle rouge.

Listes des titres
No Titre Interprètes Durée
1. The French Connection KRS-One 4:19
2. Les flammes du mal Passi 4:08
3. Pas de Timinik Tiwony 4:18
4. La Sédition 2 Bal Niggets & Mystik 3:45
5. Savoir Dire Non K-Reen & Shurik'n 3:57
6. Ma Té-ci Va Ké-kra Ménélik 4:05
7. Le temps des opprimés 2 Neg & Mystik 4:10
8. La roue tourne Arco & Mystik 4:11
9. C'est donc ça nos vies IAM 5:12
10. Retour aux pyramides X-Men 3:48
11. Trop dur Destinée & Mystik 4:55
12. Le biz Roots'neg 4:50
13. Avoir le pouvoir Stomy Bugsy 5:08
14. Le prix requis Yazid & Eben 3:48
15. L'île de l'inconscient'' Assassin 4:27
64:59

Commentaires[modifier | modifier le code]

Ma 6-T va crack-er ou « Ma cité va craquer » avec une allusion au crack est le deuxième film de Jean-François Richet sur les banlieues après État des lieux sorti en 1995. Il a plusieurs fois confirmé, devant les journalistes, l'influence du marxisme dans ses films.

Pour l'anecdote, les réalisateurs du film remercient Jean-François Copé, maire de Meaux, à la fin du film, car des scènes ont été tournées dans sa ville.

Le point commun entre la bande originale et le film, c'est bien son orientation révolutionnaire, voulue par Jean-François Richet, et son côté « appel à la révolte sociale », avec des artistes parus sur la compilation Le Cercle rouge parmi lesquels IAM, Les X-Men, Assassin, Krs-One (plage inédite, The French Connection), Stomy Bugsy, 2 Bal et 2 Neg' (qui rappe showcase pendant l'affrontement sur le parking de l'Antarès à Nanteuil lès Meaux), Mystik et d'autres.

Un ensemble de thèmes y sont abordés : le rapport à l'institution scolaire, aux forces de police, aux femmes, aux membres de bandes rivales... La thèse du film est que la violence qui baigne tous les aspects de l'existence des habitants de la cité prend sa source dans leurs problèmes économiques et sociaux. Tout en montrant sans concessions leurs violences, le réalisateur tente de démontrer que ces jeunes sont conscients du caractère systémique de leurs problèmes. Les émeutes viendraient démontrer cela, puisque les jeunes y affrontent le représentant de l'État qu'est la police. Toutefois, les personnages eux-mêmes sont convaincus de l'inefficacité de telles actions, conscients que la répression de l'État viendra à bout de n'importe lequel de leurs soulèvements, parce que leur statut social marginal les empêche de bloquer l'économie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]